Les conditions de la réparation

Version imprimable de cet article Version imprimable

Les conditions de la réparation

Conditions de la Réparation et du retour à la santé. Hygiène de vie.

1) Conditions Biologiques :

La douleur est une sonnette d’alarme, elle n’est pas une punition sadique de la part d’un quelconque grand horloger ou créateur... Elle n’intervient que pour nous informer que l’une au moins de ces conditions n’est pas respectée. Il n’y a JAMAIS de douleur si ces conditions sont respectées !

Toute réparation se fait en VAGOTONIE : fatigue, hypotension, bradycardie, chaleur des extrémités, sommeil et boulimie sont au rendez-vous. En pareil cas, nos microzymas - les bâtisseurs de la vie en nous - ont besoin que l’on respecte un minimum de conditions :

1. Le repos et l’immobilité (Seize heures par jour de lit ou de chaise longue sont un minimum en général) ;

2. L’eau :

  • pour permettre l’œdème de réparation. Cet œdème va servir d’abord de voie d’abord pour éliminer les gravats et véhiculer sur place les ouvriers, les machines-outils (microbes) et les matériaux. Plus accessoirement, il permet l’immobilisation de la région malade.
  • et comme matériau essentiel de reconstruction (60 à 95% de la matière vivante) !

Nous ne buvons jamais assez ! Essayons autant que possible de boire de l’eau de source vivante ou revitalisée !

  • La plupart des eaux en bouteille sont passées aux rayons Gamma et sont donc mortes...
  • Quant à l’eau du robinet, la plupart du temps, il faudrait user d’un appareil à osmose inverse et ensuite la revitaliser (soit par magnétisme, en la faisant passer à travers un aimant circulaire ; soit par ondes de formes, en la laissant séjourner au moins un heure dans un pichet de verre devant une coquille St Jacques côté creux, par exemple).

3. L’énergie (carburant) pour les microzymas doit être fournie très régulièrement, par des petits repas (gâteaux secs, aliments farineux) toutes les deux ou trois heures (si l’on préfère les fruits il faut en prendre en continu : le frugivore ne fait qu’un seul repas quotidien : il dure du lever au coucher du soleil !) ;

4. L’apport de matériaux de qualité pour permettre au microzymas de travailler le mieux possible : protéines (privilégier les œufs de ferme si possible en « mélange » dans des aliments cuisinés), les lipides nobles (huile d’olive vierge extra pour le corps et la peau, huile de bourrache ou d’onagre pour le cerveau), les sels minéraux (légumes et fruits) et encore une fois l’EAU qui est un des éléments constitutifs essentiels de l’organisme (60 à 65% de la masse globale du corps chez le vieillard, 90 à 95% chez le bébé !). Prévoir eau du Mont Roucous, Volvic ou bien eau osmosée redynamisée.

5. Le grand ramoneur de l’organisme : la VITAMINE C.

Elle élimine boues, cendres, toxines, suie et autres scories.
Elle permet de ce fait aux microzymas de travailler en pleine lumière et de contrôler parfaitement la qualité de la réparation !
Elle augmente considérablement le rendement de la centrale énergétique de la vie.
Elle régénère par ailleurs les tissus, ramenant les constantes du milieu intérieur vers les normes du petit enfant, stoppant de ce fait les processus de vieillissement.
Sa carence est la principale source du caractère de gravité que l’on observe malheureusement au cours de bien des maladies.
Il en faut beaucoup, et il faut savoir doubler les quantités en cas de situation de stress (soucis momentanés, vie dans les grandes villes, etc.) même s’il n’y a pas de pathologie apparente.

La dose moyenne (pour une vitamine C naturelle de bonne qualité énergétique) est de UN gramme par jour chez un bébé avant un an, DEUX grammes ensuite à partir de un an pour arriver rapidement à QUATRE grammes par jour chez l’adulte. Il faut doubler ces doses moyennes lorsque le sujet vit dans une grande ville ou / et lors d’un stress notable - comme une séparation (crèche, nounou...). Ces doses de base doivent être encore doublées ou triplées en phase de réparation.

2) Conditions Psychiques :

Entrer dans la CERTITUDE ABSOLUE que l’Univers terrestre tout entier concours exclusivement à l’épanouissement des humains (qui sont les êtres les plus évolués sur cette planète), sur le plan de l’intelligence, de la conscience et de l’amour. La santé fait partie des conditions évidentes pour y parvenir, rien dans cet univers ne vient s’efforcer de léser quoi que ce soit à ce niveau ou à un autre.

Découvrir le lâcher prise : il n’est jamais besoin de LUTTER, de COMBATTRE, de faire la guerre. Il suffit d’accepter de découvrir en chaque chose, chaque événement, un outil pour grandir en intelligence, conscience, amour, et de ce fait en santé !

Entrer dans l’émerveillement, le ravissement, par rapport à tout ce qui a lieu dans notre vie, toujours pour les mêmes raisons. La JOIE est indispensable dans cette aventure, et tout ce qui se produit doit devenir SOURCE DE JOIE ! (Cf. article « HEUREUX » dans le numéro 36 de la revue !).

Dr.ALain Scohy

Documents joints

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?