Le Cancer quasi vaincu !

Version imprimable de cet article Version imprimable

Depuis plus de trois ans les médias tentent de nous faire croire que le cancer à défaut d’être guéri est en passe d’être vaincu,car des gens en témoignent

Toutefois partout en France la nouvelle essaime ou suinte..d’un coup,comme par enchantement..sur la base des médias,cela va de soi !

Tout d’abord qu’est ce qui se cache derrière le mot cancer ?.

En lui-même le mot n’exprime qu’une tumeur qui déploie tel un crabe ses pattes, ou métastases, c’est à dire des foyers secondaires qui s’incrustent en se déployant et empêchent l’organe de « respirer » en inversant les polarités cellulaires .[rouge] Il s’agit donc d’un gros stress qui se manifeste sur tel ou tel point du corps.[/rouge]

Lorsque nous l’affirmions en l’an 2000 ,nous étions accusés de penser en terme de médecine moyen -âgeuses. Aujourd’hui la dite élite médicale officielle reconnaît que le stress intervient pour au moins 50% dans le Cancer ! D’autre part ,il est des personnes à la limite du stress mortel qui ne font jamais de cancer !

On dit aussi bien en occident qu’en orient que les tempéraments acides sont moins disposés au cancer que les autres : c’est logique puisqu’ils brûlent plus...et donc meurent éventuellement avant d’avoir pu faire un cancer,quand ils ne l’évacuent pas !

La part psychosomatique du cancer est donc évidente .Mais ce n’est pas de cela dont nous voulons parler aujourd’hui

Avant d’en venir à l’aspect physiologique du Cancer,voyons ce que nous racontent les médias & la part de vrai qu’il y a dedans.

D’abord il est exact que la médecine officielle a appris à déceler plus tôt les aspects cancéreux ou qui risquent de le devenir & a rejoint discrétement des mécanismes de prévention liés à des éléments naturels tant de vie qu’alimentaires.Elle a donc informé certains patients qui n’ont pas développé de cancer alors qu’ils étaient en passe de le faire.De plus cela à aidé certains cancers naissants à disparaître spontanément.

En énergétique et en psychosomatique ,il y a longtemps que nous usons de ces procédés & certains d’entre nous peuvent dire - et parfois vérifié selon les critères officiels- qu’ils ont ainsi évacué plusieurs Cancer.

Les analyses du chercheur Louis-Claude Vincent permettent de déceler un cancer réversible d’un cancer non réversible sur la base de l’analyse du Ph et de la résistivité du sang,de la salive et de l’urine.Ainsi lorsque seule est touchée la salive votre cancer est réversible,entre autre.

Mais ces analyses doivent être réitérées plusieurs fois afin d’éviter un « état des lieux du moment seul » & être bien sûr que vous développez un cancer dans le temps.Car un cancer ,contrairement à ce que dit le monde officiel ,peut apparaître et disparaître en quelques semaines ou mois ou plus .Les gens qui en ont fait l’expérience sont extrêmement nombreux..mais n’ont pas de raison d’en faire état en dehors de cercles restreints,surtout compte tenu de l’état d’esprit du monde officiel !

Nous constatons donc que c’est d’abord à partir des liquides du corps que nous décelons un cancer. Nous allons y revenir plus tard.

Que nous disent encore les médias officiels ?

Le ciblage radiothérapique est plus restreint et n’atteint que la tumeur ! Est-ce bien sérieux ? Quand un rayonnement négatif a pénétré la peau il s’est rapidement disséminé à travers l’eau du corps dans toutes les cellules,car un poison avalé est dans la minute qui suit aux extrémités ( faire uriner du bleu de méthyléne à ses camarades est bien connu !)
Un rayonnement qui cible la tumeur ne s’en dissémine pas moins dans tout l’organisme & sa violence interfére donc toujours avec les polarisations cellulaires ! Nous sommes donc là dans l’utopie ou le mensonge.

Les deux médicaments dont on fait particuliérement état ,parmi tand’autres ? D’abord ces produits allopathiques désséchent l’eau du corps comme les rayons,alors que le cancer est éminemment lié à l’eau du corps,seul élément qui relie toutes la parties de l’organisme, & à la respiration de tout l’organisme ainsi qu’à son stress génèralisé. Bien sûr le monde officiel vous dira que non,oubliant le lien entre la vie et la photosynthèse au plan du mouvement permanent de vie ou énergie !

Est-ce que l’époque que nous vivons favorise le bien être psychologique & physiologique des gens ,derrières les apparences,les crédits à vie & le chômage,ainsi que les pollutions,l’absence d’éthique et la violence ? Y a t il donc UNE SEULE raison pour que le cancer décroisse,autre que la Prise de conscience globale ,hors médecine officielle ?

D’autre part passons rapidement sur les contre-indications des 2 médicaments cités en ce moment :

« Le BEVACIZUMAB ,plus « adapté » au cancer du colon, du rectum,du rein et du poumon et l’HERCEPTIN plus « lié » au cancer du sein .Les effets secondaires du BEVACIZUMAB concerne les perforations abdominales ,les hypertensions et les hémorragies ,voire même les déhiscences de cicatrices ! Il s’agit donc d’un médicament qui désséche non seulement l’eau du corps mais secoue énormément l’organisme.
Anticorps monoclonal de type Ig G1,il agit commes les autres par effet de blocage et non d’accompagnement et de mutation. »

Il en est de même de l’HERCEPTIN dont les contre-indications semblent moins sévéres,malgré les douleurs abdominales ,les céphalées ,la fièvre et les frissons,mais carrément contre-indiqué en cas de d’allergies ou de troubles respiratoires ! Pas moins !

Nous voyons à quel point ces produits sont inoffensifs ! Ceci dit :si vous êtes sous leur influence et ne savez pas vers qui vous tourner,continuez de les prendre en attendant de trouver mieux et plus sage et de commencer un autre traitement en paralléle sans arrêter pour l’heure celui-là ! Nous sommes bien clair:ce n’est quand même pas du cyanure qui vous a été donné ! Et le praticien qui s’occupe de vous essaie souvent de bien faire ! Ce n’est pas lui qui est en cause,mais le système ! A vous de faire le choix entre les systèmes en place ! Il y a des amateurs de « grand HUIT » et d’autres plus placides !

Il apparaît donc que si ces médicaments ont des résultats sur certains cancers ce sera souvent par électro-choc physiologique qui fait que l’organisme des patients (les témoignages sont de jeunes patients !) a violemment réagi par bio-réparation face au « poison » envoyé !

Reste à savoir exactement ce que valent deux témoignages pris isolément & s’il n’ ya pas eu simplement action sur l’effet plus que sur la cause, ! Il est effectif que l’on peut considérer la guérison par électro-choc involontaire comme un résutat positif ... quand il n’a pas l’effet opposé ! QUITTE OU DOUBLE ?« La vie est un jeu,je joue » !

Ces deux « médicaments » n’ont donc en fait rien d’original,d’après les informations que nous en avons et leurs tenants ne font que constater un état de fait sans l’expliquer !

Dans le même temps la presse met l’accent sur le développement des centres régionaux anti-cancer ! Nous voyons donc où ils veulent en venir,surtout quand on connait au plan national le développement d’un certain « Cancer- Hall » (orthographe non garantie)

Mais avant de revenir sur ce dernier point,faisons un récapitulatif sur le cancer.

Tel le précise si bien l’article d’Amessi :« Quest-ce que le Cancer ? »on a d’abord travaillé sur une mutation au niveau des ADN jusqu’à ce que BELJANSKI ,si décrié en son temps,teste non les potentialités mutagènes d’un ADN instable mais l’action d’une substance sur la replication de l’ADN.Il est donc remonté au point où la source externe pouvait se manifester..ce qui est logique.

Les attaques contre ce malheureux BELJANSKI vues du ciel ,ressemblent plus à un dramatique crépage de chignons entre comméres du quartier:il ne fait pas bon être au milieu !

Or qu’apprenons nous en énergétique chinoise concernant le cancer ?

Il est plus soigné par les plantes que par les points d’acupuncture ,pour la bonne raison que les plantes drainent plus en profondeur,l’un n’excluant pas l’autre !

Nous apprenons que l’origine du cancer est une stase de sang et de l’énergie donc d’un blocage de l’eau du corps et de l’électromagnétisme du corps amenant en médecine occidentale une inversion de polarisation des cellules !

Nous apprenons que s’ensuit la plupart du temps une humidité perverse qui stagne et qui améne des masses !
Nous apprenons enfin que les excès et les inhibitions ainsi que les erreurs alimentaires le favorisent.Une des premières choses à faire est de tonifier la rate,moteur de l’organisme et de son sang & l’estomac tout en soutenant le Foie,bouclier de l’organisme,donc la vésicule ,la bile permettant à partir de la chaleur du fer dans l’hémoglobine du sang de dissoudre les graisses et les protéines, régulant ainsi le cholestérol. Les désoxydants, telle la vitamine C et les compléments alimentaires ,telle la Chlorella qui draine les métaux lourds ,sont évidemment bien venus en plus des plantes adaptées.

Il ya donc longtemps que l’on soigne les cancers en orient & que l’on évite plus qu’en occident d’en avoir ! La vie est plus dure mais la philosophie de l’existence n’est pas du tout la même & l’on s’illusionne moins sur ses semblables ! Telle la mémoire de l’eau,nous le signifie les cancers sont en plus du stress liés à une répercussion sur toute l’eau du corps,seul lien entre tous ses éléments & donc au sang.

De leur côté les champs morphogénétiques peuvent nous aider à comprendre comment démonter le lien entre le stress et le physiologique ,donc le psychique et le physiologique.La PRISE de CONSCIENCE des traumatismes conscients & inconscients est donc un facteur fondamental de la guérison du cancer. Mais cette prise de conscience peut être parfois - pas toujours- longue et prendre bien plus de temps qu’une douzaine de séances : il faut dés fois la confronter au feu de sa vie quotidienne.,de façon persévérante et répétitive.Voilà pourquoi certains cancers paraissent inguérissables !

Et au plan physiologique ,pour aider à cette capacité de prise de conscience,il faut donc régénérer cette eau du corps plus que la dessécher. La vie s’inscrit en nous au travers de l’air respiré et donc du Poumon lié au Cœur ,lui-même relié directement au cerveau. Par là même elle s’inscrit au travers de l’eau du sang au travers de la rate,l’air et l’eau restant indissociables:d’ou l’importance des stress qui réduisent la respiration & la largeur du champ de conscience,le tout sans en avoir l’air par le biais de l’électromagnétisme !

[rouge]UN CANCER est un voile qui s’étend sur l’esprit et sur les organes telle sa physiologie l’indique et dont les tentacules ne cessent de grandir si l’on ne les décroche pas progressivement.[/rouge]

Il est un mal-a- dit : prends conscience de ton inconscience et commence pour cela à prendre le temps de vivre & d’assainir TOUTE ta PHYSIOLOGIE,afin d’éclaircir ton esprit.Commences donc par renouveler l’air et l’eau de ton corps en permanence

Nous voyons donc que les médias sont loin du compte en nous contant que le cancer est en passe d’être vaincu. Mais il y a de plus en plus de gens qui décrochent de la médecine officielle & qui se soignent en changeant de médecine et en rejoignant l’énergétique et la psychosomatique:ils vont donc guérir et il y aura effectivement de plus plus de cancéreux guéris !

Il FAUT donc FAIRE ATTENTION au trucage des STATISTIQUES !

Par contre pour amener du monde dans les vastes centres anti-cancer qui sont entrain de se monter -preuve que le cancer est loin d’être vaincu- il faut un ensemble de témoignages qui sécurisent et mettent en confiance les gens.

On fait donc appel à des journalistes mal informés et à des techniciens parcellaires ou à des intrigants de haut niveau afin de faire un amalgame qui atteigne l’objectif recherché:Vendre..encore vendre...toujours vendre..à des fins globalisatrices ,qui font donc que l’on accepte d’être pensé par le groupe plus que par soi-même...oubliant que l’on EST & que l’on va se faire A-VOIR !

Enfin ,si dans le contexte actuel,le cancer devait disparaître demain,ce ne serait que pour être immédiatement remplacé par un autre nom de maladie dont les prémices sont déjà en place.Ce ne serait plus de la médecine ..mais de la Dialectique !

Ainsi l’on voit comment une nouvelle fausse peut apparaître telle une nouvelle vraie & porter en elle des parts de vérité:tout dépend de l’angle sous lequel on l’examine et on en prend conscience !La désinformation est multiforme et comprend des informations exactes sur l’objet en lui -même ainsi que sur le principe même de désinformation,à son propre insu...ou Machiavel...machiavélisé !

Vue,sous un certain angle:cette planète finirait presque par être amusante !Eh oui ! tout est affaire d’angle,donc d’arc (de cercle) plus ou moins bien bandé !

Bientôt il va falloir être un champion de jeu d’échec pour lire son journal : 10 entrées mais des myriades de sorties...si vous n’avez conscience du principe qui sous-tend les 10 entrées !

Jean de COMBREDET

Documents joints

Vos commentaires

  • Le 12 octobre 2007 à 18:54, par cricriw En réponse à : CANCER QUASI VAINCU ????!!!

    Le corps médical dans sa totalité semble me prendre pour un doux rêveur ou un fou... aucune réponse.
    Pourtant, il va bien falloir qu’un jour, cette idée toute simple, et que je vous soumets, traverse le cerveau hermétique et fumeux de tous ces scientifiques.

    Le propos de cette lettre :
    Eradiquer le cancer, ce fléau innommable… pas moins !
    J’AI LA SOLUTION

    Si-si c’est vrai, je vous assure… très prétentieux, très « fou » vous dites-vous… mais continuez plutôt la lecture… laissez-moi vous brosser ma théorie en quelques lignes… « théorie » qui en fait n’en est pas une… c’est une simple évidence…

    Il y a dans la façon dont se reproduisent les virus… quelque chose de très étrange… quelque chose que tous les scientifiques, depuis des générations, trouvent parfaitement naturel…

    Il arrive parfois que l’on fasse de formidables prises de conscience… non par raisonnement, par déduction... non par la simple intelligence, mais par quelque chose de plus fort qui demande plus d’énergie, de concentration et de courage. Quelque chose que l’on appelle la conscience.

    La conscience est beaucoup plus puissante que le raisonnement.
    Raisonner est très facile et à la portée de tous : 2 et 2, 4 ; 4 et 4, 8 ; 8 et 8, 16 ; moins 1, 15 ; divisé par 3, 5 ; multiplié par 5, 25 ; plus ceci, plus cela, par conséquent, donc, étant donné, vu, à la condition que, dans la mesure où, les choses étant ce qu’elles sont et le raisonnement ce qu’il est, etc… etc… etc… etc… etc… etc… etc… etc… bref, on ne s’en sort plus…

    On raisonne plus ou moins bien ou plus ou moins longtemps selon que l’on est plus ou moins intelligent, mais cela ne mène pas à grand chose. Depuis que le monde est monde les hommes passent leur temps à raisonner. Certains très habiles arrivent même à prouver que + c’est - ou que - c’est +, que noir c’est blanc, blanc c’est noir, rouge bleu, bleu rouge, que l’on ne peut être sûr de rien et qu’ils peuvent le démontrer etc... etc... etc...

    Le raisonnement occupe, mais il ne mène à rien, sinon à produire de grands chercheurs qui cherchent, de grands savants qui savent ou de grands réalisateurs qui réalisent, ce qui, en l’occurrence est très bien.
    Mais le plus important, la base de tout est depuis toujours la prise de conscience.
    La prise de conscience, sans réfléchir, comme ca, Paff !

    Le silex et l’étincelle... Paff !
    L’arc et la flèche... Paff !
    La roue... Paff !
    La terre est ronde... Paff !
    L’attraction ... Paff !
    Le poids de l’air... Paff !
    La force de la vapeur... Paff !
    La maladie et la bactérie... Paff !
    Le virus est un spermatozoide de bactérie… Paff !

    J’ai réalisé ce dernier « Paff ! » en 1981.
    On en a tous un peu de « génie », sauf les savants bien entendu, ou du moins 99% d’entre eux.

    Depuis plusieurs mois, je recommence à diffuser auprès de grands spécialistes la prise de conscience que j’ai faite en 1981 : « les virus sont des spermatozoides de bactéries »

    Ce qui est d’une évidence sidérale... Je n’ai jamais eu aucune réponse. Pas l’ombre d’une.

    Pourtant cette constatation ouvre le champ à d’incroyables possibilités de prévention ou de guérison totale.

    Mais voilà il y a un hic : cette petite évidence révélée bouleverse les bases, toutes les bases de la Bactériologie et de la Virologie.
    Donc « patouch ! ». Messieurs les savants ne veulent personne dans leur pré- carré.
    Et puis… jeter aux orties des décennies de doctes travaux, unique raison de vivre de milliers de savants depuis près d’un siècle… vous n’y pensez pas !

    La théorie que je leur envoie est courte, simple, accessible à tous.
    Si-si, à tous… je n’ai personnellement aucun diplôme particulier, sinon le Bac.
    Lisez-là et vous comprendrez tout.
    Tout sauf une chose : pourquoi les savants sont-ils passés et passent-ils encore à côté d’une telle évidence, et pourquoi continuent-ils à fermer les yeux.
    Il n’y a pas plus stupide et têtu qu’un savant qui se trompe. C’est terrible à dire, mais pour la plupart ils ne savent que ce qu’ils ont appris et passent leur vie à chercher ce que d’autres découvrent.

    Au risque de passer pour un mégalo-parano, si ce n’est déjà fait, je crois que, dans le cas du cancer, on peut parler sans risquer de trop se tromper de « LA GRANDETISE DES SAVANTS ».

    Voici donc la théorie :

    Les gesticulations tous azimuts de nos chers savants ne seraient-elles qu’une farce cruelle. C’est bien possible.

    J’ai découvert en 1981 quelque chose de particulièrement intéressant, très intéressant même et qui aurait dû interpeller le monde scientifique et médical... « ça y est, encore un mégalo ! » vous dites-vous…
    Non-non, je crois réellement avoir fait une trouvaille qui aurait dû interpeller… au lieu de cela... RIEN, ab-so-lu-ment rien, le mépris, l’ignorance totale... comme si j’étais un de ces nombreux « fadas » parano-mégalo, en manque de notoriété... peut-être, mais je ne crois pas...
    J’en ai parlé à quelques docteurs quand l’occasion s’en présentait, mais je n’ai jamais eu en retour qu’une oreille distraite, voire agacée, ou de vagues sourires condescendants et navrés, très condescendants et très navrés, invariablement accompagnés de quelques mots du genre : "Vous pensez bien ... depuis le temps qu’on cherche... etc... etc... »
    Honte à moi qui avait osé m’attaquer à ce sujet... tabou, pré-carré de quelques crânes bien remplis. C’était quasiment un crime de lèse majesté...
    On allait se gausser doucement dans les labos... vous pensez bien...
    Mais revenons un peu en arrière.

    1981 : 5 personnes autour de moi, dont une très proche et que je considérais comme mon père spirituel, sont emportées par le cancer. Je suis révolté, hors de moi et décide d’en finir une fois pour toutes avec cette « saloperie ». Très présomptueux tout ça, mais qui sait ?!
    Du moins ça partait d’un bon fond.

    Pendant 6 mois je vais m’instruire tous azimuts sur le problème et échafauder théorie sur théorie, les unes plus loufoques que les autres. Chaque fois je m’en aperçois, et peu à peu… lancinante, une idée se fait jour, qui devient vite une évidence, une terrible évidence, quelque chose d’énorme, de colossal, un tremblement de terre, une bombe atomique : depuis des dizaines et des dizaines d’années, les plus grands cerveaux du monde se trompent. Ils cherchent sur des bases fausses, complètement fausses, to-ta-le-ment fausses… ils ne trouveront JAMAIS, ils ne peuvent pas trouver, aussi intelligents et savants soient-ils.
    Mais allez leur faire comprendre ça. Qu’un pauvre type comme moi, d’intelligence moyenne, sans grande connaissance sur le problème vienne leur donner la leçon… non ! Il n’en est pas question…
    C’est ainsi que je me suis épuisé pendant un an ou deux à faire circuler ma théorie, toute bête, toute simple et tellement évidente dans le milieu médical, universitaire ou spécialisé… mais c’était par trop prétentieux... quelques secondes de lecture et elle finissait immanquablement au panier.
    Je n’ai jamais eu aucune réponse. Le raisonnement était pourtant simple, trop simple peut-être… dérisoirement simple, navrant, pas assez étoffé, étayé, pas assez compliqué… dire que bleu c’est bleu, noir noir, blanc blanc… appeler un chat un chat. .. enfantin !… puéril !... risible !... on devait « pouffer » dans les labos. Ils n’avaient pas une minute 21 secondes et 5 dixièmes pour me répondre. Par contre ils ont bien dû rigoler pendant 10 minutes et encore un peu en rentrant chez eux…
    Depuis 1981/82, j’ai donc abandonné tout espoir d’être entendu.
    Entre temps et jusqu’à ma retraite, 24 de mes collègues de travail mouraient du cancer (une moyenne de 1 par an), dont ma propre femme après 4 ans d’une lutte effroyable. Merci messieurs !...
    Aujourd’hui le pauvre type si prétentieux, si navrant et si risible que je suis se ré-attaque au problème : mais le problème est moins le cancer que l’entêtement des savants. Ils font des découvertes très intéressantes, quelquefois formidables, mais, il faut le dire franchement… il faut que ça sorte : ils sont très CONS.
    J’ai compulsé sur internet quelques uns de leurs ouvrages dont certains extrêmement pointus, touffus, compliqués, frisant l’ésotérisme, uniquement destinés à l’aristocratie scientifico-machin-truc-chose, et... parfaitement inutiles, bien sûr…
    TOUS me confortent dans l’idée que j’ai raison.
    Mais allez leur faire comprendre !...
    Personne ne m’a jamais dit que je me trompais et si oui, pourquoi je me trompais.

    Je vous envoie donc cette fameuse théorie qui n’en même pas une... mais plutôt et tout bêtement la réalité des choses.

    Tout est venu un jour d’une prise de conscience :
    « Et si toutes les reproductions animales étaient sexuées… »
    Cela expliquerait tout !!!…
    Mais il faut d’abord faire trois observations basiques.

    La première est sur le processus d’investissement de l’ovocyte par le spermatozoïde.
    Le spermatozoïde « meurt », oui il meurt… il faut bien regarder la réalité en face et appeler un chat un chat… Il meurt, donc, son enveloppe reste à l’extérieur et son noyau file rejoindre le noyau de l’ovocyte auquel il se fond.
    Ensuite de quoi la cellule ovocyte se divise en deux, puis en deux, puis en deux, etc…

    La deuxième observation a trait à la reproduction des virus.
    Le processus d’investissement de la bactérie ou la cellule par le virus est le même que le processus d’investissement de l’ovocyte par le spermatozoïde.

    Là aussi, le virus meurt, son enveloppe reste à l’extérieur et son noyau s’infiltre jusqu’au noyau de la bactérie ou de la cellule, s’y fond et… très vite apparaissent à la surface de la bactérie ou de la cellule, des petits bourgeons, comme des rejets, qui se crèvent en libérant des virus identiques, tout neufs… on dit que le virus s’est fait « répliquer ».
    Etrange, très étrange !!!

    La troisième observation concerne la reproduction des bactéries... à un moment donné, on ne sait pas pourquoi, elles décident qu’elles vont se diviser « spontanément », comme ça, avec leurs petits bras musclés. La « génération spontanée » quoi !...
    Etrange, très étrange !!!

    Une idée jaillit et s’impose d’elle-même :
    Et si les virus n’étaient rien d’autres que des « spermatozoïdes » de bactéries, bref des agents fécondants…
    Tout se passerait comme si… :

    • Chaque bactérie produisait son agent fécondant particulier : un Virus.
    • Ce virus ferait se diviser les bactéries de la même race tandis qu’il serait simplement rejeté en « répliques » par les autres bactéries ou les cellules animales.
      Intéressant non !
      Voilà une idée à creuser…
      C’est facile à imaginer mais très difficile à dire, comme toutes les choses trop évidentes…

    Vous souriez, mais je pense qu’il n’est pas plus bête de dire que les virus sont des agents fécondants de bactéries que de dire que les bactéries sont de génération spontanée et que les virus sont des parasites : vous avez déjà vu une puce ou une tique mourir pour parasiter… ?!

    Mais venons-en au cancer :
    Et si certains virus devenaient pour une raison X, fécondants pour certaines cellules… !!!
    Il y a du souci à se faire pour les recherches à venir.
    Comment nos savants peuvent-ils trouver.
    Comment trouver de l’eau en forant partout, sauf au-dessus de la nappe… la nappe étant représentée en l’occurrence par ces quelques mots : les virus sont des agents fécondants de bactéries.

    Bien sûr cela paraît très simpliste et prétentieux, mais c’est un pari à tenter.
    Voulez-vous miser ? La roue tourne…

    Ma femme, ma belle-mère, mon père, mon meilleur ami ainsi que 24 personnes en 24 ans sur mon lieu de travail, sont morts du cancer. Mon frère est actuellement en chimiothérapie.
    C’en est trop !
    Quand me ferai-je entendre ? Mettra-t-on encore 10, 20, 30, 40, 50 ans pour découvrir enfin que j’avais raison !!!!!!!!!!!!!
    J’ai une idée de contamination et deux idées de thérapies possibles. Si cela vous intéresse…
    Hé oui, rien que ça ! On aura tout vu !…
    Puisque vous me le demandez si gentiment, je vous explique…
    Donc on part de ce postulat qui s’impose : les virus sont des agents fécondants… et donc tous les virus sont potentiellement oncogènes.
    Postulat qui n’est pas plus bête que celui qui consiste à dire que les bactéries sont de génération spontanée et les virus des parasites… RI-DI-CU-LE !
    Il va bien falloir que tous ces beaux messieurs l’avalent ça, sinon aucune véritable avancée ne se fera dans le domaine de la bactériologie ou de la virologie, si ce n’est de nouvelles et incroyables trouvailles très savantes, fumeuses et absconnes du genre de celles qui fleurissent sur les sites internets spécialisés... trouvailles qui en emmèneront d’autres et d’autres et d’autres encore plus complexes mais qui ne feront véritablement pas avancer les choses.

    Il faut à tout prix qu’ils finissent par accepter cette idée toute simple, « que les virus sont des agents fécondants » et qu’ils sont TOUS cancérigènes… Je respecte leur intelligence, leur savoir, leurs travaux, mais quand même, quand même !!!...

    Bref, je continue mon explication : comment un virus peut-il être fécondant pour une cellule ?… sans doute est-ce encore une fois pour une raison très simple : la bactérie mère du virus ressemble étrangement à la cellule de tel ou tel organe. Le noyau du virus, s’infiltre jusqu’au noyau de la cellule et... la cellule ne rejette pas le virus en « répliques ». Elle l’accepte et consent à se diviser, mais elle le fait évidemment de façon bizarroïde... c’est le cancer.
    « LE VIRUS EST UN AGENT FECONDANT ! » C’est tout.

    Le phénomène de la fièvre, quand quelqu’un est atteint d’une maladie virale prouve irréfutablement que j’ai raison :
    En présence de virus le corps réagit par la « fièvre »… accélération de la circulation sanguine, température, sudation, production de globules blancs, d’antigènes, d’anticorps, etc …
    Ce qui est très efficace contre les bactéries mais complètement inutiles contre les virus… alors pourquoi cette réaction ?...
    En fait pour le corps, quand il y a virus, il y a bactérie.
    Le corps ne se trompe pas.
    C’est le cerveau des savants qui se trompe…
    Il est aussi frappant de voir que la tumeur cancéreuse s’auto-vascularise, c’est à dire qu’elle crée elle même son propre réseau sanguin pour se nourrir. Là aussi il est bien évident que le virus a provoqué une fécondation monstrueuse de la cellule, un clonage manqué, en fait... c’est évident, mais allez faire comprendre cela aux très nobles, très puissants et vénérés savants-qui-savent... impossible !

    Mais venons-en au fait : Comment se débarrasser d’un virus ?…
    Dans un premier temps, il faudrait en découvrir la bactérie mère. Elle peut très bien être hors du corps, et le plus souvent c’est le cas, car si elle était hôte du corps, il y aurait maladie bactérienne et ses virus la choisiraient par prédilection et n’infesteraient pas tel ou tel organe en le cancérisant.
    L’affaire n’est pas mince : découvrir la bactérie dont la structure ressemblerait à s’y méprendre à la structure des cellules de tel organe cancérisé.
    En fait ces cellules ressembleraient tellement à certaines bactéries que leurs virus, donc les agents fécondants de ces bactéries seraient acceptés par ces cellules les faisant se diviser constamment, anarchiquement et monstrueusement.
    Il suffirait alors d’inoculer cette bactérie au sujet, ce qui provoquerait bien sûr une maladie bactérienne… mais maladie salutaire, car la bactérie mère absorberait très vite SES PROPRES virus. En guérissant la maladie bactérienne on guérirait le cancer. Vous allez me dire, « c’est un remède de cheval ». Sans doute, mais je n’ai pas trouvé mieux.

    Avez-vous remarqué cette chose étrange… si vous regardez une carte statistique des cancers dans le monde : les populations « pauvres », qui n’ont pas ou très peu accès à l’hygiène, sont très peu touchées par le cancer, tandis que les pays riches, « propres » aseptisés, le sont d’une façon incroyable…

    Certains pays, certaines régions, certaines populations (tziganes par exemple) semblent comme « protégées » du cancer par les bactéries qui éliminent quantité de virus en se reproduisant. Dans les pays « civilisés », sans bactéries ou très peu, les virus prolifèrent en quantité astronomique jusqu’à ce que l’un d’entre eux trouve une cellule qui veuille bien l’absorber pour se diviser. Apparemment la rançon d’un monde « sans-bactérie » est le cancer.

    Et qu’on ne nous raconte plus que le cancer n’est pas contagieux. C’est absurde. Toutes les maladies sont contagieuses. Simplement certains individus ont plus d’inclination que d’autres à attraper telle ou telle maladie, ils y sont plus sensibles.
    Un de mes collègues a enterré sa belle sœur d’un cancer, puis sa propre mère d’un cancer, puis sa femme d’un cancer, puis il s’est remarié à une dame qui venait de perdre son mari d’un cancer, puis lui-même est mort d’un cancer. A son enterrement on apprend que son gendre qui est là vient de se faire opérer pour la troisième fois d’un cancer.
    Il y a eu en tout 6 cancers dans le secteur où travaillait ma femme : 2 dans son bureau et 2 dans chacun des bureaux contigus au sien.
    Notre chien a un cancer. Nous en avons déjà enterré un suite à un cancer.
    Etc… etc…

    Souvenez-vous de la tuberculose avant que Koch ne découvre son bacille…

    Il ne fallait surtout pas dire que c’était contagieux. Il fallait ânonner docilement ce que les plus grandes sommités médicales du monde serinaient à longueur de temps : il y avait des métiers « à », des régions « à », des familles « à », etc… etc… ce qui n’était pas faux, mais soutenir ou même suggérer que la tuberculose était contagieuse était un signe d’indiscipline manifeste, voire de bêtise… un vrai crime de lèse-majesté… Souvenez-vous !
    Peut-être ai-je échafaudé une théorie tout à fait stupide et spécieuse… mais il n’en reste pas moins que le fait que la bactérie se divise d’elle-même, spontanément… cela me paraît aberrant. Pour moi, toutes les reproductions impliquent une sexualité, même si elle nous est encore invisible.
    La génération spontanée, je n’y crois pas. Je n’y croirais pas même si j’étais très intelligent et très savant. Je pense que n’y croirais pas… c’est trop « gros »…

    J’espère que ces quelques lignes vous auront touché.
    Merci et
    Bonne journée.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?