Observations Sur Les Vaccinations

Version imprimable de cet article Version imprimable

[size=14]Observations sur les vaccinations[/size]

Serres
le 15 janvier 2005</FONT>

Jacques
Daudon</FONT>

Président
des Français Progressistes</FONT>

Vice
– Président des Européens Progressistes</FONT>

Ferme
de Saumane</FONT>

05700
SERRES</FONT>

à

<BR>

Messieurs
les Ambassadeurs</FONT>

Représentants
permanents à Paris de leurs Pays</FONT>

<BR>

Objet :
Observations sur le problème des vaccinations</FONT>

<BR>

<BR>

Excellence,
</FONT>

Permettez-moi
de solliciter de votre bienveillance, sachant fort bien que vous
représentez votre pays sur notre sol, une attention
particulière sur l’information que je vous livre. Le but
de mon intervention, au-delà des luttes intéressées,
partisanes, ne se propose que de vous livrer l’essentiel sur le
délicat problème des vaccinations.</FONT>

Bien
que ce sujet ait développé d’énormes
polémiques, les intérêts marchands sont
considérables, je ne puis, que respecter, ma conscience, mon
honneur, ma rigueur et mon bon sens. Ainsi, si je bouscule sans haine
mais avec ténacité les arguments, hélas
sclérosés et dogmatiques, des fabricants de vaccins la
raison est évidente. Permettre à chacun d’être
informé et d’agir par la suite comme je le fais
aujourd’hui. Tâcher d’éviter, de la
meilleure des manières, une thérapie illusoire,
dangereuse, tirée du Dogme Pasteurien. A cet effet nous nous
sommes promis d’éditer un document sur un savant
français, le Professeur Béchamp, 4 fois plus titré
que Pasteur, dogmatique chimiste.</FONT>

Je
me contente de citer plusieurs ouvrages médicaux et
scientifiques que je recommande à ceux qui s’intéressent
au problème. J’ajoute à cette lettre une
intervention de synthèse d’un médecin français
dont le nom restera anonyme par simple précaution. Les savants
et hommes de l’art sont pourchassés en France de la plus
honteuse des manières.</FONT>

Je
conclue, Excellence, en vous communiquant un seul chiffre sur les
effets d’une seule vaccination : Très
vraisemblablement 1.000.000 de victimes du vaccin Hépatite B.
Le mensonge, le cynisme, l’hypocrisie règnent en maître
dans notre pays. On sait, depuis longtemps que les hépatites
sont déclenchées par les adjuvants des vaccins, la
toxicomanie, les produits chimiques etc.. . Point donc, n’est
besoin de vaccinations qui diminuent notablement les défenses
immunitaires mais bien de respecter les règles de la nature.
Hygiène générale, nourriture équilibrée,
vie saine, sereine, pollution minimale. La peur étant aussi un
facteur déterminant.</FONT>

Vous
pourrez, si vous le désirez retrouver sur mon site :
</FONT>http://daudon.free.fr</FONT></FONT>
tous les tenants de ce que je me permets d’avancer.</FONT>

Je
vous prie de croire, Excellence, à l’expression de ma
parfaite considération.</FONT>

<BR>

<BR>

Michel
Georget Agrégé de Biologie</FONT>

</TD>

Vaccinations
Les vérités indésirables</FONT>

</TD>

Editions
Dangles</FONT>

</TD>
</TR>

Sylvie Simon
- Journaliste</FONT>

</TD>

Vaccinations
l’Overdose</FONT>

</TD>

Editions Déjà</FONT>

</TD>
</TR>

Dr Vercoutère
– S. Simon</FONT>

</TD>

Vaccin
Hépatite B</FONT>

</TD>

Edts Marco
Pietteur</FONT>

</TD>
</TR>

Dr Elminger</FONT>

</TD>

La médecine
retrouveé</FONT>

</TD>

Edts Lea
Suisse</FONT>

</TD>
</TR>

Dr Ancelet</FONT>

</TD>

Pour en finir
avec Pasteur</FONT>

</TD>

Edts Marco
Pietteur</FONT>

</TD>
</TR>

Dr Méric</FONT>

</TD>

Vaccinations
Je ne serai plus complice</FONT>

</TD>

Edts Marco
Pietteur</FONT>

</TD>
</TR>

Dr Quiquandon</FONT>

</TD>

12 balles
pour un véto</FONT>

</TD>

Edts
Agriculture et vie</FONT>

</TD>
</TR>

F et S
Delarue</FONT>

</TD>

La rançon
des vaccinations</FONT>

</TD>

Ligue pour
la Liberté des Vacc</FONT>

</TD>
</TR>
</TABLE>

<BR>

VEUILLEZ
NOUS EXCUSER DE LA LONGUEUR DE L’ARTICLE.</FONT>

<BR>

Conférence
faite à SETE Par le Docteur ..........M. W. HS (La prudence
nous oblige à ne mettre que les initiales)
</FONT></FONT>

-Critiquer,
refuser ou même douter des vaccins, apparaît criminel,
irresponsable ou sectaire </FONT></FONT>

Je
ne suis pas criminelle, je ne pense pas être irresponsable et
je ne fais partie d’aucune secte et pourtant, comme de + en +
personnes je me pose la question de la validité et pire
encore de l’innocuité des vaccins. </FONT></FONT>

Je
vais vous montrer que loin de stimuler l’immunité,
les vaccinations ouvrent la porte à des maladies nouvelles
bien + graves que les maladies infectieuses contre
lesquelles elles sont sensées nous protéger. </FONT></FONT>

On
nous a inculqué à grand renfort publicitaire que les
vaccins avaient sauvé des millions de personnes et avaient
éradiqué des maladies infectieuses. Il n’en est
rien. Tout repose sur des falsifications et des intérêts
financiers.</FONT></FONT>

-Jusqu’à
présent, il était admis que l’antigène,
le microbe, introduit dans l’organisme, provoquait
la production d’anticorps directement observable
dans le plasma. </FONT></FONT>

Ces
anticorps étaient censés neutraliser l’antigène,
comme l’interaction poison contrepoison. </FONT></FONT>

On
ne savait que peu de choses du système immunitaire, on
ne connaissait que la réponse plasmatique, on ignorait
les réactions cellulaires. </FONT></FONT>

Or,
les anticorps ne sont que la marque dans le plasma du
passage
de l’antigène, alors que les cellules
immunes
formées ont de nombreuses interactions. </FONT></FONT>

Comment
ne s’est on pas aperçu du rôle néfaste de
certaines des ces interactions ?
</FONT></FONT>

-Aujourd’hui
on doit revoir certains aspects de l’héritage de Pasteur
car « il a lui même reconnu, sur son lit de
mort, n’avoir pas dit la vérité
. Il a présenté
son procédé vaccinal contre la rage en s’appuyant
sur des statistiques tronquées Il a omis de parler de ses
échecs, et de ses falsifications
 ; Le réflexe
vaccinal, processus, absurde et destructeur, ne fait qu’amplifier les
problèmes et détériorer la santé. »

(Bechamp</FONT></FONT><SUP><SUP>1</SUP>[1]</FONT></FONT></FONT></SUP>
 </FONT></FONT>

Cette
erreur pourtant, se perpétue et s’étend à
l’échelle planétaire. </FONT></FONT>

Maladies
utiles
</FONT></FONT>

La
santé n’est pas l’absence de maladie
</FONT></FONT>

La
médecine officielle pense qu’en chassant les maladies,
on assure la santé ; ce postulat est faux : nous vivons
en symbiose avec les microbes. </FONT></FONT>

Leur
fonction est de participer au maintien de la vie. </FONT></FONT>

¨ 
Il existe des germes favorables à l’organisme
comme ceux de la flore intestinale, cutanée, muqueuses que
l’on doit respecter, mais aussi des germes « moins
propres
 », ceux qui sont sur la vaisselle sale, sur l’évier,
par terre...qui ne sont pas vecteurs de maladies chez les sujets
ayant une immunité normale, mais qui au contraire
relancent l’immunité.</FONT></FONT>

Je
connais une dame qui sous prétexte de propreté, mettait
de l‘eau de javel dans l’eau de sa vaisselle ainsi que
dans sa lessive.</FONT></FONT>

C’est
une aberration car non seulement elle détruisait les germes
normaux, mais aussi les germes + ou - pacifiques qui ne font
qu’améliorer cette immunité.</FONT></FONT>

Je
ne prône pas la saleté, mais comme toujours, il y
a un juste milieu. Je voulais souligner ce point pour rassurer les
personnes obsédées par les microbes.</FONT></FONT>

Développement
du système immunitaire
</FONT></FONT>

¨ 
Lorsqu’un enfant surmonte une maladie par ses propres moyens,
cela lui permet de développer son système immunitaire.</FONT></FONT>

¨ 
Ces maladies peuvent l’aider à surmonter et parfois
en guérir d’autres Cet
effet bénéfique était connu autrefois. Dans les
années 1960 à la clinique universitaire de Bâle,
on pratiquait l’infection artificielle de la rougeole pour
soigner des troubles </FONT></FONT>

rénaux.</FONT></FONT>

¨ 
L’enfant est d’abord sous la dépendance de
l’immunité maternelle. Le système immunitaire
franchit une première étape de son développement
entre 18 et 24 mois. Il ne devient à peu près 
mature que vers 6-7 ans
, tout en continuant à évoluer
jusqu’à l’âge adulte. Par un acte
anti-physiologique, on vaccine des enfants à un moment où
ils sont immatures et pris en charge par l’immunité de
la mère.</FONT></FONT>

¨ 
Vacciner tôt entraîne un bouleversement de la mise en
place de ces défenses.</FONT></FONT>

¨ 
Les défenses naturelles sont entretenues par une alimentation
équilibrée et une bonne hygiène de vie. </FONT></FONT>

¨ 
Tous les parents observent comment la maladie peut être une
étape importante du développement physique ou
psychologique d’un enfant. Les enfants ont fait une « poussée »
</FONT></FONT>

¨ 
Pour les partisans d’une approche naturelle, la maladie
infectieuse aiguë est une crise de désintoxication
 : l’organisme se nettoie pour mieux résister aux
microbes.
Mieux vaut favoriser le bon déroulement de cette
crise plutôt que de le bloquer. Il est dit qu’une
maladie qui s’extériorise est en voie de guérison
alors qu’une maladie « qui ne sort pas »
est une maladie qui se pérennise.</FONT></FONT>

¨ 
Des travaux anglo-saxons montrent que les femmes qui ont eu la
rubéole pendant leur enfance sont moins exposées aux
cancers de l’ovaire. </FONT></FONT>

¨ 
La fièvre est à respecter ; c’est une
excellente arme antivirus. Il ne faut pas faire tomber la température
de l’enfant ; il la supporte jusqu’à 39°,
39°5 sans aucun inconvénient ; actuellement les
convulsions dues à un excès de fièvre sont
remises en question chez les sujets normaux. La nature est bien
faite ! </FONT></FONT>

<STRONG>EQUILIBRE
SYSTEME IMMUNITAIRE / VIRUS </FONT></FONT></STRONG></FONT>

« Dieu
qui
donne la plaie donne le remède »</FONT></FONT>

 

¨ 

  • L’homme a progressivement acquis et consolidé son
    immunité, en instaurant un équilibre entre les
    virus des maladies infantiles et l’environnement </FONT></FONT>

    ¨ 
    Les vaccins, comme les antibiotiques, ne font que diminuer la
    force du terrain, ce qui fragilise la résistance
    naturelle.</FONT></FONT>

    « Les
    microbes ne sont rien, le terrain
    est tout » C.
    Bernard</FONT></FONT>

    ¨ 
    La réaction de chacun lui est propre : "Tout un
    courant de recherches médicales est venu démontrer
    l’individualité de chaque personne humaine. Chacun de
    nous est profondément différent de ses voisins, de ses
    frères.’’ Pr. Jean BERNARD </FONT></FONT>

    ¨ 
    Il est impossible de prévoir à longue échéance
    ce que peut engendrer la rupture de cet équilibre par
    les vaccinations mais le risque est grand de voir émerger des
    pathologies graves en fonction du phénomène
    de commutation :
    </FONT></FONT>

    -toute
    bactérie (tout virus) échange, en se détruisant,
    son matériel génétique
    </FONT></FONT>

    avec
    les bactéries et virus de voisinage.</FONT></FONT>

    ¨ 
    Dans "Tendance de la médecine contemporaine", le Pr.
    Deloge, il y a plus de 60 ans, prévenait : " Si
    nous continuons à généraliser et à
    multiplier l’emploi des vaccins, on peut concevoir que d’ici quelques
    décennies, une pathologie nouvelle, celle des sociétés
    vaccinées, verra le jour ".
    </FONT></FONT>

    I
    Cette pathologie nouvelle est peut- être le Sida,
    inconnu lorsqu’il rédigea son ouvrage.</FONT></FONT>

    ¨ 
    Avant 1981, personne n’a jamais entendu parler du sida. </FONT></FONT>

    Mais
    rappelons que pendant des années, pour vacciner contre la
    variole, on a</FONT></FONT>

    introduit
    dans l’organisme le virus vivant de la vaccine et les
    populations africaines</FONT></FONT>

    furent
    justement les plus vaccinées contre la variole. </FONT></FONT>

    Le
    Dr Louis de Brouwer avança l‘hypothèse que si par
    un vaccin on introduit un </FONT></FONT>

    virus
    vivant non atténué dans un organisme, le virus
    VIH 2 présent à l’état normal</FONT></FONT>

    dans
    l’intestin des Africains, reprend de sa virulence ou se
    transforme en un autre</FONT></FONT>

    virus :
    le virus du SIDA [..] On nomme cela une recombinaison génétique
    et des
    </FONT></FONT>

    expérimentations
    ont été réalisées qui prouvent que c’est
    possible."
    (Sida : Le vertige, </FONT></FONT>

    1997).</FONT></FONT>

    ¨ 
    L’immunité conférée par la maladie est
    définitive, ce qui n’est pas le cas pour la vaccination
    dont la protection, si protection il y a, est limitée. </FONT></FONT>

    ¨ 
    Outre des anticorps non spécifiques, la mère transmet
    les anticorps des infections qu’elle a elle-même
    contractées pendant son enfance pour autant qu’elle
    n’ait pas été vaccinée
    car une mère
    vaccinée pendant l’enfance risque de ne plus être
    immunisée
    à l’âge adulte contre des
    maladies telles que la rougeole, la rubéole, les oreillons ou
    la coqueluche</FONT></FONT>

    La
    vaccination
    </FONT></FONT>

    L’idée
    est ancienne : autrefois en Chine, on inoculait le germe de la
    variole à des sujets sains pour les protéger contre
    cette maladie. </FONT></FONT>

    C’est
    Jenner au XVIIIe siècle qui invente le principe de la
    vaccination en injectant à des sujets sain, le virus de la
    vaccine (d’où le nom de vaccination proposé par
    Pasteur) maladie de la vache qui ressemble à la variole
    humaine.</FONT></FONT>

    Qu’est
    ce qu’un vaccin ?
    </FONT></FONT>

    Depuis
    Pasteur, la vaccination est toujours présentée de
    manière très simple : l’introduction dans
    l’organisme d’un agent infectieux (bactérie
    ou virus, atténués ou inactivés ou
    de toxines atténuées (anatoxines) devait
    induire une première atteinte contrôlée.
    </FONT></FONT>

    But
    recherché
     : provoquer une réaction de l’organisme
    susceptible de le rendre résistant à ce germe virulent.
    </FONT></FONT></FONT>

    Les
    différents types de vaccins
    </FONT></FONT>

    Le
    grand public et même de nombreux médecins, ignorent
    totalement ce que contient la seringue<BR>
    Classiques</FONT></FONT>

    ¨ 
    Vaccins vivants atténués  :</FONT></FONT>

    BCG,
    ROR (rougeole, oreillons, rubéole) polio oral,
    varicelle.<BR>fièvre jaune, </FONT></FONT>

    1. 
    ils sont préparés à partir de cultures
    microbiennes
    , à une température et une humidité
    qui atténuent leur virulence, sans leur ôter la
    capacité de se multiplier.
    </FONT></FONT>

    2. 
    les vaccins vivants seraient sont dangereux, car il existe
    toujours un risque de reprise de virulence, cas
    fréquent avec le vaccin polio oral. </FONT></FONT>

    Un
    journaliste de radio Ouganda demande « pourquoi vaccine t-on nos
    enfants avec le vaccin oral, interdits aux USA, qu’ils meurent
    par milliers alors qu’il n’y avait pas de polio en
    Afrique Noire, avant l’introduction de ce vaccin ? Les enfants
    courent se cacher dans la montagne pour échapper aux
    militaires. </FONT></FONT>www.rense.com.general39/polio.htm</FONT></FONT></FONT></FONT>

    ¨ 
    Vaccins inactivés ou tués (à
    germes entiers) ;</FONT></FONT>

    coqueluche,
    polio injectable, hépatite A, choléra, leptospirose,
    rage. </FONT></FONT>

    -Ces
    vaccins sont préparés à partir de cultures
    microbiennes inactivées par différents procédés
    (chaleur, rayons ultraviolets, produits chimiques comme le formol).
    </FONT></FONT>

    -Qu’ils
    soient atténués où tués, les vaccins ne
    sont pas des substances "mortes" ni "neutres"
    puisqu’ils doivent conserver un pouvoir immunisant, c’est à
    dire avoir la possibilité de faire réagir le système
    immunitaire. Leur principe actif est donc capable de rendre malade.</FONT></FONT>

    -Le
    Dr Schweitzer avait remarqué que les premiers cancers en
    Afrique étaient apparus 5 ans après les premières
    campagnes vaccinales</FONT></FONT>

    -On
    prétend éradiquer des maladies alors que l’on en fait
    émerger de nouvelles, bien pires. </FONT></FONT>

    -Est-il
    si étonnant alors d’assister à un regain de pathologies
    que l’on croyait avoir jugulées et qui refont surface avec
    plus d’agressivité. </FONT></FONT>

    Ce
    phénomène qui concerne les microbes peut être
    comparé à l’utilisation systématique
    d’insecticides qui ont donné naissance à des insectes
    plus venimeux
    ou plus nuisibles et d’herbicides qui ont
    rendu les plantes plus résistantes.
    </FONT></FONT>

    -le
    Dr Louis de Brouwer à avancer une hypothèse en rapport
    avec l’apparition du SIDA : il demanda à l’OMS de lui
    communiquer la liste de toutes les vaccinations effectuées en
    Afrique depuis 20 ans. Il put alors constater qu’on pouvait très
    exactement superposer la carte des vaccinations antivarioliques à
    celle des cas de sida.</FONT></FONT>

    "Maintenant,
    je suis convaincu que la théorie mettant en cause la
    vaccination antivariolique est bien l’explication de l’explosion du
    sida. [..] La théorie reliant sida et vaccination
    antivariolique explique le cas de chacun des 7 pays d’Afrique
    centrale qui ont le taux le plus élevé de sida. [..]
    Les plus forts taux de sida coïncident avec les plus intenses
    campagnes de vaccination ».
    (Un conseiller auprès de
    l’OMS, Times, 11/5/87)</FONT></FONT>

    -Nous
    sommes à présent habitués à découvrir,
    plusieurs décennies après leur mise sur le marché,
    que certains vaccins étaient dangereux, tels les </FONT></FONT>

    *vaccins
    TAB et DT-TAB, dont on a appris, 50 ans plus tard, que non seulement
    ils étaient inefficaces mais surtout qu’ils
    n’étaient pas inoffensifs, comme il a fallu 45
    ans pour admette officiellement que le vaccin contre la fièvre
    jaune a introduit le virus de l’hépatite B chez les vaccinés
     ! </FONT></FONT>

    *vaccin
    injectable contre la polio, a été administré
    pendant plus de 9 ans à 600 millions</FONT></FONT>

    de
    personnes avant qu’on ne signale qu’il était contaminé
    par les cellules SV 40 du singe, </FONT></FONT>

    qu’on
    retrouve dans de nombreux cancers. </FONT></FONT>

    ¨ 
    Vaccins inactivés détoxifiés </FONT></FONT>

    Les
    vaccins diphtérie et tétanos sont des anatoxines ou
    toxines détoxifiées par la chaleur et
    le formol
    . </FONT></FONT>

    -Intérêt
    d’injecter après une plaie du sérum très
    efficace car les anticorps sont dans le sérum.</FONT></FONT>

    -La
    perfusion intra-veineuse de 1 ml/minute de 5 mg de chlorure de
    magnésium
    dissout dans 20 ml de sérum
    physiologique fait muter immédiatement le bacille du tétanos
    anaérobie, en colibacille aérobie par le simple effet
    oxygénateur du chlorure de magnésium. (démonstration
    vieille de plus d’un demi-siècle par les Docteurs
    Chavanon, Delbet, et Neveu) </FONT></FONT><SUP><SUP>2</SUP>[2]</FONT></FONT></FONT></SUP>
    </FONT></FONT>

    NOUVEAUX VACCINS génie génétique</SPAN></FONT></FONT>

    Ou
    manipulation du vivant</FONT></FONT>

    Au
    lieu d’utiliser le virus ou la bactérie, on isole certains
    segments de leurs chromosomes puis on les greffe sur d’autres pour
    obtenir des éléments hybrides, non
    existants dans la nature. Il s’agit donc d’une manipulation du
    vivant
    . Le rapport 747 de 1986 de l’OMS, signalait qu’on
    pouvait retrouver dans le produit final des protéines et
    surtout de l’ADN capables de cancériser
    Mais ces
    fragments d’ADN peuvent mettre plusieurs dizaines d’années
    à déclencher une pathologie cancéreuse.</FONT></FONT>

    ¨ 
    Vaccins recombinants </FONT></FONT>

    Hépatite
    B, coqueluche d’autres vaccins sont en préparation</FONT></FONT>

    Ainsi,
    le vaccin contre l’hépatite B GenHevac, inocule de façon
    absolument certaine des substances éventuellement cancérigènes
    (fragments du génome du virus de cancer du de singe le SV
    40 et, virus de la tumeur mammaire de la souris le MMTV) et des
    résidus d’outils de manipulations génétiques qui
    pourraient être à l’origine de malformations foetales. </FONT></FONT>

    · 
    Vaccins polysaccharidiques Préparés à
    partir de la capsule enveloppant le microbe. </FONT></FONT>

    méningocoque,
    grippe, pneumocoque, typhoïde </FONT></FONT>

    AUTRES
    VACCINS
    </FONT></FONT>

    · 
    Reproduction chimique de fragments de l’enveloppe des virus.
    </FONT></FONT>

    · 
    Utilisation des gènes qui produisent les protéines
    virales. </FONT></FONT>

    Risque :
    intégration de l’ADN du germe dans le sujet vacciné.</FONT></FONT>

    I)
    LES VACCINS SONT INUTILES</FONT></FONT>

    ¨ 
    Les pays qui vaccinent le moins sont ceux qui présentent le
    meilleur état de santé dans leur population. Depuis
    1949, date à laquelle aucune obligation vaccinale ne fut plus
    imposée aux citoyens britanniques, le Royaume-Uni a
    brillamment démontré que la suppression des obligations
    vaccinales n’a pas entraîné un quelconque retour des
    épidémies, </FONT></FONT>

    ¨ 
    La presse scientifique internationale atteste que des épidémies
    se déclarent encore dans des pays où la couverture
    vaccinale est presque totale. </FONT></FONT>

    Si
    la disparition des épidémies était
    essentiellement due aux vaccinations, ces maladies </FONT></FONT>

    devraient
    continuer à sévir dans les pays qui ne les ont pas
    pratiquées ou qui les ont</FONT></FONT>

    <FONT

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?