LOIC LE RIBAULT - LA VIDEO INTERDITE DU CHERCHEUR MAUDIT

MANDAT D’ARRET CONTRE UN CHERCHEUR

Version imprimable de cet article Version imprimable

On se demande pour quelles raisons les auteurs de ces articles rédigés dès l’annonce de ton décès ne mentionnent même pas ni ne vendent ton dernier ouvrage « QUI A PEUR DE LOIC LE RIBAULT - (augmenté et remis à jour) » (seconde édition de 2006 ) édité à compte d’auteur. Comme tu le précisais alors " on n’est jamais si bien servi que par soi-même !. ILS préfèrent vendre la première édition de 2005 CURIEUX !"

LOIC LE RIBAULT - LA VIDÉO INTERDITE DU CHERCHEUR MAUDIT « MANDAT D’ARRÊT CONTRE UN CHERCHEUR »

Tu ne voulais plus entendre parler de la première édition de cet ouvrage paru aux Éditions Marco Pietteur, accompagné d’un certain DVD intitulé « Mandat d’Arrêt contre un Chercheur ». Tu ne souhaitais pas non plus que cette vidéo soit diffusée sur le net ou ailleurs car cette dernière n’était plus d’actualité (datant de 2003) Il y manquait des éléments importants de ta vie non relatés et surtout plusieurs passages que tu souhaitais voir purement et simplement supprimer...

Et pour cause, ceci expliquant cela .Tu avais entrepris de modifier complètement la dernière partie de cette vidéo-dvd. Cette nouvelle version était prête !
***********************

« En mai 2005, Marco Pietteur, éditeur belge, me contacta pour me proposer de publier une synthèse de mes livres « Le prix d’une découverte » et « Micropolis » sous le titre « Qui a peur de Loïc Le Ribault ? ». Il faut dire que ces deux ouvrages, publiés à compte d’auteur, s’étaient diffusés à plus de 16.000 exemplaires. Un beau score, quand on sait que leur promotion s’était uniquement faite par le bouche à oreille. L’éditeur Pietteur ne prenait donc guère de risques.

J’acceptai avec plaisir, et le livre parut à la rentrée, accompagné d’un DVD intitulé « Mandat d’arrêt contre un chercheur », réalisé en juin 2003 par Pantxo Arretz et Jean-Yves Bilien.

A ma grande surprise, le lancement de cet ouvrage ne fit l’objet d’aucune promotion, et aucun de mes amis désireux de l’acheter ne put s’en procurer le moindre exemplaire en librairie : il fallait commander le livre aux éditions Marco Pietteur.

Au mois de décembre, les droits d’auteurs qui m’étaient dus ne me furent pas versés, et des amis attirèrent mon attention sur un des sites de Pietteur, le site « Argania ». Là, avec stupéfaction, je découvris que mon « éditeur » vendait du G5 !

Eh oui, l’objectif de Pietteur n’était nullement de publier mon livre, mais de s’en servir comme brochure publicitaire :

la preuve, les frais d’expédition de mon ouvrage sont offerts pour tout acheteur du « G5 LLR »...

Pietteur fait ainsi, avec MON livre, la publicité de SON fournisseur de G5 qui, en échange, lui consent des prix très avantageux. Une opération d’autant plus rentable qu’il ne me paie pas mes droits d’auteurs.

Je suis donc revenu à mes vieilles habitudes : dès juillet 2006, j’avais rédigé une seconde édition (1) (augmentée et remise à jour) de « Qui a peur de Loïc Le Ribault ? », avec cette fois une préface de Pierre Lance, mais éditée par moi : on n’est jamais si bien servi que par soi-même ! »

LOÏC LE RIBAULT

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?