Vitamine D, la majorité des Français présente une insuffisance

, par  Amessi , popularité : 1%

Plus de 80% des Français âgés de 18 à 74 ans souffrent d’une insuffisance en vitamine D, calculée en fonction de la concentration moyenne en 25-hydroxyvitamine D sérique (« 25(OH)D »), d’après le dernier Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l’Institut de veille sanitaire (InVS), publié mardi 24 avril.

Le déficit élevé de vitamine D, très importante pour la minéralisation osseuse, peut notamment entraîner de l’ostéoporose et provoquer des fractures.

La majorité des Français présente une insuffisance en vitamine D

  • Depuis le temps que nous évoquons ce problème de santé publique au sein de nos colonnes, voici enfin un article qui confirme cette insuffisance de vitamine D pour la majorité des Français, se référer en fin d’article aux liens ayant trait à la vitamine D ! *

Plus de 80% des Français âgés de 18 à 74 ans souffrent d’une insuffisance en vitamine D, calculée en fonction de la concentration moyenne en 25-hydroxyvitamine D sérique (« 25(OH)D »), d’après le dernier Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l’Institut de veille sanitaire (InVS), publié mardi 24 avril.

Le déficit élevé de vitamine D, très importante pour la minéralisation osseuse, peut notamment entraîner de l’ostéoporose et provoquer des fractures.

D’après l’étude présentée dans le BEH, plus de quatre Français sur dix (42,5%) présentent un déficit modéré à sévère en vitamine D, alors que 4,8% souffrent d’un déficit sévère.

D’une façon générale, les déficiences en vitamine D, qu’elles soient modérées ou sévères, étaient plus fréquentes chez les Français nés en dehors d’Europe, chez les fumeurs et chez les personnes dont le lieu d’habitation bénéficie d’un moins bon ensoleillement annuel.

Le déficit modéré à sévère peut également être associé au fait de ne pas partir en vacances, d’être sédentaire et de ne pas (ou peu) pratiquer une activité physique.

** En France, les déficits sévères en vitamine D sont peu fréquents, et concernent des populations vulnérables. Les déficits modérés sont en revanche fréquents. La modification de certaines habitudes de vie, notamment l’augmentation de l’activité physique, devrait permettre de réduire leur prévalence", concluent les auteurs du BEH

Les données présentées sont issues de l’Étude nationale nutrition santé (ENNS), réalisée en 2006-2007 et comportant un recueil des données sociodémographiques, un prélèvement sanguin et un recueil de données de consommations alimentaires. Les analyses portent sur un échantillon de 1.587 Français âgés de 18 à 74 ans, ne prenant pas de traitement à base de vitamine D.

Source : LeParisien.fr

Un complément à cet article :
http://sante-az.aufeminin.com/w/sante/n145328/news/8-francais-sur-10-manquent-de-vitamine-d.html

Annonces

  • Rejoignez-nous et restez informés !

    Suivre la Responsable de la Publication  :