MODE DE VIE ANTICANCER : ALIMENTATION SAINE, EXERCICE ET AMITIE

Interview de David Servan-Schreiber

Version imprimable de cet article Version imprimable

Interview de David Servan-Schreiber

Quand j’ai révélé l’importance du mode de vie dans le déclenchement des cancers, le monde médical considérait encore que les cancers dépendaient surtout de l’hérédité et de facteurs inconnus ou incontrôlables, en dehors, bien sûr, du tabac et de l’alcool.

Aujourd’hui, il est largement admis qu’au moins 40 % des cancers sont évitables simplement en changeant nos habitudes alimentaires et notre niveau d’activité physique. Rien qu’en France, cela représenterait 108 000 cancers en moins chaque année. Et c’est largement applicable aux maladies cardio-vasculaires, au diabète sucré et à la maladie d’Alzheimer. En approfondissant ce constat, il est possible de se bâtir un programme santé ultra performant.

ALIMENTATION SAINE, EXERCICE ET AMITIÉ : MODE DE VIE ANTICANCER


Avec cette nouvelle approche, peut-on vraiment prévenir le cancer ?

Il n’y a plus de question sur la prévention des cancers. C’est acquis. Mais cela va plus loin désormais. Un an après la parution de la première édition d’« Anticancer » sont tombés les résultats d’une étude sur des femmes qui avaient eu un cancer du sein. Une partie avait suivi un programme comparable à celui que je propose dans « Anticancer », mêlant nutrition, activité physique et gestion du stress. Onze ans plus tard, ces femmes affichaient 56 % de mortalité de moins que celles qui n’avaient rien changé à leurs habitudes de vie. Ce score est comparable aux meilleurs médicaments qu’on donne pour la prévention des rechutes. La meilleure molécule, l’herceptine, réduit la mortalité de 50% et n’est efficace que pour 20 % des femmes. Comment expliquer que cette méthode qui semble marcher aussi bien ou peut-être mieux, sans effet secondaire, ne soit pas systématiquement proposée dans les centres anticancer ?

A vous entendre, la médecine moderne serait à côté de la plaque...

La plupart des médecins n’ont pas été formés pour prévenir, mais pour guérir avec des molécules chimiques ou un bistouri. Ils gèrent un désastre qui aurait pu être évité. Ils essaient de trouver « le » facteur responsable auquel va correspondre « le » médicament. Ils considèrent que tout ce qui ne relève pas du médicament n’est pas véritablement de la science. Et beaucoup de patients se disent : si quelque chose d’autre que les médicaments marchait, ça se saurait. Or, ce qu’on oublie de dire, c’est que seuls les traitements qui rapportent de l’argent sont diffusés systématiquement auprès des médecins. Personne n’invite 200 cancérologues à un week-end de golf pour leur vanter les mérites du régime méditerranéen, du jogging ou du yoga, même quand ils ont fait l’objet d’études scientifiques très sérieuses.

.../...

Quel rôle joue le cerveau dans la prévention et la guérison des maladies ?

Le cerveau est le principal régulateur de nos hormones. Et ces hormones elles-mêmes gouvernent toutes les émotions. Avec « Anti cancer », les gens ont saisi le rôle du thé vert mais pas le lien entre émotions et maladies. Je veux leur montrer qu’il existe une médecine des émotions qui peut les aider.

.../...

Selon vous, l’amitié est un antidote à la maladie, y compris au cancer ?

Une étude australienne a montré comment une situation d’impuissance pouvait favoriser le déclenchement d’un cancer. En étudiant le devenir de femmes victimes d’un stress majeur, les chercheurs ont constaté que celles qui ne pouvaient pas s’appuyer sur leur entourage avaient 9,5 fois plus de risques de déclencher un cancer du sein. Il n’existe aucun médicament aussi puissant que le lien à l’autre.

Quand vous séparez des rats de leur mère peu de temps après la naissance, vous multipliez par trois leur risque de cancer, et celui-ci s’avère plus agressif. En prêtant attention à son réseau affectif, on peut à la fois prévenir la maladie et augmenter ses chances de guérison !


Détoxifier son alimentation

Consommer le plus possible de fruits et légumes bio, (sinon tout éplucher et laver), de poisson gras, de légumes, des légumineuses, du tofu, des huiles d’olive, lin ou colza, du pain complet, des céréales complètes. Bannir les plats et sodas industriels, le pain blanc, le sucre. Délaisser la salière. Éviter les aliments frits, saumurés ou fumés. Remplacer le sucre par le miel ou le sucre de fleur de coco. Boire de préférence de l’eau du robinet filtrée (filtre à carbone ou osmose inversée), sinon de l’eau en bouteille...

Source : Le Point.fr

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?