Vaccins obligatoires ? Il faut se rendre à l’évidence...

Version imprimable de cet article Version imprimable

Vaccins obligatoires ? Il faut se rendre à l’évidence...

Si, les lois du 25 juin 1938, du 24 novembre 1940, du 5 janvier 1950, du 1 juillet 1964 et du 18 janvier 1991 restent en vigueur alors qu’elles sont condamnées par plusieurs centaines de scientifiques, si les organismes d’Etat font une chasse effrénée aux réfractaires, les raisons apparaissent clairement. Les fabricants de vaccins sont derrière les politiques et le peuple subissant cette contrainte meurtrière ou invalidante se résigne. Le peuple s’est plaint de l’occupation allemande. Pourtant, 399 personnes sur 400 attendaient que le miracle survienne. Le miracle ne pouvait se matérialiser que par l’union sacrée de tous les opprimés.

Tenir tête n’oblige pas à la révolte armée. La révolte des cerveaux est 100 fois plus efficace.

En France, il ne peut exister d’obligation légale de vaccination.

Toute obligation serait anticonstitutionnelle :

Art. 3 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, du 10-12-1948 :
« Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne ».

Toute obligation serait contredite par le nouveau Code civil qui reconnaît le :

« principe du respect de l’intégrité du corps humain ».

Toute obligation serait en contradiction avec :

L’article 36 du Code de Déontologie Médicale qui précise que :
« Tout acte médical requiert le consentement libre et éclairé des personnes ».

Toute obligation serait contraire aux :

Arrêts de la Cour, du 25-02 et 14-10 1997, expliquant :

  • Information des Patients -

« Les praticiens doivent être en mesure de prouver
qu’ils ont fourni au patient une information loyale, claire,
appropriée et exhaustive, au moins sur les risques majeurs,
et la plus complète possible sur les risques les plus légers.
Cette information a pour but de permettre au patient
de refuser la vaccination proposée en estimant que
les risques sont supérieurs aux bénéfices escomptés ».

Toute obligation serait annulée d’office par la :

Loi du 04 mars 2 002, n° 2 002-303, Art. 11,
Chapitre 1er, modifiant l’Art. L 1 111-4 du Chapitre 1er
du Titre 1er du Livre 1er de la Première Partie du Code de la Santé Publique :
« Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué
sans le consentement libre et éclairé de la personne
et ce consentement peut être retiré à tout moment ».

Il appartient donc à chacun d’accepter ou refuser, librement, cet acte médical - contesté par une multitude de professionnels de la médecine - qu’est une vaccination.

Toute obligation de vaccination induit, pour tout opposant à cet empoisonnement, la notion de Résistance à l’Oppression (droit reconnu par la Constitution) et celle de Légitime Défense (qui ne limite pas le choix des moyens utilisables !)

Sources
http://membres.lycos.fr/acadefense/...
Texte extrait du site Académie pour la défense de l’être humain

jacques.daudon chez club-internet.fr
http://daudon.free.fr
Notre association politique n’a qu’un seul but
et une seule stratégie, informer. Informer !
Le savoir apportant connaissance et indépendance.
Notre amie : LA VERITE
Aidez-nous à informer. Merci à tous.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?