Vaccin contre l’hépatite B...

Version imprimable de cet article Version imprimable

Le vaccin contre l’hépatite B...
... et tous les vaccins obtenus par génie génétique

Les vaccins sont préparés par manipulations génétiques de cellules mises en culture en laboratoire. Dans le cas du vaccin Genhevac B (hépatite B), par exemple, il s’agit au départ de cultures de cellules d’ovaire de hamster rendues « immortelles », c’est à dire cancérisées artificiellement. Elles sont ensuite manipulées au niveau intime de leurs gènes pour les obliger à fabriquer les protéines « vaccinantes » !

Les dangers :
Ces vaccins vont pouvoir inoculer au plus profond de notre organisme :

des substances cancérigènes, indécelables, sans doute en quantités énormes.

certains outils (à l’échelle de la cellule, bien sûr) ayant servi à la manipulation génétique des cellules qui ont fabriqué la protéine vaccinale : enzyme, molécules d’ADN... Ce matériel peut à tout moment enclencher des modifications du message génétique de l’individu vacciné. Ce qui risque d’engendrer des maladies génétiques du patient lui-même, ou des monstruosités au niveau de ses enfants et de sa descendance. Ce matériel pourra également venir modifier d’éventuels virus silencieux, cachés au plus profond des cellules du patient, et les rendre virulents, source de maladies qui pourraient être aussi effroyables que le SIDA...

des virus contaminant à un moment ou à un autre la cellule de cellules « immortelles » qui fabrique le vaccin. Il n’est pas possible d’assurer en permanence la parfaite innocence de ces cellules. On ne peut pas garantir qu’il n’existe pas de virus cachés pré-existant aux manipulations génétiques, ni que les cultures n’aient pas été contaminées lors d’un repiquage.

L’accumulation de vaccins de toutes natures, « tous azimuts », sans le moindre intérêt thérapeutique curatif ou préventif, épuise et affole le système immunitaire. Ce qui est la base indispensable à l’installation de la maladie SIDA. Ce nouveau vaccin contre l’hépatite risque fort d’être la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Nous allons pouvoir constater très prochainement la multiplication sans limite de cette effroyable maladie. S’il ne s’agit que d’une maladie immunitaire, ce sera par effet direct du vaccin. S’il s’agit d’une maladie virale, la transmission pourra se faire par des voies parfaitement banales, comme le contact cutané (poignée de mains), ou les micro-gouttelettes de salive. Ce sera vrai également pour de nombreuses maladies virales beaucoup plus graves et fréquentes que l’hépatite B, comme l’hépatite C par exemple. Le cauchemar va devenir total !

Tout ceci pour éviter une maladie complètement hypothétique, qui a tendance à régresser spontanément dans nos pays, et qui guérit spontanément, sans traitement, 999 fois sur 1000 !

Pourquoi ?

Dr Alain SCOHY

Documents joints

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?