Climatisation, quels sont les vrais risques !

Version imprimable de cet article Version imprimable

La climatisation, adulée lors des grosses chaleurs, est également accusée de méfaits sur la santé : nez qui coule, allergies et autres maladies respiratoires, maux de tête, champignons ou encore légionellose. Qu’en est-il et peut-on continuer à apprécier la fraîcheur ventilée qui sort de nos climatiseurs ?

La climatisation est responsable d’infections respiratoires plus ou moins graves
La climatisation est liée à certaines pathologies, des plus bénignes comme le nez qui coule, aux plus graves comme la légionellose

Quels sont les vrais risques de la climatisation ?

Les premières sont généralement dues aux grandes variations de températures entre l’extérieur et l’endroit climatisé, ce qui peut entraîner des infections respiratoires. Mais l’air est également plus sec, ce qui peut provoquer des irritations oculaires et particulièrement chez les personnes qui portent des lentilles.

Plus gênant encore est l’aggravation des allergies car l’air recyclé tend à concentrer les allergènes

La climatisation est aussi accusée de provoquer le syndrome des bâtiments malsains ou « sick building syndrome ». Il s’agit d’un ensemble de symptômes très divers (ORL, respiratoires, oculaires, cutanés, sensoriels, neuropsychiques…), qui disparaissent dès que la personne quitte le bâtiment en question.

Mais bien plus grave est le risque de pénétration d’agents infectieux dans le système de climatisation et particulièrement la bactérie responsable de la légionellose. Celle-ci prolifère facilement à l’intérieur des conduits des tours réfrigérantes fonctionnant à l’eau. La diffusion est alors particulièrement rapide et large, provoquant des infections pulmonaires, voire une insuffisance respiratoire et une pneumopathie chez les sujets les plus fragiles.

L’entretien des installations offre une climatisation sans danger Mais le point de départ des effets néfastes sur la santé est le mauvais entretien des installations.

Une façon simple et efficace de se prémunir des infections respiratoires, des plus bénignes aux plus sévères, est de respecter une maintenance rigoureuse des installations, des filtres et autres (surveillance, entretien et désinfection par un professionnel). Il est également nécessaire de vérifier régulièrement l’absence d’eau stagnante dans le système. De cette façon, les risques de contamination sont écartés. Si cette recommandation vaut pour tous les établissements de santé et autres institutions, elle s’applique aussi aux particuliers. Toute climatisation possède un mode d’emploi sur lequel figurent les recommandations d’entretien. Il faut en prendre connaissance et les respecter.

Pas trop froid !

Un autre risque de la climatisation est le choc thermique. Les grandes variations de températures (supérieurs à 10°C) sont susceptibles de provoquer une perte de connaissance, voire un arrêt respiratoire. Avant d’en arriver là, mieux vaut être raisonnable et régler judicieusement la température demandée afin qu’il n’y ait pas un écart supérieur à 8°C entre l’extérieur et la pièce climatisée.

Pas trop fort !

Dans un local et particulièrement en voiture, on peut être tenté de régler la climatisation sur une température très basse afin de profiter plus rapidement de la fraîcheur diffusée ou de pouvoir garder une fenêtre ouverte. Ce genre de comportement est fortement déconseillé pour notre environnement. En effet, la consommation d’énergie électrique d’un climatiseur est très importante. Selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), des pics de consommations électriques records ont déjà été enregistrés durant l’été 2003. Si l’équipement en climatiseurs se poursuit, l’approvisionnement en électricité, fournie par des réacteurs nucléaires, pourrait devenir insuffisant.

[fond bleu azur]En conclusion, les climatiseurs ne sont pas en cause. C’est leur entretien souvent défectueux qui peut les rendre dangereux pour la santé[/fond bleu azur]

Source : Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie)

Vos commentaires

  • Le 28 juillet 2014 à 15:53, par Dr DIASOLUKA Luyalu - Ophtalmologiste En réponse à : Climatisation, quels sont les vrais risques !

    De plus, le micro climat climatisé artificiellement (climatiseur ou par chauffage) ne reconstitue jamais la fraîcheur naturelle : on sent nécessairement de l’étouffement et une atmosphère articiel lourde.

    Bien sûr le danger c’est tous ces champignons qui peuvent infecter les poumons, et bien d’autres risques encore énumérés dans l’article.

  • Le 18 mai 2016 à 16:03, par Bissectrice En réponse à : Climatisation, quels sont les vrais risques !

    Depuis que nos bureaux ont été réinstallés dans un buiding, j’aides problèmes de santé (ORL). Je suis devenue une malade chronique et j’ai toussé sans rémission pendant l’année 2015. Une polypose nasale a été diagnostiquée.
    Deux cures bénéfiques l’une à Enghien l’autre à Molitg me permettent aujourd’hui de récupérer l’odorat, le moral et la technique de proetz vient de me libérer de ces maux de tête comparables à ceux qui ne vous lâchent pas durant un vol en avion.
    Je suis arrêtée depuis septembre. Le congé longue maladie m’a été refusé car la polypose nasale ne fait pas partie des pathologies répertoriées. Les médecins souhaitent que je ne sois plus désormais en contact avec les « aéro-contaminants du bureau (moquette, ventilation, moisissures) ».
    Je suis à deux ans de la retraite.
    • Que faire ? A qui m’adresser ?
    • Quels experts médicaux en la matière consulter car je fais appel de la décision du comité médical, et ce sera donc une bataille d’experts ?
    • Y a-t-il d’autres cas que vous connaitriez ?
    • Le droit de retrait peut-il être utilisé ?
    • Comment faire reconnaître le caractère invalidant de cette maladie ?

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?