Le décryptage des causes de maladies

, par  Serge Fitz , popularité : 2%

Face à la maladie, l’effort porte généralement sur la recherche d’un soin dont les effets sont censés apporter un soulagement. Tout se passe comme s’ il fallait vite gommer le symptôme qui dérange. Le décodage biologique a certes apporté un net programme dans la recherche de l’origine conflictuelle de la pathologie. Mais on omet de se pencher sur la recherche des multiples causes de la dégradation du terrain. Or celles-ci dépassent largement le simple domaine du conflit personnel ou transgénérationnel. Pour l’homme, les raisons de son affaiblissement proviennent d’ un ensemble de causes allant du plan physique au plan spirituel, en passant par le subtil. L’homme, en effet, est un tout. Doté de plusieurs enveloppes énergétiques, sa vie relève de multiples expériences karmiques. Venant des mondes spirituels, il est à la fois chargé d’un passé céleste et d’un enjeu de vie temporelle. S’ incarnant au sein d’une lignée généalogique, il hérite de la mémoire biologique de sa famille d’accueil terrestre. La lecture santé / maladie ne peut donc se faire qu’en prenant en compte cette triple origine de l’homme, celle de son âme, celle de son passé karmique et celle de ses cellules.

Le décryptage des causes de maladies

par Serge FITZ

Sur le plan biologique, la maladie survient lorsque les niveaux énergétiques s’abaissent anormalement. Dans ces conditions « le terrain » se dégrade et les bactéries apparaissent. En fait, il s’agit de microzymas, ces petites particules, découvertes par le professeur Béchamps, qui construisent et démontent les cellules suivant les besoins de l’organisme et notamment en situation de crise. La chute des énergies s’accompagne d’une crispation, le regard sur la vie se trouble. L’individu a du mal à se dire. Le stress augmente et met l’organisme en danger. Le corps prend alors la relève et s’ exprime à sa place : c’est la maladie (le mal a dit). En fait, tout se passe comme dans une installation électrique dont un fusible saute sous l’effet d’ une surtension. On voit de fait rarement de malades sans problèmes personnels importants.

Sur le plan spirituel, la maladie arrive lorsque les énergies ne circulent plus librement. Il y a perte du contact avec la Terre et le Ciel. Le chakra racine (contact avec la terre) et le chakra coronal (contact avec le ciel) fonctionnent en hypo activité. L’individu subit une diminution du niveau de conscience. Le sens de sa vie lui échappe au profit des plaisirs et des loisirs téléguidés par la société de consommation. Il s’alimente de manière automatisée et ne communie plus avec sa nourriture. A l’égard des animaux, il se comporte comme un prédateur cruel. Sous l’effet de la pression des modes alimentaires, il adopte contre nature une nourriture carnée. Cette alimentation augmente son agressivité et sa perméabilité au stress. D’autre part, l’agriculture intensive épuise la terre et produit des aliments dévitalisés, contenant des traces de pesticides..

Se mettre à l’abri des maladies, c’est se reconnecter à la terre et au ciel par l’apprentissage de son fonctionnement énergétique. Il devient alors possible d’éviter les risques de maladies en apprenant à apporter à temps les correctifs nécessaires dans sa façon d’être, de se loger ou de se nourrir. La connaissance des chakras, celle des axes énergétiques (axe vertical de l’équilibre rationnel/émotionnel, axe horizontal du donner/recevoir et axe frontal du passé/futur), du niveaux de stress, des paramètres bio électroniques et bien d’autres critères ouvrent la voie à une compréhension de la nature des freins et donc des enjeux de vie. Les freins peuvent être de multiples origines :
nourriture inappropriée à la typologie, conflits psychologiques (décodage biologique), zones pathogènes géobiologiques (médecine de l’habitat), pollutions électromagnétiques ou subtiles (possessions).
Dans certains cas, ils peuvent provenir d’ondes de forme, ou bien encore d’incarnations précédentes (loi des causes à effets).

A un moment ou à un autre, chacun de ces obstacles à la libre circulation des énergies peut déclencher une pathologie.

Sortir de la maladie, c’est décrypter les causes de la dégradation du terrain biologique, à la fois sur le plan physique, karmique et sur le plan spirituel. C’est à la croisée de ces trois axes que se trouve la solution. Face à la maladie ou au mal être, il ne s’agit donc pas d’ appliquer une méthode, aussi valable soit elle , mais de chercher la ou les causes qui affectent l’individu sur son chemin de vie... D’une manière générale les maladies traduisent un appel pressant à la transformation. Sur le plan spirituel et humain, l’antidote de la maladie n’est pas dans la guérison par la suppression des symptômes, mais dans le changement en profondeur. Sortir de la maladie, c’est changer de regard.

Sans une telle approche, même guérie, la maladie tend à revenir. Les formules « médecin traitant » ou « médecin de famille » sont très significatives quant à l’ absence de solutions durables en matière de santé. Il est du reste surprenant que personne ne soit choqué par ces formules, comme si dans l’ esprit du public, la maladie était perçue comme une normalité incontournable. Elle l’est effectivement si le bouleversement qu’elle amène ne produit aucun changement intérieur, mais un simple soulagement superficiel ou bien si en temps d’introspection ou de doutes, la personne ne découvre pas son fonctionnement énergétique et ses blocages. Sur le plan physique, la maladie peut être solutionnée par la suppression de causes extérieures telles que les pollutions électriques et électromagnétiques. Combien d’épilepsies disparaissent du jour au lendemain, par la simple mise à la terre d’un lit médicalisé qui permet d’évacuer la surcharge d’ électricité « positive » ! Combien de maux de tête disparaissent lorsque l’on sort la personne d’une zone pathogène au dessus de laquelle elle dormait. Les exemples sont nombreux !

L’important est donc de décrypter la ou les causes du mal.. Si elles sont d’ origines multiples, toutes trouvent leur point de focalisation au sein de l’ Etre. Ce dernier apparaît clairement lorsqu’on regarde l’individu avec les yeux de l’âme.. Dans ce cas le travail spirituel et le travail fonctionnel peuvent œuvrer de pair et guérir le corps que l’on est et le corps que l’on a.

Serge Fitz

Navigation