Où en est la puce implantable ?

Version imprimable de cet article Version imprimable

Au mois de mai dernier, une famille de Floride a été la première à recevoir une puce électronique implantée sous la peau. Cette puce, appelée « VeriChip », contenait un numéro d’identification propre à chaque membre de la famille. La saisie de ce numéro, au moyen d’un simple scanner, permet de consulter toutes les informations concernant le porteur de la puce. Ces informations sont conservées dans une base de données informatique séparée.

Où en est la puce implantable ?

Nous avons fait notre enquête pour savoir où en étaient le développement et la diffusion de cette puce.

La société qui produit cette puce, Applied Digital Solutions (ADS), basée en Floride, est en train de développer très rapidement la commercialisation de cette puce, à la fois aux Etats-Unis, et au niveau international. Selon cette société, les domaines d’application sont immenses. Les premiers domaines concernent actuellement le suivi médical à distance de patients à risque, la prévention et le contrôle des crimes, l’identification des personnes et des biens, et les systèmes de sécurité. On peut visiter le site de cette société à l’adresse suivante : http://www.adsx.com.

La puce VeriChip a la taille d’un grain de riz. Elle comprend un émetteur-récepteur radio miniaturisé. Chaque puce est identifiable au moyen d’un code unique numérisé. Lorsqu’elle est soumise à une fréquence radio émise par un scanner extérieur, la puce réagit en émettant un signal radio qui transmet le numéro codé. On peut ensuite consulter une base de données extérieure pour récupérer tout le « dossier » correspondant à ce numéro unique.

La société ASD affirme qu’il est « très simple » de se faire implanter une puce : une petite désinfection de la peau, et une injection au moyen d’une seringue hypodermique.

Le 25 octobre 2002, la société ASD vient de lancer une grande opération commerciale vantant les mérites de la puce. Cette « promotion » offre une réduction de 50 $ aux 100.000 premiers clients désirant bénéficier de cette offre spéciale !

(http://www.adsx.com/news/2002/10240...)

ASD a également installé sept centres de distribution et d’implantation de la puce sur le territoire américain. D’autres centres sont prévus dans un avenir proche. Une unité mobile entièrement équipée, le ChipMobile, parcourt actuellement tout le sud-ouest des Etats-Unis, visitant hôpitaux et cliniques, maisons de retraite, stades et autres clients potentiels.

La société connaît un développement phénoménal, et prévoit d’énormes potentialités d’applications de sa puce. Elle vient d’être admise au NASDAQ, indice des valeurs technologiques de la Bourse américaine.

Sur le plan international, la société ASD est en train de signer des accords de distribution pour commercialiser et distribuer sa puce. Un accord vient juste d’être signé avec un nouveau pays d’Amérique latine, l’Equateur, pour un montant garanti de 2 millions de dollars, sur la période 2003-2007. La Société considère l’Amérique latine comme une zone très prometteuse pour ses produits, compte tenu des graves problèmes de sécurité que connaît cette région du monde.

Trois accords viennent d’être signés avec des sociétés chinoises. Un tout premier distributeur vient d’être trouvé pour l’Europe. Il est intéressant de savoir que ce distributeur se trouve en Italie, pays où a été signé le traité de Rome !

(http://www.adsx.com/news/2002/10250...)

Le 3 octobre 2002, la société ASD a officiellement annoncé le dépôt d’un nouveau brevet concernant une puce beaucoup plus performante, qui permettra de franchir un saut technologique majeur. Les puces de la nouvelle génération seront beaucoup plus puissantes, ouvrant ainsi de nouveaux marchés, notamment dans le domaine de l’identification et le suivi à plus grande distance des personnes, des animaux et des biens.

(http://www.adsx.com/news/DA2002/100302.html)

La société est en train de travailler sur une troisième génération de puces, qui seront capables de bénéficier du système GPS (Global Positioning System) de suivi par satellite. Cette technique GPS a déjà été appliquée à un autre produit de la société ASD, appelé « Digital Angel ». Ce produit, actuellement destiné à suivre des malades à risque, enregistre automatiquement certaines données médicales (pression sanguine, rythme cardiaque, etc...), et les transmet en temps réel à des satellites GPS, puis à un ordinateur central qui assure le suivi du patient, pour une intervention immédiate en cas de problème décelé. Les capteurs sont dissimulés dans une montre spéciale fixée au poignet du patient.

Le problème actuel est de miniaturiser suffisamment cet appareillage, pour qu’il puisse être implantable facilement. Au rythme actuel des avancées technologiques, ce sera chose faite dans un avenir relativement proche.

Il est clair que le développement fulgurant de la VeriChip et de ses applications pose de graves problèmes légaux, mais aussi spirituels !

Aux États-Unis, le principal problème légal qui est soulevé actuellement est celui des limites de l’intervention de l’Etat. La législation actuelle ne permet pas à l’Etat d’imposer l’implantation obligatoire de la puce électronique chez tous les citoyens. Ceux-ci disposent de moyens légaux et constitutionnels pour refuser cette implantation.

Compte tenu de cette limitation juridique, que nous estimons provisoire, nous allons donc assister, dans un premier temps, et nous y assistons déjà, à des campagnes massives visant à persuader la population des avantages de l’implantation volontaire de la puce. Plus les problèmes de sécurité augmenteront, plus ces avantages seront évidents.

Il faut savoir par exemple que, rien qu’aux Etats-Unis, on estime à plus de 200.000 le nombre des personnes qui disparaissent chaque année. La moitié de ces personnes ne sont jamais retrouvées !

Le célèbre présentateur Larry King, dans son show télévisé sur CNN, a reçu récemment John Walsh, dont le fils avait été enlevé et assassiné par un pédophile, et qui préside une association de recherche de criminels d’enfants. Walsh était enthousiasmé à l’idée qu’une puce pouvait être implantée chez les enfants, ce qui permettrait de les retrouver rapidement en cas d’enlèvement. Cette puce pourrait aussi être profondément implantée dans le corps de criminels déjà condamnés ou potentiels, pour les suivre à la trace, et les mettre rapidement hors d’état de nuire. On peut lire la transcription de ce show à l’adresse suivante (en anglais) :

(http://www.cnn.com/TRANscriptS/0204...)

Il est donc très facile de sensibiliser une population traumatisée par des événements de plus en plus atroces, pour la persuader des avantages de l’implantation d’une puce « protectrice » !

Dans un deuxième temps, et sous la pression sécuritaire, le gouvernement sera sans doute « conduit » à faire modifier la législation actuelle, pour rendre obligatoire l’implantation des puces, « dans l’intérêt national ». Les avantages de la puce seront alors tellement connus que la population se laissera faire avec un minimum de résistance.

Julie Hilden, journaliste travaillant pour la CNN, a récemment rédigé un article intéressant sur les problèmes légaux soulevés par l’implantation des puces. Elle met en garde contre les abus de ces implantations, et leurs dangers potentiels pour les libertés publiques. Mais elle énumère aussi une longue liste de domaines où l’implantation des puces serait fort utile, voire nécessaire. Elle termine son article par ces mots : « Tout en soulignant les dangers représentés par l’implantation des puces sur des êtres humains, nous ne devons pas oublier toutes les possibilités que ces puces nous offrent pour améliorer notre existence, non seulement pour améliorer la qualité des services médicaux dont nous pouvons disposer, mais aussi pour développer les libertés dont nous pouvons jouir ».

Il est clair que de tels articles ne peuvent que contribuer à développer la confiance du public !

Sur le plan spirituel, les conclusions sont claires ! L’apocalypse, au chapitre 13, nous prévient que le moment viendra où la « bête », l’Antichrist, imposera sa marque sur la main ou le front de tous les habitants du monde. Tous ceux qui la refuseront seront mis à mort. Actuellement, la technique est parfaitement au point pour que cette « marque de la bête » puisse être rapidement appliquée sur toute la population mondiale, notamment sous la forme d’une puce implantée.

Nous allons donc assister à une véritable révolution dans ce domaine. Dans un avenir très proche, nous verrons l’implantation de la puce se généraliser rapidement, dans toutes sortes de domaines. La pression des autorités se fera de plus en plus forte. Le développement de la criminalité et du terrorisme accentueront encore la nécessité d’avoir recours à la puce implantée, présentée comme garantissant une sécurité quasi absolue.

http://www.cnn.com/2002/
http://www.amessi.org

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?