Plaidoirie d’un Président

Version imprimable de cet article Version imprimable

PLAIDOIRIE D’UN PRESIDENT POUR LE JOURNAL « VERITES SANTE PRATIQUE ».& les 25.000 abonnés.Le Président des Français Progressistes Jacques Daudon, en accord avec plusieurs représentants de mouvements citoyens,prend la défense du peuple, face à la Commissaire du Gouvernement, madame Maugüé. Il estime en tant que politique qu’elleabuse de son pouvoir dans l’exercice de ses fonctions à propos de l’affaire qui va être évoquée.Par cet abus, indirectement mais sûrement, elle met en danger d’innombrables vies humaines. Cette courte plaidoirie va êtredéveloppée dans le cadre du recours gracieux, présenté par le Journal « Vérités Santé Pratique », sanctionné le 8 mars 2001par le Conseil d’Etat, décision portant préjudice sur le plan financier, moral, voire Constitutionnel au journal que je viens deciter

.Je prends à témoin tous les jurés citoyens français, possesseur d’une adresse électronique, ayant un tantinet de bon sens, etsoucieux de conserver leur santé leur permettant d’exercer pleinement leurs fonctions, tant sur le plan familial que politique etprofessionnel, pour le plus grand bien de la société.PlaidoirieQu’il me soit permis au nom de la République de mettre solennellement le Conseil d’Etat en garde sur les conclusionsprésentées le 8 Mars 2001 par madame Maugüé. Je cite une partie de ces conclusions dont fait état l’article d’Alain Dumait,paru dans le N° 78 du samedi 21 avril 2001.« consacré à la diffusion d’informations médicales non vérifiées en l’état actuel des connaissances scientifiques etjettent le discrédit sur les thérapies traditionnelles mises en œuvre dans le traitement d’affections graves commele cancer ou l’hypertension artérielle ».1 - La tradition n’est en aucune manière, d’après le petit Robert, l’apanage de la médecin actuelle dite allopathique. La raison enest simple, puisque la tradition s’oppose à l’écriture et lui est parallèle. La transmission de cet art ayant entraîné par conséquentla tradition. Or, si je ne m’abuse, la médecine actuelle, enseignée en Faculté de médecine, ne transmet sûrement pas ce quepouvait enseigner Hippocrate et ses disciples.2 - Si le journal jette, soi-disant, le discrédit sur les thérapies modernes d’affections graves comme le cancer ou l’hypertensionartérielle cette affirmation, de la Commissaire sans aucune nuance, devrait être attentivement examinée ; la Commissaire duGouvernement, Madame Maugüé ne tient nullement compte des échecs patents de la médecine moderne qui, depuis plusieursdécennies n’enregistre que des succès mineurs, alors que meurent des millions de personnes, atteintes par ces mêmesmaladies.3 - Quant à la diffusion d’informations médicales non vérifiées en l’état actuel des connaissances scientifiques, permettez-moi dem’inscrire en faux sur des affirmations gratuites, erronées, volontairement ou non lancées pour abuser, museler le peuple, en lefaisant cracher au bassinet. Je m’attacherai sur ce point particulier - sans évoquer en détail les multiples turpitudes et affrontsde toute sorte subis par nos chercheurs découvreurs contemporains (Beljanski, Naessens, Jeffard, Solomidès, Lagarde, Loïcle Ribault etc) - afin de permettre à la Commissaire Maugüé de se rendre compte à quel point elle est dans l’erreur, trompéepar des scientistes de mauvaise foi. De quel droit d’ailleurs s’arroge-t-elle le droit d’apprécier le contenu d’une publication alorsqu’aucun texte ne l’y autorise ?Défense péremptoire d’informations scientifiques produites par le journal et vérifiées par des savantsinternationaux.1 - En 1990, le Dr Matthias Rath et son équipe, réfugiés en Hollande, afin de poursuivre sereinement leurs travaux,découvraient que l’infarctus du myocarde et l’attaque cérébrale n’étaient pas de véritables maladies. Ils sont au contraire,de même que le scorbut, le résultat d’une carence en vitamines sur le long terme et peuvent de ce fait être évités et combattus.On a découvert en outre que les animaux ne sont jamais victimes d’infarctus, car ils fabriquent leurs propres vitamines C etassurent ainsi à leurs parois artérielles une stabilité optimale. On a par ailleurs démontré cliniquement qu’un apport quotidien en


Page 2
2vitamines et autres compléments nutritifs peuvent stopper l’affection cardiaque coronaire et détruire les dépôts athérosclérotiquesdéjà existants par l’intervention d’un remède naturel.Il est donc clair que les affections cardio-vasculaires qui représentent aujourd’hui la première cause de décèsdans les pays industrialisés, auront pour ainsi dire disparu dans les prochaines générations.Ces découvertes ont également entraîné dans leur sillage une conception entièrement nouvelle et fondamentale de la médecineet de la santé humaine : la médecine cellulaire. A partir de là, il est possible de prévenir et d’éliminer les maladies les pluscourantes y compris l’hypertension, l’insuffisance cardiaque, les troubles du rythme cardiaque, les affections cardio-vasculairesdes diabétiques, l’ostéoporose et d’autres maladies jugées incurablesA.2 - Depuis plus de 50 ans, les professeurs Delbet, Boucher, les ingénieurs agronomes Batisse et Barbaud, les DocteursNeveu, Chavanon, Quiquandon, le pharmacien Robinet, etc. ont largement démontré la corrélation étroite entre les carences enmagnésie sur les terrains agricoles et les cancers. Des études complètes ont été transmises à l’Académie des Sciences, deMédecine. Où sont passés ces documents ? Que sont devenues ces études méthodiques, circonstanciées, dignes d’une vraiescience, puisque vrillées à notre mère Terre ?BOn cache la découverte scientifique, on la dissimule habilement et l’on poussedes tierces personnes béotiennes, sans doute de bonne foi, à crier : Haro sur le baudet !3 - Depuis plus de 60 ans, les travaux du Professeur Tissot démontrent l’origine des maladies (poliomyélite, tuberculose,diphtérie). Après de longues recherches, à l’appui des travaux du Professeur Béchamp, il laisse entendre que très peu deprogrès sanctionnent les recherches épidémiologiques ; la raison de cet échec est imputable aux bactériologistes qui n’ontjamais éclairé les causes de l’apparition ou de la disparition des épidémies. L’échec patent des vaccinations, repose sur unnombre incalculables d’erreurs. Le principal responsable à l’origine, encensé à tort n’est autre que le faussaire Pasteur ; peut-être excellent chimiste mais très mauvais biologiste.Michel Georget, agrégé de biologie, rend compte par de nombreux articles scientifiques (700) des dangers très importants etdiversifiés des vaccinations. Plus de 30 livres sur ce sujet, écrits par une majorité de médecins, prouventaujourd’hui que ce domaine est à revoir complètement. La loi elle, n’a subi aucune transformation,assouplissement ou une simple et évidente abrogation. Seule jusqu’à l’heure, et à ma connaissance, le député Boutin alu le livre de Michel Georget. Le résultat de ses lectures : une clause de conscience au niveau de cette loi, inefficace,désuète, dangereuse.Conclusion de la plaidoirieJe pense avoir nettement dégagé l’essentiel du bienfait d’une information cohérente et honnête. Les citoyens français doiventsavoir qu’il n’existe pas une vérité, mais bien des vérités. Encore faut-il que le peuple sache, afin qu’il puisse faire un choixjudicieux. Il ne pouvait être question qu’un Président de Parti reste sourd devant une conclusion d’une Commissaire qui met enpéril la vie des nôtres et sa vie propre. Jacques Daudon - Président du Parti des Français Progressistes.ADocteur Matthias Rath - « Pourquoi les animaux ne font pas d’infarctus, les hommes oui ! » MR Publishing - BP 859 7600 Almelo -Pays-Bas.« Le nouveau guides des vitamines » de Th. Soucard et Dr JP. Curtay. Edts du Seuil.« Notre ange gardien la vitamine C » Dr Courson. Guy Trédaniel Editeur .B« Equilibre Minéral et Santé » Joseph Favier. Edts Dangles.« Sol, herbe, cancer » André Voisin.« Une véritable agriculture biologique » Jean Boucher. Chez l’auteur.C« Vaccinations les vérités indésirables » Michel Georget Edts Dangles et plus de trente livres sur ce sujet.« Constitution des Organismes animaux et végétaux, causes des maladies qui les atteignent. 3eVolume. Professeur J.Tissot.

Documents joints

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?