Crise cardiaque : mieux vaut avoir pris (seulement) un quart de ses médicaments

, par  Amessi , popularité : 2%

Le taux de survie des personnes ayant eu une crise cardiaque augmente si elles n’ont pris... qu’un quart de leurs médicaments, affirme une étude.

JPEG

 Des personnes ayant eu une crise cardiaque ont un taux de survie de 20 à 25 % plus élevé en prenant seulement un quart de la dose recommandée de leurs médicaments

, selon une étude américaine publiée dans le Journal of the American College of Cardiology.

Seulement un quart de la dose recommandée de bêta-bloquants, médicaments utilisés pour traiter l’insuffisance du cœur, permettrait d’avoir un taux de survie plus élevé que la moyenne.

 « Nous avons été totalement surpris par ces résultats »

Environ 90 % des patients ayant une attaque cardiaque sont traités avec des bêta-bloquants, qui minimisent les effets de l’adrénaline sur le cœur, réduisent l’arythmie cardiaque et contribuent à la prévention de la défaillance du cœur. Les chercheurs ont ainsi entrepris cette étude après avoir constaté à leur plus grande surprise que des victimes de crise cardiaque traitées avec de faibles doses de bêta-bloquants se remettaient plus rapidement et avaient une plus grande espérance de survie.

Les patients sont traités avec des doses plus faibles pour différentes raisons, notamment de risques plus grands d’effets secondaires, de fatigue, de dépression et de dysfonctionnement sexuel, explique le Dr Jeffrey Goldberger, professeur de cardiologie à la faculté de médecine de l’Université Northwestern, principal auteur de cette étude.

Nous nous attendions à voir les malades traités avec les plus faibles doses de bêta-bloquants avoir les plus faibles chances de survie et nous avons été totalement surpris de constater exactement le contraire...", explique-t-il.

 Déterminer la dose optimale

Ces chercheurs ont analysé des données cliniques de 6.682 malades ayant eu une crise cardiaque dont environ 90 % ont été traités avec différentes doses de bêta-bloquants.
Tous les patients traités avec ce médicament ont survécu plus longtemps.

Dans le groupe des malades qui ont reçu le dosage normal, 14,7 % sont décédés dans les deux ans après leur crise cardiaque comparativement à 12,9 % chez ceux traités avec la moitié de la posologie recommandée et 9,5 % de ceux ayant pris le quart de la dose recommandée.

Selon le Dr Goldberger, de nouvelles études cliniques sont nécessaires pour déterminer la dose optimale de bêta-bloquants selon le profil des patients. Les précédents essais cliniques n’ont pas évalué les effets de cette classe de médicaments selon la posologie. « Il n’existe probablement pas de dose idéale unique », tempère-t-il. « La même dose, relève le cardiologue, ne peut certainement pas avoir les mêmes effets sur un patient frêle de 80 ans qui fait une petite attaque cardiaque que sur un homme de 40 ans dans la force de l’âge terrassé par une crise cardiaque massive ».

source :
http://www.sciencesetavenir.fr/sante

Voir en ligne : Crise cardiaque : mieux vaut avoir pris (seulement) un quart de ses médicaments

Navigation