Vaccinations et allergies

Version imprimable de cet article Version imprimable

LA VACCINATION

Les chroniques médicales de ce dernier siècle sont remplies de constats plus ou moins avoués de dangers qui semblent liés à la vaccination .

Le problème de l’infection de l’entourage des vaccinés ( vaccins à germes atténués ) qui est devenu une réalité pour le cas du vaccin polio oral

Le problème de la maladie contractée suite au vaccin qui devait nous en prévenir

Les additifs contenus dans les vaccins sont susceptibles de réactions allergènes et de toxicité : le thiomersal : à base de mercure , de l’aluminium , du formol , des antiseptiques , des protéines étrangères / albumine de poule ou sérum de veau voire des O.G.M ( Hépatite B ) , voire des virus d’espèces animales / simien : le SV 40 retrouvé dans des tumeurs cérébrales infantiles ...

On constate aussi un parallélisme entre l’augmentation des vaccinations et l’augmentation des allergies ...

Toute vaccination peut provoquer un choc anaphylactique quelquefois mortel ou une grave complication allergique auxquels seule une réanimation peut faire face ; une autre complication possible est l’encéphalite +- oedèmes cérébral avec atteinte de la myéline nerveuse ...

Constatation aussi d’un parallélisme entre les vaccinations et l’augmentation du diabète juvénile ( hépatite B ) ?

On constate aussi un parallélisme entre l’augmentation des vaccinations et l’augmentation des troubles du comportement , l’hyperactivité , la mort subite du nouveau né et l’autisme ( rougeole ) ?

On constate aussi un parallélisme entre l’augmentation des vaccinations et une sensibilité accrue aux infections des populations vaccinées ... Ceci peut se comprendre par la spécialisation forcée des défenses immunitaires induites par les vaccinations laissant le corps démuni face à une autre agression ; C’est l’argument majeur des anti-vaccinalistes afin d’éviter une détérioration de l’immunité au fil des vaccinations et du temps ...

On constate que depuis la vaccination contre la typhoïde et paratyphoïde ( salmonelles peu virulentes ) , il y a apparition de salmonelloses virulentes voire mortelles Þ il semble que l’éradication d’une couche écologique a permis le développement d’une autre ... Même problème avec le vaccin anti-grippal et l’apparition croissante de « grippettes « 

L’étude de l’histoire nous montre que contrairement à ce qui est affirmé , la baisse des maladies infectieuses s’est faite en parallèle avec l’amélioration de l’hygiène de vie et non pas grâce aux vaccinations .

Des constats officiels montrent que si les médecins consignent les complications des vaccinations ( peuvent ils toujours faire le lien ? ) et les transmettent aux fabricants , ceux ci ne sont pas totalement et officiellement répertoriés ... Pour la rougeole , l’encéphalite post vaccinale est recensée entre 1 cas sur 17500 et 1 cas sur 1.000.000 ! ! !

Par ailleurs il existe un taux d’échec vaccinal non négligeable ne conférant donc pas d’immunité et le nombre de vaccinés qui est atteint semble conséquent ...

D’autres problèmes de bon sens se posent :
23 vaccins contre 8 maladies dans les 18 premiers mois de vie en Suisse ...
Les vaccins combinés / jusqu’à 9 germes en même temps injectés à un enfant de moins d’un an ...
La dose vaccinale est identique pour le nourrisson et l’adulte ...
La vaccination est une injection directe des germes donc sans passer par les voies respiratoires ou digestives / les barrières intestinales comme une atteinte naturelle ;

De ce fait les vaccinés , en particulier pour les maladies à virus , risquent de devenir alors de véritables réservoir de virus en mutation ...

Ecoutons le Prof. Delong , virologue et immunologue de l’université de Toledo aux U.S.A : « l’introduction d’un virus dans un corps humain est un acte dément qui ne peut être dicté que par une grande ignorance de la virologie « 
De plus l’injection contient des germes atténués et la réaction immunitaire normale avec fièvre ne peut se produire avec ses conséquences de type hyalinose à moyen terme ...
Les maladies infantiles semblent apporter une maturation physique et psychique et même quelquefois la guérison de troubles anciens
Le système immunitaire n’est vraiment mature que vers 10 ans et toute vaccination entraîne une baisse constatée des lymphocytes T donc l’affaiblit
Est il bien raisonnable de prévenir contre d’hypothétiques infections ? !
L’infection latente ( vaccination = état de maladie chronique acquise sans phase aiguë permettant seule la réponse immunitaire débouchant sur l’immunisation naturelle ) induite par la vaccination est elle bien raisonnable ?

Contre - indications :
Les femmes enceintes
Les gens soufrant de maladies auto-immunes ou d’inflammations chroniques ( comme cela a été démontré par des études américaines par rapport au Sida avec vaccination grippale , hépatite B et tétanos )
Les personnes âgées et affaiblies
Pendant les périodes de stress
Pendant les maladies infectieuses

Les principaux vaccins :

· La Variole : considérée comme éradiquée sur terre par l’O.M.S

· La Poliomyélite : considérée comme éradiquée à 99% sur terre par l’O.M.S

· La Tuberculose : en recrudescence ... mais le vaccin B.C.G ne présente aucune efficacité démontrée ( la maladie elle même n’est pas immunisante car il s’agit d’une mycobactérie ! ) et si sa protection contre l’encéphalite tuberculeuse est admise , l’ encéphalite : BCGite

qu’il provoque se compte dans la même proportion ...

· La Diphtérie : aucun cas en Suisse ! Vaccin toujours combiné / évite le thiomersal ...

· Le Tétanos : le vaccin peut il apporter l’immunité alors que la maladie elle même ne l’apporte pas ... Les soins correct de toutes plaies à l’aide d’un produit oxydant ( eau oxygénée ) restent la base et le sérum si besoin ... Le vaccin aboutit en quelques jours à un état de profonde baisse immunitaire / < T4 et T8 ...

· La Coqueluche ( Pertussis ) : peut être mortelle ( 0.1% ) et donner des complications de type pneumonie néanmoins dans 90% des cas , elle reste sans danger mais exige un suivi de la famille au chevet du patient . Le vaccin présente des risque allergiques et peut poser des problèmes sur le système nerveux / épilepsie ; par ailleurs 50 à 70% des malades sont vaccinés !

· La Méningite Hib : il s’agit d’un type de méningite existante ( 13 cas / an et pas de décès en Suisse) rare chez les enfants allaités et l’on constate depuis cette vaccination parallèlement l’augmentation des méningites à pneumocoques beaucoup plus grave Ce vaccin est impliqué dans des problèmes de névrites et d’apparition du diabète juvénile .

· La Rougeole fait couler beaucoup d’encre ( relation fréquente avec plusieurs maladies auto-immunes / Crohn et S.E.P ) et si officiellement on parle de risque d’encéphalite dans 1/1000 , la réalité est plutôt d’1/10000 ! En Suisse 30 cas d’encéphalite recensée / an environ . Par ailleurs dans 1 cas / 20 l’enfant peut présenter une rougeole vaccinale ! et de nombreux vaccinés sont atteints ...

· Les Oreillons : C’est une maladie bénigne dont les conséquences de gonadite ( 20% ) sans risque de stérilité ne se voient que chez les ados et adultes . Des risques vaccinaux à type de diabète juvénile existent et 70% des malades sont vaccinés en Suisse

. La Rubéole : maladie bénigne dont le seul danger concerne les femmes enceintes pendant les 4 premiers mois de grossesse

à cause du risque de malformations du fœtus . Donc seules les femmes en âge de procréer sont concernées et un dosage

d’anticorps paraît indispensable pour s’assurer que la patiente n’a pas déjà fait sa propre immunité !

. Hépatite B : il s’agit du 1er vaccin produit par génie génétique et le plus controversé car un tribunal Français a condamné un

laboratoire fabriquant à indemniser des victimes porteur d’une forme de Sclérose en plaque ( la myofasciite à macrophages ) suite

au vaccin car le lien de cause à effet a été démontré . Ce vaccin était non porteur de Thiomersal mais contenait comme tous de

l’aluminium . Une relation avec le diabète juvénile , des parésies nerveuses voire des troubles de la coagulation ont été recensés .

Cette maladie transmissible par voie sexuelle ou sanguine guérit toute seule dans 97% des cas chez l’adulte / 1/3 de toxicomanes

et 20% peut ultérieurement développer une cirrhose avec 1% de décès .

Conseils :

Donner à la naissance le colostrum Þ immunité de la mère acquise pour 6 mois min.
Allaiter son enfant , c’est consolider son immunité !
Eviter la crèche collective : véritable réservoir infectieux
Vivre sainement selon les préceptes enseignés en Naturopathie
Faire faire un dosage d’anticorps seul capable de démonter si vous avez théoriquement besoin d’être vacciné ou pas ---
En cas d’épidémie d’une maladie à risque , la vaccination reste alors une possibilité thérapeutique

Littérature :

S. SIMON : Vaccinations , l’overdose - Déjà 1999
S. SIMON : la dictature médico-scientifique - Filippachi 1997
F. CHOFFAT : Vaccinations , le droit de choisir - Jouvence 2001
M. GEORGET : Vaccinations , les effets indésirables - Dangles 2000

Vaccinations , Pour un choix personnalisé : à commander au Groupe médical de réflexion sur les vaccins CP 110 1010 LAUSANNE 10

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?