Procès détaillé de Loïc Le Ribault

, par  Grainede Ble , popularité : 3%

 Non à la répression judiciaire, non aux mafia médicale et pharmaceutique,

 OUI à la liberté thérapeutique pour les inventeurs et les patients

Jeudi 5 février, 4e chambre du Tribunal de Grande Instance de Bordeaux, salle H, dans un décor se voulant moderniste et « transparent », 14 h 00 : plus de cent personnes attendent de rentrer dans la (petite) salle d’audience pour assister au procès du scientifique et expert judiciaire Loïc Le Ribault, poursuivi pour exercice illégal de la médecine et de la pharmacie, suite à une plainte des Ordres Mafieux des Médecins et des Pharmaciens quelque peu dérangés par le succès et l’efficacité du G5, Silicium Organique mis au point par Norbert Duffaut et Loïc Le Ribault...

Une bonne vingtaine de nos amis resteront dehors, au motif sécuritaire que personne ne doit rester debout dans une salle d’audience... Ce n’était que la première entorse au droit de la séance du jour : un procès est public et c’est à l’institution de faire en sorte que TOUTES les personnes qui veulent assister à un procès puissent le faire. Apparemment, à Bordeaux, le nouveau Palais de Justice tout beau tout neuf n’a pas de grande salle...

Christian Cotten
Psychosociologue, psychothérapeute, Président de Politique de Vie,
Membre de l’Association Internationale des Amis de Loïc Le Ribault
Auteur de Mafia ou Démocratie, Prophétie pour une VIe Républqiue,
Louise Courteau Éditrice

PS : Soyez assurée, Madame la Procureure, que lorsque vous aurez répondu devant la justice des délits commis publiquement le 5 février dernier lors de votre réquisitoire, je demanderai à tous mes amis de vous pardonner et de prier pour vous : vous ne savez pas ce que vous faites ni même, sans doute, qui vous êtes. Cela mérite bien le pardon et une prière, après justice rendue.

Navigation