L’influence du cannabis médicinal sur les troubles du sommeil

Version imprimable de cet article Version imprimable

L’Université du Nouveau-Mexique a étudié plus en détail les effets du cannabis médical sur les troubles du sommeil, avec des améliorations significatives en utilisant le cannabis médical.

Le sommeil est vital pour la santé physique et émotionnelle d’un individu. Le manque de sommeil est un facteur important dans le développement du diabète, des maladies cardiaques, de la dépression et de l’obésité. De plus, les patients qui ont des troubles du sommeil ont signalé une fatigue diurne, une incapacité à accomplir les tâches quotidiennes d’apprentissage, de mémoire, d’opérations mathématiques et de raisonnement logique 1.

Troubles du sommeil : catégories et traitements

Selon la troisième édition de la International Classification of Sleep Disorders (ICSD), sept grandes catégories ont été identifiées pour le diagnostic des troubles du sommeil : parasomnies, troubles du mouvement liés au sommeil, troubles du rythme circadien sommeil-éveil, troubles centraux de l’hypersomnolence, troubles respiratoires liés au sommeil, troubles d’insomnie et autres troubles du sommeil[2].

Les antidépresseurs, les benzodiazépines, l’acide gamma-aminobutyrique (GABA) et les antipsychotiques font partie des somnifères d’ordonnance actuels. Cependant, ces traitements ont des effets secondaires importants et des interactions médicamenteuses dangereuses. Les médicaments tels que la mélatonine, les antihistaminiques et la valériane sont moins dangereux mais aussi moins efficaces et peuvent également avoir des conséquences indésirables. Ces circonstances poussent les patients à expérimenter de plus en plus d’aides alternatives au sommeil, y compris le cannabis médicinal[3].

Le cannabis médicinal pour traiter les troubles du sommeil

On a découvert que le tétrahydrocannabinol (THC) et le cannabidiol (CBD), les deux principaux cannabinoïdes contenus dans le cannabis, ont des effets différents à différents stades du sommeil. De plus, une association entre la gestion des troubles du sommeil et l’activation du système endocannabinoïde par les cannabinoïdes a été rapportée.

En 2018, un article publié dans la revue Medicines, a étudié l’efficacité de la fleur de cannabis médicale naturelle pour traiter l’insomnie. Les souches de plantes utilisées étaient : C. indica (60%), C. Sativa (6%) et hybride (33%). Des pourcentages de THC supérieurs à 35 % ou de CBD supérieurs à 30 % ont été omis, car ces fractions ne sont pas présentes naturellement dans la fleur.

Les résultats ont démontré que les utilisateurs ont constaté une amélioration significative des niveaux perçus d’insomnie. L’utilisation de pipes et de vaporisateurs a été associée à un soulagement accru des symptômes et à moins d’effets négatifs, comparativement à la fumée des joints. La fleur de C. sativa a été associée à plus d’effets secondaires négatifs que la fleur de C. indica ou de plantes hybrides. Enfin, un pourcentage élevé de CBD a été associé à un soulagement plus important des symptômes. Les résultats actuels concordent avec ceux d’études antérieures chez des personnes en bonne santé qui traitent l’insomnie par le cannabis.

En conclusion, le CBD est généralement considéré comme plus sûr que les somnifères sur ordonnance traditionnels. Sur le plan thérapeutique, la consommation de cannabis peut également soulager des symptômes tels que la douleur et l’anxiété liées aux troubles du sommeil. Malgré la nouveauté et les effets positifs du cannabis médical sur les troubles du sommeil, la conception de la recherche a eu des inconvénients, comme l’absence d’un groupe témoin, qui peut surestimer son efficacité.

Compte tenu de l’importance du sommeil en termes de bien-être physique et mental, il est alarmant de constater à quel point les troubles du sommeil se propagent rapidement dans la société. Par conséquent, d’autres recherches médicales sont nécessaires pour comprendre les risques, les avantages et l’efficacité du cannabis comme substitut à d’autres substances utilisées comme inducteurs du sommeil.

Ce post a été réalisé sur la base de recherches existantes au moment de la date de publication de l’article. En raison du nombre croissant d’études sur le cannabis médical, l’information exposée peut varier au fil du temps et nous informerons des avancées dans les articles ultérieurs

Tim Meiboon
Kalapa Clinic

kalapa-clinic.com/fr

[1] Xie, Z., Chen, F., Li, W. A., Geng, X., Li, C., Meng, X., … Yu, F. (2017). A review of sleep disorders and melatonin. Neurological Research, 39(6), 559–565.doi:10.1080/01616412.2017.1315864

[2] Sateia, M. J. (2014). International Classification of Sleep Disorders-Third Edition. Chest, 146(5), 1387–1394.doi:10.1378/chest.14-0970

[3] Vigil, J., Stith, S., Diviant, J., Brockelman, F., Keeling, K., & Hall, B. (2018). Effectiveness of Raw, Natural Medical Cannabis Flower for Treating Insomnia under Naturalistic Conditions. Medicines, 5(3), 75. doi:10.3390/medicines5030075

Portfolio

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?