Vaccins : nouvelle polémique autour d’effets nocifs

Version imprimable de cet article Version imprimable

Santé Vaccins : nouvelle polémique autour d’effets nocifs

L’ALUMINIUM contenu dans certains vaccins (hépatite B, DTP), pour stimuler la réaction immunitaire, suscite la polémique. Selon deux spécialistes français, le docteur Chérin de l’hôpital de la Salpêtrière et le docteur Ghérardi de l’hôpital Mondor de Créteil, ce métal déclencherait une maladie au nom barbare, la « myofascite à macrophage », avec comme signes patents une fatigue intense et des douleurs musculaires et articulaires. Une association de malades a même été créée, forte d’environ 600 membres, la plupart suivis dans les services de ces deux médecins.

Il y a deux semaines, le mensuel « Alternatives santé » a révélé le contenu confidentiel d’une étude de l’Afssaps, l’agence en charge du contrôle des médicaments. Le rapport affirme qu’il existe un « lien hautement probable » entre l’administration de vaccins à base d’aluminium et l’existence de lésions dans les muscles au point d’injection du vaccin où l’on a découvert une concentration anormale de cet élément. Plus troublant, les personnes vaccinées présentent plus de signes de fatigue que les non vaccinées.

« Une mascarade » L’Afssaps a réagi officiellement et livre des conclusions inverses : il n’y a aucune inquiétude à avoir, les résultats ne sont pas significatifs, « ils ne remettent pas en cause les bénéfices des vaccins et il n’y a pas lieu de lancer de nouvelles études », selon le professeur Alain Grimfeld, responsable du conseil scientifique. Traduction : les vaccins ne sont pas responsables de cette curieuse maladie. Seulement voilà, les conclusions péremptoires de l’Afssaps ont provoqué la stupéfaction du docteur Chérin, l’un des deux spécialistes qui ont participé à l’étude.

« Non seulement l’aluminium a bien un rôle dans cette maladie mais en plus les conclusions ne vont pas dans le sens de l’étude qui ouvre la porte à de nouvelles enquêtes. »

Patricia Baslé, présidente de l’association des malades, va plus loin :

« C’est une mascarade, ils enterrent l’affaire. Ils n’ont interrogé que 26 malades par téléphone alors qu’il en existe plusieurs centaines qui souffrent et sont en invalidité. »

Jeudi après midi, à l’Afssaps, l’émotion des malades était palpable, Patricia Baslé a dû sortir de la salle pour s’effondrer en pleurant dans un couloir. De leur côté, les fabricants de vaccin s’estiment très satisfaits des conclusions du professeur Grimfeld et du conseil scientifique :

« Il faut tenir compte d’une réalité industrielle, le remplacement de l’aluminium des vaccins aurait coûté plusieurs dizaines de millions d’euros pour changer les lignes de fabrication », remarque un expert.

Eric Giacometti
Le Parisien , lundi 10 mai 2004

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?