Une infection nosocomiale fait 18 morts dans un hôpital de Madrid

fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF Format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF

Dix-huit personnes sont mortes en vingt mois d’une infection nosocomiale qui a touché 252 patients d’un important hôpital de Madrid, a assuré dimanche le quotidien espagnol El Pais.

Ces morts ont été causées par la bactérie Acinetobacter baumannii, résistante à de nombreux antibiotiques, selon le quotidien espagnol, qui affirme que l’hôpital universitaire 12 de Octubre a mis vingt mois pour enrayer l’épidémie.

Le directeur de l’hôpital, Joaquin Martinez, a nié dimanche pendant une conférence de presse que ces 18 décès soient directement liés à la bactérie, expliquant qu’elle ne provoquait « pas la mort par elle-même ».

Les patients dans un état critique « meurent de leur maladie, accompagnée exceptionnellement d’une contamination par l’Acinetobacter baumannii multirésistante ou d’autres types de micro-organismes, car ils sont plus vulnérables à cause de leurs problèmes de santé », a précisé le chef de l’unité de médecine préventive du 12 de Octubre, José Ramon de Juanes.

Selon El Pais, parmi les 252 personnes contaminées par cette bactérie, 18 sont mortes directement à cause d’elle. Les premiers cas de contamination ont été détectés en février 2006.

Pour 83 autres patients décédés, la bactérie aurait seulement « contribué à la mort » sans en être « le facteur déterminant », selon le dr Juan Carlos Montejo, de l’hôpital 12 de Octubre, cité par El Pais.

El Pais a également affirmé que la propagation de la bactérie avait contraint l’hôpital à construire une nouvelle unité de soins intensifs non contaminée. L’hôpital a répondu que ces travaux, prévus depuis longtemps, n’étaient pas liés à la bactérie.

Les informations publiées par El Pais sont extraites d’une étude scientifique qui sera présentée dans les prochains jours et elles ne doivent être analysées que d’« un point de vue strictement scientifique », a précisé l’hôpital dimanche.

Acinetobacter baumannii est une bactérie responsable d’infections nosocomiales, notamment de pneumonies en réanimation, essentiellement chez des personnes fragilisées. Elle se transmet à partir d’une souche commune ou de patient à patient.

Elle avait entraîné en 2003 la mort d’une vingtaine de patients dans divers hôpitaux du nord de la France.

source

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?