Phosphates : les tueurs courent toujours !

Version imprimable de cet article Version imprimable

Phosphates : les tueurs de lacs courent toujours  !
   

Il
aura fallu attendre 1986
pour que les phosphates
soient interdits dans
les lessives pour
textiles en Suisse.
Depuis, on a pensé que
la question était réglée
et qu’il n’y avait plus
de phosphates du tout
dans les détergents...

 

 
Il aura fallu attendre 1986 pour que les phosphates soient interdits dans les lessives pour textiles en Suisse.
Il aura fallu attendre 1986 pour que les phosphates soient interdits dans les lessives pour textiles en Suisse. [TSR]
Sommaire
Phosphates II : les tueurs de lacs courent toujours !
Phosphates dans les produits lave-vaisselle
Quelques conseils d’utilisation
Erreur : on en trouve encore dans la plupart des produits pour lave-vaisselle et leur utilisation est en augmentation. Malgré des stations d’épuration toujours plus performantes, les phosphates continuent donc à empoisonner les lacs, en particulier le Léman. Plusieurs raisons à cela. En plus de la démocratisation du lave-vaisselle : les phosphates ne sont pas interdits dans les lessives en France et le Léman compte la France voisine parmi ses bassins versants. De plus, l’industrie continue à en rejeter, tout comme l’agriculture, et chaque être humain en produit par voie naturelle. Et oui, 2/3 des phosphates domestiques proviennent de nos déjections, le dernier tiers est issu des détergents que nous utilisons.

Ces phosphates étouffent les lacs, mais le thème n’est plus à la mode. A la fin des années 70, il tenait pourtant le haut de l’affiche. A cette époque, on parlait de l’eutrophisation des lacs. Cette menace était si grave que tout le monde a fait des efforts pour limiter les phosphates : les agriculteurs comme les industriels sous la pression des pouvoirs publics. Ces efforts ont été suivis d’effets spectaculaires. Aujourd’hui, c’est à une pollution plus subtile qu’il faut s’attaquer, qui de plus diffère d’un lac à l’autre. En Suisse romande, celui qui souffre le plus de ce problème, c’est le Léman.

Les phosphates, en apportant exagérément de substances nutritives, asphyxient l’eau du lac, ce qui augmente la production d’algues et de plantes aquatiques. Ces algues ont d’autres inconvénients : elles peuvent provoquer des allergies chez certains baigneurs, elles sont responsables des odeurs putrides qui se dégagent parfois de l’eau et de la couleur peu engageante du lac à certains endroits. Les algues qui étouffent les lacs sont microscopiques, elles ressemblent un peu à de la mousse à l’œil nu. Les grandes plantes aquatiques qui chatouillent parfois le ventre des nageurs ne sont pas des algues, elles ont une racine au fond de l’eau, alors que les algues sont en suspension.

Une des manières de réoxygéner l’eau est de la « brasser », malheureusement le lac Léman étant très profond et de températures différentes, il ne se « brasse » pas facilement.
Si l’on a interdit les phosphates dans les lessives pour textiles, c’est parce que c’était la principale source de contamination domestique évitable. A l’époque, le lave-vaisselle était un luxe réservé à une minorité de Suisses. Aujourd’hui, environ 50% des foyers en sont équipés. Il se trouve que les produits pour lave-vaisselle contiennent toujours des phosphates et qu’on en consomme de plus en plus. Même s’ils sont déclarés sur l’étiquette, impossible pour le consommateur de savoir quelle quantité sa marque rejette par lavage. C’est ce que la Commission internationale des eaux du Léman a testé.

La CIPEL a demandé à un laboratoire indépendant d’analyser les principaux produits détergents pour lave-vaisselle que l’on rencontre sur le marché suisse. Ce laboratoire a déterminé, pour chaque produit, la quantité de phosphate rejetée par cycle de lavage.

Voici, les résultats, en commençant par les produits sans phosphates.
 
[TSR]
 
 

D’abord, les pastilles pour lave-vaisselle de la
marque HELD. Elles ne rejettent pas de phosphore par cycle de lavage.

 
[TSR]
 
 

Ensuite, toujours chez HELD, la poudre pour
lave-vaisselle. Pas de phosphore rejeté également.

 
[TSR]
 
 

Les pastilles ECOVER, maintenant, elles rejettent
0,04 gramme de phosphore par cycle de lavage, autant dire pas grand
chose.

Ces trois produits dits écologiques ne sont pas disponibles dans les grandes surfaces en Suisse. Vous les trouverez en droguerie ou dans des commerces spécialisés.
Passons maintenant aux produits dits avec phosphates. Ce sont ces produits que l’on retrouve dans les grandes surfaces.
 
[TSR]
 
 

Les POWER GELCAPS de CALGONIT, d’abord. Ce gel en
capsule renvoie 1,72 grammes de phosphore dans les canalisations à
chaque lavage.

 
[TSR]
 
 

La poudre de marque SUN avec 1,98 grammes de
phosphore.

 
[TSR]
 
 

Les pastilles BRILLANT CLASSIQUE de CARREFOUR avec
2,11 grammes de phosphore rejeté par lavage.

 
[TSR]
 
 

Les pastilles TABS FOXOMAT de COOP laissent
échapper 2,12 grammes de phosphore.

 
[TSR]
 
 

Chez MIGROS, la poudre HANDY MATIC renvoie 2,15
grammes de phosphore dans les tuyaux à chaque cycle.

 
[TSR]
 
 

Juste au-dessus, les pastilles 3 en 1 PERFECT
CITRON de SOMAT. Elles rejettent 2,16 grammes de phosphore par cycle.

 
[TSR]
 
 

Puis chez CARREFOUR, les pastilles BRILLANT LEMON,
qui rejettent 2,29 grammes de phosphore par lavage.

 
[TSR]
 
 

Ensuite, deux produits MIGROS, les pastilles HANDY
MATIC, avec 2,31 grammes de phosphore rejeté.

 
[TSR]
 
 

Et les pastilles HANDY MATIC CRISTAL CITRON, avec
2,33 grammes de phosphore renvoyé vers les stations d’épuration.

 
[TSR]
 
 

Chez CALGONIT, maintenant, la poudre POWER POWDER,
qui libère 2,39 grammes de phosphore par lavage.

 
[TSR]
 
 

Ensuite, la poudre FOXOMAT de chez COOP, avec 2,40
grammes de phosphore.

 
[TSR]
 
 

On continue avec les pastilles TABLETS CITRON de
SUN, qui rejettent 2,46 grammes de phosphore.

 
[TSR]
 
 

Puis, les pastilles TABS DISHLAV de chez SOMAT,
avec 2,48 grammes de phosphore.

 
[TSR]
 
 

Chez MIGROS, les pastilles HANDY MATIC 3 en 1
renvoient 2,49 grammes de phosphore dans les égouts à chaque lavage.

 
[TSR]
 
 

Chez SUN, les pastilles 3 en 1 OPTIMAL rejettent,
elles, 2,53 grammes de phosphore.

Et pour finir deux produits de chez CARREFOUR,
 
[TSR]
 
 

Les pastilles 3 EN 1 d’abord, avec 2,69 grammes de
phosphore libéré par cycle de lavage.

 
[TSR]
 
 

Et puis la poudre BRILLANT POWDER qui, avec 4,41
grammes de phosphore rejeté par cycle de lavage, dépasse largement la
norme fédérale suisse fixée à 2.5 grammes par cycle.

A noter que les fabricants modifient en permanence les formules et la présentation des produits, ce qui a été une des principales difficultés de ce test.


Ces résultats démontrent une régression dans la protection de l’environnement d’autant plus attristante que le lave-vaisselle est un progrès écologique puisqu’il utilise en moyenne moins d’eau et moins d’énergie que le lavage à la main, les études l’on clairement montré. De plus, la tendance des grandes marques n’est pas de diminuer les teneurs en phosphates, au contraire.

En effet, la concurrence entre les grandes marques est telle qu’elles se bagarrent autour de quelques centimes d’économies et les phosphates, c’est très bon marché. Comme on ne peut pas compter sur les industriels pour prendre des mesures écologiques de leur propre initiative, il va falloir que les Etats les y contraignent par des lois.

En attendant qu’elles soient votées et appliquées, ce qui prend toujours du temps, comme consommateurs, on peut choisir d’acheter des produits sans phosphates. L’inconvénient, c’est que ces produits sont, pour des raisons mystérieuses, absents des rayons des supermarchés. Dommage que les grands distributeurs suisses ne les proposent pas. Il faut donc les acheter en droguerie.
Quelques conseils d’utilisation
 
[TSR]
 
 

Vous pouvez changer de marque sans risque pour
votre lave-vaisselle. C’est un mythe de dire qu’une fois qu’on a opté
pour un produit il vaut mieux le garder. Un bon truc pour optimiser le
produit sans phosphate, c’est de pousser un peu le bouton qui diffuse le
rince-éclat. Faites quelques essais pour trouver le meilleur réglage. Il
faut également bien vider les assiettes avant le lavage. Enfin, nettoyer
les filtres un peu plus régulièrement. Avec ça, vous obtiendrez
exactement les mêmes performances de lavage qu’avec un produit qui
contient encore des phosphates, mais les poissons vous remercieront !

http://www.tsr.ch/tsr/index.html?si...</

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?