L’INTRICATION QUANTIQUE ENCORE MIEUX ILLUSTRÉE

LES PRINCIPES DES SCIENCES QUANTIQUES SONT TOUT AUSSI OBSERVABLES À L’ÉCHELLE MACROCOSMIQUE / MACROPARTICULAIRE

Exemple des ultra-terrestres atterrissant chacun dans son coin

Version imprimable de cet article Version imprimable

On a souvent tendance à penser que les principes de l’intrication quantique ne sont observables que dans le monde microparticulaire. Dans notre univers macrocosmique / macroparticulaire aussi on peut avoir plusieurs propriétés contradictoires dans un même élément, ce qui fait que la cohérence quantique n’est pas seulement du domaine microparticulaire.

Nous illustrerons ci-dessous comment un même système (par exemple notre planète Terre) peut être compris différemment selon l’angle de vue et selon le contexte.

À supposer des exo-terrestres qui atterrissent [bien entendu sur la planète Terre] chacun dans son coin :

  • 1. Celui qui atterrira sur la cime de l’Himalaya dira que la terre est toute couverte de glace et il qu’il fait très froid sur la planète Terre...
  • 2. Celui qui atterrit en plein dedans de la forêt équatoriale congolaise dira que la terre est toute couverte de forêt vierge, dense et herbeuse, il y fait chaud, il n y a aucune route, la terre est peuplée de bout-d’hommes à demis nus...
  • 3. Celui qui atterrit au Manhattan dira que la terre est remplie de hautes constructions en béton, plein de routes échangeurs, qu’il n’y a quasi pas de verdure...
  • 4. Celui qui atterrit dans le désert du Sahara enverra le rapport selon quoi la terre est aride, sablonneuse, sans aucune goutte d’eau et que la vie y est impossible (sans eau)...
  • 5. Celui qui atterrira sur l’océan pacifique dira que la Terre est une étendue infinie d’eau, à perte d’horizon. Il n’y a aucune étendue solide...
  • 6. Celui qui sombrera à 10 mètres sous l’océan pacifique dira que en fait la terre est entièrement et exclusivement constituée de la masse océanique. La terre ne sera, pour lui habitée que par des poissons, des baleines, ... bref les êtres marins...
  • 7. Celui qui sombrera dans le fin fond du même océan pacifique dira que la Terre n’est pas encore ce que l’on voit, mais qu’il faut encore descendre au fond d’une immense étendue d’eau pour atteindre la terre ferme où il fait totalement noir.... La terre ne sera, pour lui habitée que par les êtres abyssaux qu’il présentera comme les Terriens, et surtout s’il y trouve les vestiges des cités englouties (Khambhat, Dwarka, Atlantide, Mû, Lémurie, Bermudes...) ça sera pour lui une confirmation que les terriens sont abyssaux et construisent leurs habitations sous l’eau.
  • 8. Etceteri, etcetera, etcetiroble, Patati Patata ainsi de suite...

Bref tout cela est vrai pour la Terre, et tout cela est aussi en même temps faux.

C’est une autre forme d’intrication quantique dont la réalité n’est connue pour l’extra-terrestre, que lors de la décohérence quantique au moment de l’ouverture de la boîte de Schrödinger, et cette ouverture est constituée par le contact de l’E.T. avec la Terre.

En sciences quantiques un même objet ou système peut porter au même moment des propriétés contradictoires.

C’EST AUSSI LE CAS POUR LE DÉ :

On lui donne portant le chiffre du côté qui nous fait face, mais en réalité il porte tous ces (six) chiffres (différents) au même instant.

La pièce de monnaie aussi comporte la pile et la face au même instant.

La planète terre aussi est au même instant aussi bien dans le jour que dans la nuit :

Fait-il jour ou nuit là chez vous sur la Terre, demanderait un Vénusien aux Terriens. Le Congolais et le Japonais (antipodes à l’équateur) donneront au même instant des réponses contradictoires pour le Vénusien s’il fait midi pour l’un et minuit pour l’autre, ou aube pour l’un et crépuscule pour l’autre s’il est 6 hrs !

Tout comme le chat de Schrödinger, nous mêmes aussi nous sommes un bel exemple de l’intrication (cohérence) quantique : nous portons en nous au même instant aussi bien le POTENTIEL de la vie que celui de la mort, mais jusque là c’est celui de la vie qui arrive à se manifester.

De même, quelqu’un qui avait toujours été décidé de ne jamais manger du chat, se faisant invité chez un chinois, si on lui sert un repas de chat sans le lui dire, et qu’on lui demande après son repas comment il l’a trouvé, dira que c’était bon. Mais dès qu’il apprendra qu’en fait c’était un chat, il sera dégoûté et ne se sentira plus le même tout en restant le même que toujours.

Ainsi aussi pour la destination Enfer ou Paradis. Le moment [de la décohérence quantique] venu, c’est l’un d’eux et seulement l’un d’eux qui va se manifester.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?