Pour la Pologne, le vaccin contre le virus H1N1 est dangereux

Version imprimable de cet article Version imprimable

VARSOVIE (NOVOPress) - Le gouvernement polonais tient bon : il refuse toujours de faire procéder à la vaccination [1] de la population contre le virus de la grippe H1N1. « Nous savons que les sociétés qui offrent les vaccins contre la grippe H1N1, a expliqué le premier ministre Donald Tusk, ne veulent pas prendre la responsabilité des effets secondaires de ce vaccin. [...] Elles demandent des clauses qui ne sont probablement pas conformes à la législation polonaise, et qui rejettent toute la responsabilité sur le gouvernement d’un pays en ce qui concerne les effets secondaires et des indemnisations éventuelles. »

Le premier ministre polonais fait allusion aux clauses dérogatoires du droit commun acceptées par les Etats-Unis et par la France pour dégager les laboratoires pharmaceutiques de toute responsabilité quant aux effets secondaires indésirables de ce vaccin. Normalement, un laboratoire est responsable des conséquences sanitaires indésirables d’un produit. Or la France a, par exemple, accepté de dégager la responsabilité des fabricants de « toute réclamation ou action judiciaire qui pourraient être élevées à [leur] encontre dans le cadre des opérations de vaccination ».

Pour la Pologne, le vaccin contre le virus H1N1 est dangereux

Posted By Novopress On 29 novembre 2009 @ 4:41 In Monde, Sciences/Techno | Comments Disabled

Ce qui signifie très clairement :

1. que les laboratoires eux-mêmes, au-delà des déclarations apaisantes, n’ont pas toute confiance dans leurs produits… ;

2. qu’au cas où les vaccinés se trouveraient plus ou moins fortement incommodés des suites de l’injection de ces produits, ces victimes (ou leurs ayant droit ?) ne pourraient se retourner que contre l’Etat.

La différence de comportement des autorités françaises et polonaises pourrait bien être due aux parcours professionnels respectifs des ministres de la Santé. Roselyne Bachelot est en effet très liée aux laboratoires pharmaceutiques. Douze ans durant, elle a vendu leurs produits. Non pas comme visiteuse médicale, comme elle veut le faire croire aujourd’hui mais comme « déléguée à l’information médicale » ou « chargée des relations publiques ». En clair, elle était lobbyiste. Pour le laboratoire Ici Pharma, pour Soguipharm, pour AstraZenia. Qui produit du vaccin contre le virus H1N1. Le sénateur (Parti de gauche) François Autain, qui l’avait reçue comme médecin, vient de témoigner de sa « compétence » [2]. Son homologue polonais, Ewa Kopacz, n’a pas ces liens. Pendant vingt ans, le docteur Ewa Kopacz a été médecin généraliste. Le 5 novembre dernier, devant le Parlement polonais, son discours a marqué les esprits. « D’abord de ne pas nuire » : ce fut sa priorité durant ses deux décennies d’exercice, c’est toujours la sienne à son poste de ministre de la Santé.

A la Pologne comme à la plupart des pays, les laboratoires pharmaceutiques ont soumis un contrat les dégageant de toute responsabilité. Les services qu’elle dirige y ont trouvé « au moins vingt points douteux ». Sur les trois vaccins proposés, « chacun a une quantité de substance active différente et, étrangement, ils sont tous jugés équivalent. N’est-ce pas suffisamment étrange pour que le ministère de la Santé et les experts aient au minimum de légers doutes à ce se sujet ? […] Sommes-nous supposés payer [pour] une eau miraculeuse ? » Ewa Kopacz aurait aimé savoir quelles peuvent être les effets indésirables des vaccins. Mais elle ne les a pas trouvés. Pas même sur les sites Internet où les fabricants ont obligation d’en faire état. Elle affirme même ceci : « Nous n’avons pas les résultats de tests cliniques, pas de détails sur les composants et pas d’informations sur les effets secondaires. » Aucun élément donc pour décider de soumettre la population polonaise à un risque non mesuré. La France est-elle vraiment mieux informée ? Le site droit-medical.com [3] pose cette question : « Le choix du gouvernement polonais de ne pas faire de sa population des cobayes vient peut-être de l’absence dans ce pays d’intérêts économiques majeurs dans l’industrie pharmaceutique ? »

[cc [4]] Novopress.info, 2009, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine
[http://fr.novopress.info [5]]

Article printed from : : Novopress.info France : http://fr.novopress.info

URL to article : http://fr.novopress.info/40897/pour...

URLs in this post :

[1] refuse toujours de faire procéder à la vaccination : http://fr.novopress.info/40217/h1n1... ;exigence-d’immunite-juridique-des-laboratoires/

[2] « compétence » : http://www.fakirpresse.info/article...

[3] droit-medical.com : http://droit-medical.com/actualites...

[4] cc : http://creativecommons.org/licenses...

Source : http://fr.novopress.info/40897/pour...

[5] http://fr.novopress.info : http://fr.novopress.info

Click here to print.

2009 : : Novopress.info France

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?