Troubles anxieux liés à une tendance accrue à la coagulation sanguine

Version imprimable de cet article Version imprimable

Les troubles anxieux sévères sont liés à une plus grande tendance à la coagulation du sang, selon une récente recherche allemande. L’expression « le sang qui se glace dans les veines » pourrait ainsi être littéralement vraie peut-on lire en commentaires à la nouvelle.

Franziska Geiser et Ursula Harbrecht ont comparé la coagulation chez des personnes souffrant de formes sévères de trouble panique ou de phobie sociale. Un échantillon de sang était pris chez les participants avant qu’ils exécutent une série de tests à l’ordinateur puis après.

L’analyse sanguine a montré un système de coagulation beaucoup plus activé chez les personnes souffrant de troubles anxieux.

Dans le système de coagulation deux mécanismes opèrent de façon opposées : la coagulation qui est l’épaississement du sang et la fibrinolyse qui est le processus qui garde de sang fluide et dissout les caillots.

Dans le cas des personnes anxieuses, les chercheurs ont observé une activation de la coagulation accompagnée d’une inhibition de la fibrinolyse.

Dans des cas extrêmes, notamment quand d’autres facteurs comme le tabagisme et l’obésité sont présents, ce déséquilibre peut augmenter le risque de blocage des artères coronaires

Une tendance plus grande à la coagulation, dit Franziska Geiser, peut être le lien manquant pour expliquer pourquoi les personnes souffrant de troubles anxieux ont un risque plus élevé de mourir de maladie cardiaque.

Une étude de suivi a cependant montré que l’activation de la coagulation diminue chez les personnes ayant suivi avec succès une psychothérapie pour l’anxiété.

PsychoMédia avec source : Eurekalert

Vos commentaires

  • Le 16 mai 2013 à 03:00, par BRUNET En réponse à : Troubles anxieux liés à une tendance accrue à la coagulation sanguine

    bonjour, 16.05.2013

    • je peux temoigner sur cette relation.
    • je souscris à ces travaux allemands sauf que je pense que c’est l’inverse entre la cause et la conséquence, ou bien les deux s’alimentent.
      en effet, je souffre d’hyper-coagulation sanguine d’origine genetique, par le facteur de leiden V (il y a aussi le leiden II, bien pire)
      voici la conséquence que j’éprouve, du plus lointain de ma mémoire:j’éprouve le sentiment de ma mort, ou au moins, de ma vie en danger.
      c’est le manque de fluidité de mon sang qui oxygène mal tout mon organisme et donc tout mon être i.e toute ma capacité à simplement...vivre, toute ma relation aux autres. l’anxiété suinte de mon être par ce manque à pouvoir me sentir vivre en respirant normalement ; toute ma vie, j’ai fait semblant d’aller bien alors que je me sentais structurellement mal.
      par ce défaut d’oxygène, l’anxiété m’habite sans cesse. je dirais que ces personnes sont atteintes d’une
      ’névrose de leiden’. à ce sentiment de mourir, par un corps qui respire mal,une anxiété par surplus se superpose à une anxiété banale de la vie quotidienne.
      il est possible qu’une psychotherapie permette de liquider ce ’surplus nevrotique’, cette relation anxiogène, en ramenant l’élément génétique à sa juste place. me concernant, et à mon sens, c’est le sentiment de notre/la mort qui se trouve mis en évidence et qui est anxiogène.
      mon facteur de leiden V fut decouvert en 2010, suite à une embolie, par le fait de rester assis, à raison de 16-18 heures par jour, à mon ordinateur.Retraité, cela fait 10 ans que je travaille à ce rythme...

    Certes, cela suppose qu’une ’névrose’ - ou une anxiété - soit d’origine génétique. mais, il est certain que mon cas, mon existence, ont toujours enduré cette impression de ne pas respirer, impliquant ce sentiment de ma mort.

    il y a des affections psychosomatiques, il y a aussi des affections somatopsychiques. et ce ’mode’ se chronicise en cercle vicieux, l’un et l’autre s’alimentant mutuellement.
    tel que je vois ma personne, je vois trois strates, differentes en niveaux, mais linéaires : facteur genetique-hyper-coagulation/mauvaise oxygénation/anxiété.

    je suis un traitement anti-coagulant,par AVK. Mais, je regrette tant ma vie gâchée ainsi, mon avenir étant derrière moi, avec ce lourd sentiment couplé ’respirer-anxiété’.
    cordialement.
    N.

  • Le 2 juillet 2013 à 09:58, par Marionweb En réponse à : Troubles anxieux liés à une tendance accrue à la coagulation sanguine

    Il est très cool de découvrir autant de choses sur un même site. Du coup, j’ai découvert votre blog avec pas mal d’intérêt une fois que j’ai eu terminé de parcourir le post dont il est ici question. Franchement, c’est bien cool de transmettre tant d’infos sur tous ces sujets. La façon avec laquelle ils sont abordés est réellement facile à comprendre. Votre billet m’a en toute franchise passionné, si bien que je l’ai parcouru à plusieurs reprises pour recouper certaines infos. Envisagez-vous d’approfondir encore le sujet dont il est ici question via un contenu complémentaire voire pourquoi pas en nous donnant des références qui me permettraient d’aller un peu plus loin sur ce thème ?
    Visitez mon site www.creditauto.org

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?