Pour en finir avec l’affaire Eric Julien

fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF Format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF

Pour en finir avec l’affaire Eric Julien - Article de Marie-Thérèse de BROSSES

Ci-dessous précisions complémentaires de Jean de Combredet

Oui ,c’est une vieille histoire,assez dépassée.Ce que dit
M T de Brosses paraît exact,mais il ya aussi des chercheurs français qui s’octroient la parité de ces travaux de façon quasi officielle !
La seule chose importante dans tout cela est que E julien
a permis au plus grand nombre de connaître ce que l’on voulait cacher au public:les problémes névrotiques de Mr Julien nous concernent d’autant moins qu’il a fait œuvre utile

Tant que la mythomanie et la mégalomanie de certains en reste à faire œuvre utile ....& à faire courir les gendarmes...cela est plutôt sympathique.

D’ailleurs la photo communiquée est en elle-même tout un programme...& Mr Julien n’est peut-être pas aussi isolé qu’il veut bien le laisser croire,sous ses airs d’amuseur public !
Il n’a pas desservi la cause ufologique...bien au contraire....& a sans doute quelque part contrarié « ses employeurs »...qui lui courent maintenant aprés !

M Pages avait déjà proposé au pére DASSAULT dans les années 50 de permettre à l’humanité d’accéder au principe de s soucoupes volantes,car il ne savait pas qu’on ne l’avait pas attendu pour cela & qu’il y avait déjà bien longtemps que dans les souterrains secrets à multes niveaux ...on ne l’attendait pas et pour comprendre et pour avoir des contacts avec les extra-terrestres de divers bords.Eisenhower a eu l’occasion de le vérifier plusieurs fois.. ;ainsi que tous les autres ...dés l’aube de leur présidence d’ailleurs !Mais ..chuut...vous savez bien que le communiqué officiel vous dira que non !

Il l’a donc éconduit en lui parlant de rentabilité:il voulait dire..le mercantilisme qui me « permet de me sucrer sur l’ignorance des foules ».IL en a été de même pour le moteur à eau...la voiture à coussin d’air...etc..

Si je rappelle cela ,c’est parce qu’il devient maintenantcomplétement ridicule que l’homme de la rue en soit encore à se poser la question des extra-terrestres à l’heure où le changement de densité va commencer à sortir la plantée de sa « quarantaine » dodecamillénaire de malade...

contre la volonté de ceux qui l’ont envahi,mais qui vont bien devoir faire avec l’ordre & la physique cosmique !Même ce que les journaux racontent sur la conquête de la simple Lune est faux au 3/4,y compris en données physiques.Cela se voit d’ailleurs sur certaines images autorisées sur la TV !Il est quand même aberrant que pratiquement ,pas un seul des professeurs
de physique de nos enfants n’aient eu un jour la curiosité de reprendre
les paramètres en jeu...pour au moins le subodorer !Cela en dit long sur
les priorités de chacun & ses véritables motivations professionnelles !
Pourquoi croyez vous qu’on ne va guère plus vers la Lune...A votre avis ? Tant que les dirigeants humains continueront à se comporter tel ils le font.. ;ils auront peu de chances de se faire accepter.. ;même en territoire galactique neutre...:et là ils ne sont pas les plus forts,même assistés de petits gris & Co ! Et il en sera de même pour Mars !

Les lois galactiques sont beaucoup plus souples que les lois humaines.. ;mais les braver revient aussi beaucoup plus cher...et pas en fonction de l’humeur d’« un petit chef »..paré de la plume d’une présidence quelconque !Les petits gris & Co ne s’amusent donc pas à ce niveau là , comme avec les humains !
Il faut maintenant bien comprendre qu’il n’y a + rien de bon à attendre à masquer à l’ignardise du « moi-je »terrien certaines réalités galactiques dont son « moi-je »le maintiendra de toute façon à l’écart ,même en sortant
de Polytechnique.Les portes qui s’ouvrent au sortir des grandes écoles n’ont rien à voir avec cette dimension car elles se servent au contraire de ce « moi-je » pour mettre dans une cage en or certes...aux barreaux plus larges ...et bien plus solides !

La vie et la part de liberté que nous laisse l’Omnipotence sont ailleurs que sous le mirage de lambris d’or.. ;un peu ,beaucoup trop tâchés de sang...
Ce n’est pas parceque une ignorance moins grande abuse d’une ignorance plus grande que cela ne reste pas une IGNORANCE !Pour moi,un type qui répéte,même une sommité de connaissances-en ayant appris la plupart du
temps par cœur un jeu de péréquations- pour toucher une fin de mois & s’inscrire dans un contexte corrompu en ne comprenant même pas vrai
ment pourquoi & comment il copule -qui plus est croyant le comprendre
& se risquant même à donner des leçons !—n’est qu’un perroquet matiné vautour...qui n’arrête de se rengorger,bref un bipéde humain,aux ailes coupées ou inutilisables !Qui plus est ,il a l’esprit trop encombré pour que l’on puisse désobstruer son champ de conscience !

Je ne lui en veux même pas,puisque c’est un cas pathologique,favorisé
par des conditions qu’il ne soupçonne guére:il faut d’ailleurs lui parler doucement & ne pas trop lever la voix pour qu’il ne perde pas le contrôle de lui-même & surtout ne pas lui suggérer ce qui ne va pas !

S’il n’y avait là qu’une peur ancestrale maladive,cela pourrait se comprendre...mais il y a toujours & avant tout l’insoutenable légèreté de l’être.. ;donc son insuffisance !

Alors...la névrose d’Eric Julien a au moins le mérite d’être
amusante & utile .. ;lui-même en riant...jaune ou pas !

de-COMBREDET.Jean chez wanadoo.fr

----- Message d’origine -----
De : lp
À : RSP
Envoyé : mercredi 28 juillet 2004 23:36
Objet : [RSP] Pour en finir avec l’affaire Eric Julien - Article de Marie-Thérèse de BROSSES

Je vous laisse découvrir cet article de Marie-Thérèse de BROSSES ...
Quelqu’un d’entre vous aurait-il déjà entendu parler de cette affaire !!!
Excellente fin de semaine à Tous,
Amicalement
L. Pouliquen

Pour en finir avec l’affaire Eric Julien
par Marie-Thérèse de Brosses
Maintenant que le célèbre message « Changez le Monde par effet de levier ! » prétendument « reçu » par un channel a été traduit en 15 langues et, le Web aidant, a largement circulé à travers toute la planète ... il serait peut-être temps de faire la part du rêve, du fantasme, de l’affabulation et... de la réalité.

On sait que le soit-disant channel, Jean Ederman, s’appelle en réalité Eric Julien, ce même Eric Julien qui a largement défrayé la chronique ufologique affirmant qu’il était formé par les E.T. pour devenir pilote de soucoupe volante.

L’affaire a pris une autre proportion lorsque sa compagne, Eve, n’a pas hésité à faire une déposition à la gendarmerie, déclarant que le 12 mars 2004 Eric Julien avait disparu : il avait quitté la Terre (comme cela lui avait été annoncé) à bord d’un ovni...

Disons-le tout de suite : la gendarmerie a retrouvé Eric Julien. Ce dernier n’a jamais quitté la Terre, n’est jamais monté dans un ovni : il a simplement organisé une belle mise en scène de disparition avant de partir se cacher dans l’île de La Réunion.

Eve, la compagne de Eric Julien / Jean Ederman

Bref rappel de « l’affaire Eric Julien » :

En 2002, les internautes découvrent une texte assez « décoiffant » d’Eric Julien intitulé : LA PLUS GRANDECOUVERTE DE TOUS LES TEMPS » : LE TEMPS 3D.

A l’époque, personne ne semble remarquer que cet article pille largement les travaux des cosmistes russes (savants relégués dans les goulags et dont les travaux furent interdits et cachés pour crime de lèse-marxisme) sans jamais les mentionner et sur lesquels certains physiciens russes continuent à travailler.

Il faut ici rendre hommage aux longues recherches de Pascuser qui a démontré que l’intégralité des informations données par Eric Julien est contenue dans les travaux réalisés par les physiciens russes N.A.Kozyrev et Albert Veiniket Vadim Chernobrov et qu’il ne s’agit que d’un simple plagiat :

Tous [s]es thèmes : temps 3D avec densité variable, application à l’antigravité et au déplacement dans l’espace des Ovnis par champs de temps modifié, la théorie quantique de conversion d’espace en temps et inversement par le biais des Quantas de temps, etc s’y retrouvent, ainsi que les applications suivantes : télépathie, voyage dans le temps, etc ... cf :
http://www.onnouscachetout.com/them...

Différentes rumeurs circulent sur le compte de Eric Julien car l’homme se manifeste souvent sur le Net. Il y raconte sa vie, ses différents contacts avec les OVNIs, ses enseignements donnés télépathiquement. Il y publie les premières pages d’un livre en préparation : « OVNIS, LA FIN DU MYSTÈRE » qu’il présente, toujours modestement comme un « ouvrage répond[ant] de façon lumineuse à tous les arguments et les zones d’ombre qui nous empêchaient jusqu’alors de comprendre le phénomène ovni. »

Il déborde d’idées dont :

  • le projet Hélios, pour rassembler les moyens nécessaires à la construction d’un prototype de soucoupe ... sur une génération,
  • le montage d’une Opa censée préserver entre ses mains l’ensemble des documents ayant trait à l’ufologie,

Tous les éléments sont réunis pour pressentir le montage d’une superbe arnaque.

En septembre 2003, c’est « le » texte (très réussi) qui allait faire le tour de la planète se présentant comme le message des E.T. parmi nous et qui ne demandent qu’à se manifester si nous le désirons : « CHANGEZ LE MONDE PAR EFFET DE LEVIER » . Il se termine par une étonnante proposition de référendum : il suffit de voter - télépathiquement - en faveur d’une apparition massive de vaisseaux extraterrestres pour que ceux-ci se manifestent.

Puis en 2004, l’affaire se complique, avec le témoignage de sa nouvelle compagne Eve, diffusé sur une radio FM française, « Radio Ici&Maintenant ! » (icietmaintenant.com). Cette radio, dirigée par Didier de Plaige, consacre chaque mardi à partir de 11pm (local time) une émission de plusieurs heures sur les OVNIs. Eve annonce avoir lancé un avis de recherche auprès de la Gendarmerie Nationale, à qui elle explique que son compagnon a suivi de longs stages d’entrainement avec les E.T., pour devenir pilote d’OVNI, et que leurs amis les E.T. lui annonçaient qu’il avait été choisi pour devenir instructeur à son tour. Elle savait que les E.T. allait l’enlever : son compagnon avait du reste aménagé un champ pour le transformer en piste d’atterrisage pour le vaisseau.

Le Gendarme chargé de l’enquête, M. Cyril Fromage, reçoit la déposition sans sourciller, précisant toutefois qu’il aurait peut-être quelques problèmes avec sa hiérarchie pour faire accepter ce scénario. (Ayant fait lui même une observation, M. Fromage s’intéresse particulièrement aux OVNIs)

Invitée deux semaines plus tard par cette même radio, Eve Marchal a persisté dans son roman, bien qu’il y ait la preuve qu’Eric Julien était toujours sur Terre : il lui avait envoyé un e-mail lui demandant instamment de faire interrompre les recherches ! On se demande bien pourquoi Eric Julien persistait à utiliser ce moyen de communication bien terrestre, puisque Eve, en « voyage de conscience » se disait à même de le rejoindre plusieurs fois par jour dans sa soucoupe, et que du reste elle connaissait l’emplacement des bases E.T. souterraines et sous-marines. (Il n’empêche qu’un simple courriel recèle bien des informations pour qui sait chercher : l’imprudent courriel d’Eric Julien révélait une adresse IP réunionnaise)

Au cours de ces émissions, toutes les perches ont été tendues à Eve pour qu’elle cesse ces discours infantiles, auxquels malheureusement beaucoup de naïfs continuaient de s’accrocher, jusqu’à des représentants bien connus du monde ufologique ...

La jeune femme a persisté dans son récit de SF, y mêlant des éléments spiritualistes faisant référence aux Maîtres de Sagesse, et à l’Agartha, et à des descriptions détaillées des diverses formes d’E.T avec lesquels elle se dit en contact : les Gris, les Reptiliens, les Draconniens, les Goriens et autres Annunakis (comme sa grande amie Lizzia : « Elle et les siens mesurent au moins deux mètres cinquante ; elle a le corps trapu d’un kangourou, avec de grosses pattes griffues, et une tête de varant. » )

Elle explique comment Eric Julien a été formé par les E.T., se rendant chez eux deux fois par jour, pour des séances de pilotage en cabine de simulation, comment il avait également subi des « opérations sur le plan subtil pour la reconnaissance du vaisseau » : Opérations pour ses empreintes de mains et d’iris ... et précisant que : « dans un premier temps l’intention de nos amis est de montrer des milliers de vaisseaux. Ce sera un choc culturel énorme. Ce choc positif va déverrouiller des consciences ... »

Il est possible de télécharger (en français) gratuitement cette déclaration sur http://nseo.com/message.htm.

L’enquête de gendarmerie a suivi son cours. M. Fromage s’est fait confier l’enquête par sa hiérarchie et ... il a retrouvé Eric Julien. A notre époque, il est assez difficile de disparaître tout en continuant à percevoir ses allocations de chômage ! Notre héros se prélasse dans la belle île de La Réunion (Océan Indien). Sa déclaration laconique, sans justification ni excuse, a consisté en une seule phrase :

« J’avais espéré qu’on ne me retrouverait jamais ».

Il faut savoir qu’Eric Julien n’en est pas à sa première « disparition », ayant laissé une première épouse sans nouvelles pendant plusieurs mois

Malgré les preuves les plus accablantes, certains persistent dans leurs croyances. Sur le Net, ils affirment que la gendarmerie n’a retrouvé qu’un clone d’E. Julien et que leur héros continue, à l’insu des debunkers, sa mission de pilote d’OVNI.

Inutile d’épiloguer sur cette farce dont les conséquences les plus fâcheuses sont simplement un renforcement de la position des détracteurs de l’ufologie.

Marie-Thérèse de BROSSES

Vos commentaires

  • Le 24 octobre 2005 à 11:36, par Grainede Ble En réponse à : Pour en finir avec l’affaire Eric Julien

    L’imposture de Marie-Thérèse de Brosses
    par Eric Julien.

    Réponse à l’article de la journaliste Marie-Thérèse de Brosses « Eric
    Julien : la fin d’une imposture ». Octobre 2005

    Quelle est cette affaire ? Résumons-la en quelques mots avec le
    recul de l’enquêteur impartial.

    Un internaute qui fut élève pilote de chasse, contrôleur aérien
    militaire, pilote professionnel sur biréacteur, chef d’escale de
    permanence en compagnie aérienne, cadre d’exploitation dans un grand
    aéroport, ayant encadré plus de deux cent personnes, diplômé d’un
    DESS de sciences économiques et d’un certificat de directeur
    d’aéroport international, prétend avoir été contacté plusieurs fois
    par les extraterrestres. Ce qui est le cas de milliers de personnes.

    Il prétend publiquement qu’ils lui ont communiqué un schéma de
    vaisseau spatial, la nature du temps, ses conséquences pour la
    science, et un message des ETs adressé à l’humanité. Cet internaute
    s’exprime d’abord à travers son véritable nom (Eric Julien) pour les
    aspects techniques, puis fait usage d’un pseudonyme, Jean Ederman,
    pour diffuser le message qui ne lui appartient pas. Il affirme qu’il
    n’a rien d’une exception et dénonce les sectes de toute nature. Les
    extraterrestres ne l’ont pas choisi, c’est lui qui a choisi d’en
    parler publiquement. C’est cette audace même, cette prise de risque
    qui rend le fait exceptionnel.

    Il écrit plusieurs articles consultés par plusieurs centaines de
    milliers de personnes dans le monde. Quant au message
    extraterrestre « Désirez-vous nous voir apparaître ? », il est lu
    par plusieurs millions de personnes sur les cinq continents. Ce
    message fut en effet traduit en seize langues spontanément par des
    internautes sans relation avec l’auteur. D’autres traductions sont
    probablement disponibles mais inaccessibles du fait des caractères
    des langues étrangères, donc invérifiables. Pour la communauté
    ufologique francophone, que l’intéressé a très tôt malmenée en
    dénonçant ses courtes vues, l’affaire ne passe pas inaperçue : un
    homme, parfaitement inconnu de cette communauté deux ans auparavant,
    dépasse les frontières de l’hexagone en quelques mois et celles de
    la simple problématique ovni « tôles et boulons ». Ce que très peu
    d’ufologues francophones avaient réussi à faire en cinquante ans.

    Bien qu’il n’ait jamais rien gagné de cette popularité si ce n’est
    des sarcasmes, des jalousies naissent et les règlements de compte
    pleuvent. Ils se multiplient d’autant plus qu’il n’est plus là pour
    répondre, soit parce que les listes de discussion le censurent par
    collusion, soit parce qu’il ne peut plus répondre lui-même pour
    raisons de menaces (exposées plus loin). Les amalgames sectaires et
    autres procès d’intention deviennent monnaie courante. Visiblement,
    Eric Julien dérange. Mais qui ?

    * * *

    De nombreux lecteurs m’ont fait part de leur indignation face aux
    attaques dont j’ai été l’objet alors même que personne n’avait
    d’informations pertinentes. Ils m’ont confié avoir été écœurés par
    le comportement de mes accusateurs et le jeu de massacre auquel ces
    derniers se sont livrés, hypothéquant lourdement la crédibilité de
    l’ufologie francophone à long terme.

    Maintenant que mon premier ouvrage La Science des Extraterrestres
    est sorti en librairie en France, avec le succès qu’on lui connaît
    (premier dans sa catégorie à ce jour), il apparaît utile de
    s’adresser à tous ceux que les faits intéressent et qui ont lu, ici
    ou là sur Internet, les logorrhées accusatrices de Marie-Thérèse de
    Brosses à mon encontre. Il importe de rétablir la vérité lorsque
    celle-ci fait cruellement défaut. Face aux réactions de lecteurs
    trop pressés de juger et de condamner, il devient indispensable de
    mettre au jour l’imposture journalistique de la « diva » de
    l’ufologie française.

    Marie-Thérèse de Brosses (MTB), ancienne pigiste au magazine people
    Paris-Match, a rédigé en juillet 2004 un article électronique cité
    en titre dont un journaliste compétent trouvera immédiatement les
    failles :

    • L’article n’est pas daté, lui conférant une illégitime
      valeur intemporelle,
    • L’article ne décrit pas mon parcours professionnel ni mes
      compétences,
    • L’article est écrit cinq mois après les faits rapportés,
      alors que je demeurais silencieux,
    • MTB ne s’exprime jamais sur Internet, ce qui ressemble à une
      manipulation,
    • Elle n’étaye aucun fait concret et se contente de reprendre
      les propos d’autrui,
    • Elle n’indique aucune de mes expériences et observations
      d’OVNI, ou de ma famille,
    • Elle ne m’a jamais contacté en vue d’asseoir son
      argumentaire sur mes propres mots,
    • Sa prose est purement diffamatoire et s’appuie sur une
      cabale savamment orchestrée.

    Certains veulent vous éloigner de la vérité qui les ferait tomber
    illico de leur piédestal. Non seulement Marie-Thérèse de Brosses a
    déshonoré sa profession, mais elle a persisté dans sa malhonnêteté
    intellectuelle puisqu’elle m’a avoué dans un email l’absence de
    plagiat qu’elle évoque sans vouloir pour autant retirer son article.
    Elle sait en effet qu’elle n’a réalisé aucune enquête !

    Marie-Thérèse de Brosses est auteur de six ouvrages qui n’ont aucun
    rapport thématique entre eux. Elle n’est spécialiste de rien mais se
    permet pourtant de juger autrui sans retenue. La haute bourgeoisie
    dont elle est originaire a-t-elle quelque rapport avec cette
    propension ? Cela vient-il de sa capacité verbeuse à tourner autour
    d’une idée sans rien en dire de pertinent ? Son dernier livre en
    date (1995) est consacré aux abductions, c’est-à-dire les
    enlèvements d’êtres humains par des extraterrestres. Elle a eu le
    mérite incontestable d’introduire publiquement en France ce sujet
    éminemment sérieux. Du coup, beaucoup ont vu en elle une ufologue !

    Pourtant tout un chacun peut se prétendre en être un. Puisqu’il
    n’existe aucune faculté d’ufologie, encore moins de professeurs
    dignes d’y tenir une chaire, ceux qui ont vécu un contact sont a
    priori les plus à même de parler d’ufologie. Marie-Thérèse de
    Brosses n’est donc pas plus grand reporter qu’ufologue. Un grand
    reporter s’engage au combat de l’information, il se bat pour la
    vérité, pour les faits. Il les met en perspective et les place dans
    un contexte approprié. Bref, les bases du journalisme ! Un ufologue
    fouille les dossiers, les remue, va dans le détail et vérifie par
    lui-même les allégations ou les indices. Comme il ne comprend pas
    les phénomènes, il ponctue par des points d’interrogations et des
    pointillés. Il sait qu’il ne peut juger d’une situation dont il n’a
    pas toutes les clés.

    L’ouvrage de la journaliste commence par un avertissement où
    précautions oratoires et emphases stylistiques se jouent du lecteur.
    Tout ce que vous allez lire n’est pas vraiment sérieux, tout au plus
    subjectif, annonce-t-elle. Elle a une réputation à tenir. Elle est
    si précautionneuse qu’elle en écrit des âneries : « .pour ne prendre
    qu’un exemple, la douleur est un phénomène subjectif. Elle n’existe
    pas en soi ». Ceux qui souffrent le martyr sur un lit d’hôpital sont
    des malades imaginaires, c’est bien connu. Peut-être n’a-t-elle pas
    lu Molière. Elle y aurait aussi découvert les « Précieuses
    Ridicules ». La caractéristique d’une « précieuse » est de jacasser
    sur des expériences qu’elle ignore. MTB commet les erreurs
    épistémologiques de base en opposant subjectivité et réalité. Un peu
    de littérature scientifique lui serait d’un grand secours, en
    particulier sur les syllogismes et autres raisonnements circulaires.

    Son catalogue de témoignages disparates auxquels elle ne croit pas
    (au nom de quoi ?) n’est accompagné d’aucune analyse sérieuse,
    d’aucun début de solution. Se drapant d’une supposée probité
    intellectuelle et évitant de manger de ce pain-là, elle s’acharne à
    ne voir dans les abductions qu’un prolongement de notre capacité
    créative, évitant soigneusement de mettre l’accent sur
    l’extraordinaire cohérence factuelle des expériences rapportées. Une
    véritable escroquerie morale. C’est du reste l’avis d’un ufologue,
    bien connu pour ses enquêtes méticuleuses, qui me confia son
    aversion pour la malhonnêteté intellectuelle de la « diva ».

    Ne cherche-t-elle pas dans son ouvrage à démasquer inlassablement la
    supercherie chez des gens qui l’ont accueilli avec gentillesse et
    bonne foi ? Des gens qui ne lui ont rien demandé ? Marie-Thérèse de
    Brosses semble voir chez les autres les traits de caractère qu’elle
    possède : manque d’honnêteté, d’humanité et de spontanéité.
    Attribuer aux autres ses propres travers est la base de la
    psychologie, celle dont elle prétend faire usage pour décrypter
    l’énigme, comme si les mystères du cerveau humain et de l’espace-
    temps étaient définitivement résolus. A sa décharge, Marie-Thérèse
    de Brosses n’a rien d’une scientifique.

    Même si son livre n’est qu’une longue compilation de faits
    mystérieux sans début de solution, ce n’est pas à Marie-thérèse de
    Brosses que j’apprendrai la multitude de situations qu’un homme peut
    connaître en matière d’embarquement à bord d’un vaisseau spatial, ni
    même sur la réalité du remote viewing (voyage de conscience) que
    j’ai expliqué de long en large dans un article. J’ai également
    expliqué que je ne pratiquais pas le channeling ! Comment Marie-
    Thérèse de Brosses peut-elle confondre ces deux types
    d’expériences ? En tant que journaliste, elle ne peut avoir ignoré
    ce que j’ai écrit.

    Comment et pourquoi l’auteur de l’article « la fin d’une imposture :
    pour en finir avec l’affaire Eric Julien » n’a-t-il entendu qu’une
    seule version des faits dans cette simple et unique affaire alors
    qu’elle a dû rencontrer plusieurs centaines de personnes, annonce la
    quatrième de couverture de son dernier livre, pour se faire une
    idée « juste, rigoureuse et intransigeante » de la réalité du
    phénomène ovni dans plusieurs affaires différentes ? Pourquoi ne pas
    mettre un point d’interrogation au titre de son article alors
    qu’elle ne m’a jamais croisé du regard ? Pourquoi se contenter de
    propos qui ne sont pas les miens ? S’il fut si facile d’intercepter
    mes messages électroniques comme l’auteur l’indique, mon adresse
    email restant toujours active (curieux pour un « imposteur » qui
    veut se cacher), pourquoi ne pas s’adresser à la bonne personne ?
    Pourquoi tant de subjectivité et de propos tendancieux dans un
    article visant quelqu’un qu’il était facile de contacter ? En
    général, lorsqu’on fait une enquête n’interroge-t-on pas toutes les
    parties ?

    Ce manque de probité et de professionnalisme ne cachent-ils pas
    quelque chose ? A-t-elle été instrumentalisée à son insu par une
    diaspora qui noyaute l’ufologie francophone ? A moins que ses
    enquêtes déclarées rigoureuses ne le sont pas autant qu’on veut
    l’affirmer. Pourquoi ne mentionne-t-elle pas mon expérience de
    contrôleur aérien, de pilote professionnel, de chef d’escale, de
    cadre d’exploitation d’aéroport ? Ou mes observations d’ovnis ? Ou
    mes longs courriers de réflexion scientifique et philosophique ? Ou
    mes controverses ? Ou l’injuste censure que j’ai subie ? Cela
    jetterait-il un doute à ses dires ?

    A-t-elle été l’objet de menaces ou de pressions pour qu’à ce point
    elle ait travesti la réalité et omis de mentionner des faits ? Car
    il n’y a aucun fait dans son article, juste des interprétations de
    situations, des procès d’intention, mais surtout une incompétence
    manifeste. Il serait fastidieux de faire un inventaire exhaustif des
    propos dévoyés, voire mensongers de Marie-Thérèse de Brosses. Une
    chose est sûre, personne n’a jamais fait d’investigation sérieuse.
    Dans le cas contraire, un enquêteur aurait appris que :

    • Le Référendum mondial se poursuit sur et en-dehors
      d’Internet. La date de réception du message (6 septembre 2003) était
      annoncée par un cercle de culture réalisé en 1995. Des organismes de
      renseignement de divers pays suivent de près la progression du
      référendum (données fournies par Estat).
    • Il n’y a eu aucun plagiat de scientifiques russes. Mon
      accusateur lui-même est revenu publiquement en mars 2005 sur cette
      hypothèse après avoir lu mon ouvrage la Science des Extraterrestres.
      J’ai démontré l’absence de plagiat dès novembre 2004 dans un texte
      de cinquante pages que certains sites ufologiques francophones ont
      préféré ignorer.
    • Déjà en 2002, un combat aérien entre ovnis et le survol
      stationnaire de ma maison par un vaisseau triangulaire eurent lieu
      dans la région d’Arras le même soir.
    • La maison et le véhicule ont été plusieurs fois visités dans
      la Creuse sans que rien n’ait été dérobé. Ce qui constitue une
      menace en soi.
    • Plusieurs mois avant ma disparition, des lasers rouges
      d’armes de combat ont été aperçus de nuit sur la colline boisée,
      proche et déserte faisant face à la maison alors qu’un vaisseau
      devait atterrir. L’opération de contact avait donc été annulée.
    • J’ai vécu une expérience d’abduction inamicale en septembre
      2003 avec Eve alors qu’un vaisseau avait atterri dans le champ
      voisin à notre maison dans la Creuse, terrain que nous avions
      nettoyé partiellement à cette fin.
    • Je suis allé sur l’île de la Réunion en avion en mars 2004
      après avoir vécu, dans la nuit de ma disparition, une expérience de
      contact volontaire à bord d’un vaisseau extraterrestre venu dans ce
      même champ. Il s’agissait cette fois d’un contact amical. En
      revenant, j’ai dû prendre mes papiers pour voyager vers la Réunion.
    • Cette disparition en mars 2004, et mon silence qui suivit,
      étaient liés à des menaces précises à l’encontre de mes proches
      venant de certaines factions extraterrestres et de groupuscules
      humains.
    • Ma disparition de mars 2004 n’a duré que trois heures de
      temps physique équivalentes à une dizaine de jours de temps dilaté
      au sens de la Relativité Absolue.
    • J’ai expérimenté une initiation au pilotage de vaisseau sur
      invitation des extraterrestres sans pour autant en être devenu
      pilote confirmé. J’ai d’ailleurs souvent échoué à cet exercice.
      Beaucoup d’enfants vivent la même expérience mais ne peuvent être
      crus.
    • Le gendarme qui a fait l’enquête de ma disparition a
      sollicité le SEPRA (Service d’Expertise des Phénomènes Rares
      Aérospatiaux, sous tutelle du CNES). Ce dernier ne s’est jamais
      déplacé. Il aurait pu trouvé des traces sur les lieux de
      l’atterrissage de l’ovni.
    • Aucun ufologue n’est venu sur le terrain pour y déceler des
      indices alors que l’information était même passée à la radio !
    • Une colonne de véhicules militaires, alors qu’il n’y a
      habituellement jamais de militaires dans cette impasse, est venu sur
      le sentier surplombant la maison une dizaine de jours après
      l’événement, et après que le gendarme ait alerté le SEPRA. Les
      militaires sont restés dix minutes à scruter le terrain aux
      jumelles. Ils ne pouvaient y avoir accès à cause de la hauteur des
      ronces entourant la zone d’atterrissage du vaisseau, zone que nous
      avions dégagée.
    • Alors que j’étais désormais à la Réunion, un hélicoptère
      militaire a survolé ma maison à très basse altitude avant d’aller
      faire un tour complet au-dessus d’une future aire d’atterrissage de
      vaisseau indiquée sur mon ordinateur.
    • Le lendemain, un extraterrestre a été aperçu par mon ex-
      épouse en sortie astrale à trois mètres au-dessus du jardin,
      inspectant l’intérieur de la maison avec un appareil sophistiqué.
    • Pendant ce temps, Eve avait eu des visites d’extraterrestres
      agresseurs dans la maison de la Creuse. Ses observations ont été
      très nettes. Visiblement ils me cherchaient. Par ailleurs, les
      perceptions d’Eve sur ma situation dans un vaisseau ont correspondu
      aux densités de temps où je me trouvais. Toute notion de chronologie
      devient alors sans objet, même pour la simple relativité restreinte.

    J’ai appris, et finalement admis, qu’il était logique que des
    articles ou propos arbitraires, voire calomnieux, soient émis par
    une frange de la population des experts, pour être repris par la
    masse. Un expert à qui l’on dénie l’expertise mettra tout en ouvre
    pour sauver sa crédibilité, même en usant de méthodes éloignées de
    l’éthique. Il suffit de lire ce que certains mettent en exergue -
    conspiration, chasse aux sorcières, désinformation - tout en
    pratiquant eux-mêmes ce qu’ils condamnent. La crédibilité n’est
    qu’affaire de propagande. Beaucoup d’ufologues oublient d’étudier et
    se contentent de soigner leur image.

    L’article de Marie-Thérèse de Brosses est non seulement truffé de
    contrevérités, de vilenies et d’effets de manche, mais il pose de
    fait un vrai problème de société. Il est bien plus facile d’accuser
    que de connaître et annoncer la vérité. La vérité demande plus
    d’efforts, de remises en cause et d’intelligence. Dans sa conclusion
    toutefois, un éclair de lucidité sur les méfaits d’Internet vient
    frapper l’esprit de la « diva ». Elle indique que « chacun (nda : y
    compris elle-même) peut publier n’importe quoi et être cru, sans la
    moindre vérification ». Marie-Thérèse de Brosses a fait la
    démonstration qu’elle pouvait être crue sans la moindre preuve. Doit-
    on l’en féliciter ?

    Lorsqu’on veut se débarrasser de son chien, on dit qu’il a la rage.
    L’imposture de la mafia ufologique qu’incarne Marie-Thérèse de
    Brosses est de préférer la culture à l’expérience. A part ceux qui y
    trouvent un plaisir mondain, tiendra-t-elle encore, après cette
    réponse, quelqu’un en laisse ? Au-delà de l’humour, le paradigme
    extraterrestre annonce un bouleversement de société. Ce qui n’est
    visiblement pas du goût de tous. Qui a intérêt à discréditer les
    contactés ? Qui cette mutation philosophique et scientifique dérange
    le plus ?
    http://www.geocities.com/sciencextr...

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?