Le premier coeur imprimé en 3D pourrait battre dans 10 ans

, par  Amessi, ginko , popularité : 3%

Parvenir à créer cœur complet sans risque de rejet grâce à l’impression 3D, c’est le souhait du scientifique Stuart Williams, de l’Institut d’innovation cardiovasculaire à Louisville, dans le Kentucky. Il estime que ce sera possible d’ici une dizaine d’années.

  • L’idée d’un cœur imprimé en 3D développée à partir des cellules souches d’un patient permettrait de réduire drastiquement les risques de rejet du greffon par l’organisme ainsi que de faire face au manque de dons d’organes. « Nous pouvons déjà imprimer des composants individuels du cœur, mais nous construisons les imprimantes de la prochaine génération qui permettront de concevoir un cœur en totalité », a déclaré Stuart Williams.

 Aujourd’hui encore, les temps d’attente pour se voir greffer un cœur peuvent atteindre plusieurs mois à plusieurs années.

En 2010 en France, près de 900 personnes étaient ainsi en attente d’un greffon de cœur et à peine 340 d’entre elles ont pu y avoir accès. Ceci s’explique par un manque de donneurs d’organes, mais aussi par la difficulté à transporter le greffon sur le lieu d’attente de greffe en temps et en heure.

 Des chercheurs de la médecine régénérative travaillent déjà à créer des organes imprimés en 3D,

mais le cœur représente l’objectif le plus ambitieux pour eux. Ils parviennent ainsi à construire du tissu humain en fixant les cellules vivantes couche par couche. Des morceaux d’organes comme le foie ou les reins ont ainsi pu être créés à partir de l’imprimante BioAssemblyTool de Start Williams, une machine à 400 000$. Les scientifiques ont utilisé de la graisse ou de la moelle osseuse du patient en question. Les cellules vivantes extraites sont alors associées à un gel biologique qui disparaît après avoir été implanté dans le corps.

 Pour le scientifique, la création d’un cœur imprimé pourrait coûter 100 000$ et sa greffe environ 150 000$ soit un total d’environ 180 000€.

Un chiffre bien inférieur aux coûts de transplantation actuels estimés à 270 000€ (transport, frais d’hospitalisation du patient, et opération chirurgicale). Il faudra toutefois encore attendre quelques années pour que la technique permette enfin de mettre au point un cœur viable.

Navigation