Savants maudits, chercheurs exclus

Version imprimable de cet article Version imprimable

Douze savants maudits ont la parole

Savants maudits, chercheurs exclus

par Bernard Piard

Pierre Lance publie aux Éditions Guy Trédaniel un ouvrage intitulé « Savants maudits, chercheurs exclus » et sous-titré « Un réquisitoire implacable contre la “nomenklatura“ scientifique ». La collection dirigée par Jean-Paul Leperier s’intitule « Survivants illégaux et guérisons interdites ». Pour faire bonne mesure, l’ouvrage comporte un bandeau : « Le dossier des découvertes interdites ». On aura tout de suite compris qu’il ne s’agit pas d’un compte rendu des dernières séances de l’Académie de médecine !...

Pierre Lance nous raconte l’histoire de douze savants - ils ont tous des titres universitaires ou scientifiques ; ils sont docteurs es science, ingénieurs ou universitaires - soit méconnus, soit rejetés, soit encore, pour le dernier d’entre eux, qui est toujours bien vivant, proscrit.

Ces personnages se sont illustrés dans des domaines variés. Cela va de la biologie à la médecine, en passant par la chimie ou la physique. Chacun des chapitres est une histoire en soi. Presque à chaque fois, l’auteur y ajoute des éléments personnels - car il a connu plusieurs des héros de ce livre - qui contribuent au charme et à l’intérêt du document.

Comme souvent, au travers de toute entreprise littéraire, on va aussi, au-delà des personnages qui sont l’objet du livre, à la rencontre de l’auteur lui-même. Chacun des chapitres sera donc aussi, en particulier pour les lecteurs familiers de notre revue « Les 4 Vérités », l’occasion de faire davantage connaissance avec Pierre Lance, par exemple quand il nous parle de Paul Kammerer, biologiste, sans doute assassiné par les Nazis en 1926, qui affirmait pouvoir apporter la preuve scientifique que les caractères acquis pouvaient bel et bien devenir héréditaires. Dans ces conditions, si les gènes ne sont pas immuables, on comprend mieux la méfiance de M. Lance à l’égard des OGM...
Pierre Lance n’aime pas beaucoup non plus le professeur Pasteur. Il lui préfère Antoine Béchamp, selon lequel c’est la maladie qui engendrerait le microbe. Il est également opposé à l’obligation vaccinale. Il consacre donc un chapitre à Marcel Ferru qui démontra l’inefficacité du vaccin BCG.

Certains des personnages suivis par Pierre Lance, sans être ignorés, sont simplement à une place plus modeste que celle qu’ils mériteraient, selon l’auteur.

Quand Pierre Lance aborde les parcours d’Antoine Priore, de Jean Solomidès et de Mirko Beljanski, on touche évidemment à des domaines ultra-sensibles puisque ces hommes de science ont mis au point des traitements ou des médicaments contre le cancer et que ceux-ci ont été catégoriquement rejetés par l’establishment politico-médical. Pierre Lance n’a aucun doute sur la valeur des travaux de ces trois savants. C’est son opinion. On peut lui faire confiance pour l’exprimer avec vigueur !...

Le dernier chapitre est consacré à Loïc le Ribault, co-découvreur des vertus thérapeutiques du silicium organique. L’intéressé vit actuellement en Irlande et il est toujours l’objet d’un mandat d’arrêt lancé contre lui par la justice française à la suite d’une plainte de l’Ordre des médecins pour « exercice illégale de la médecine ». Son apport au progrès de la police scientifique est reconnu par tous. C’est lui en particulier qui a démontré la culpabilité de Pierre Chanal dans l’affaire éponyme (voir page 6). Mais on lui interdit de commercialiser, en France, son médicament miracle qui lui a valu, à ce jour, des milliers de témoignages...

Pierre Lance ne dit pas que ces douze personnages sont les plus grands scientifiques de tous les temps. Il dit qu’ils sont parmi les plus méconnus et pour certains d’entre eux, les plus injustement persécutés. Pour notre part, nous nous contenterons de souligner que Pierre Lance avec cet ouvrage, par ailleurs passionnant du début jusqu’à la fin, apporte aussi son écho à la liberté d’expression. Car celle-ci doit d’abord profiter aux points de vue minoritaires. Y compris au plan scientifique. C’est en tout cas ce qu’a eu l’occasion de rappeler à plusieurs reprises la Cour européenne des Droits de l’homme. Message qui a du mal à être entendu en France. Et que martèle avec talent, Pierre Lance. Dans cet ouvrage, comme il le fait quasiment chaque semaine dans nos colonnes, provocant presque à chaque fois, de la part de plusieurs de nos abonnés des réactions passionnées (et passionnantes).

http://www.les4verites.com/articles...
_3.html

Documents joints

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?