Le vin rouge réduit le risque de cancer du poumon

Version imprimable de cet article Version imprimable

Une consommation modérée de vin rouge réduit le risque de cancer de poumon chez les hommes, selon un rapport publié dans une des revues de l’Association américaine pour la recherche sur le Cancer, Cancer Epidemiology, Biomarkers and Prevention. Le [rouge]resvératrol[/rouge] serait l’élément présent dans le vin rouge qui réduirait les risques.

Le Dr. Chun Chao, chercheur au Kaiser Permanente Department of Research and Evaluation de Pasadena en Californie, et auteur de l’étude, explique qu’un composé antioxydant présent dans le vin rouge pourrait protéger du cancer du poumon, particulièrement chez les fumeurs". Cet élément est le resvératrol et est très présent dans le vin rouge.

Les données de cette analyse repose sur une étude sur la santé des hommes en Californie, sur la base de 84.170 hommes âgés de 45 à 69 ans, dont 210 étaient atteints du cancer. Ce sondage compare les informations cliniques du service de la santé aux informations auto-signalées par les individus.

L’équipe des chercheurs ont mesuré l’effet de la bière, du vin rouge, du vin blanc et de la consommation des spiritueux sur le risque de cancer du poumon. Ils ont tenus compte de l’âge, de l’ethnie, de l’instruction, du revenu, de l’indice de masse corporelle (IMC), des antécédents de maladie pulmonaire ou d’emphysème et des antécédents tabagiques de chaque individu.

En moyenne, chaque verre de vin rouge consommé par mois réduirait le risque de cancer du poumon de 2%. Mais la diminution du risque la plus importante était parmi les fumeurs qui buvaient un ou deux verres de vin rouge par jour. Parmi ces hommes, le risque était réduit de 60%

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?