DR MASCHI - LA POLLUTION ELECTROMAGNETIQUE OUVRAGE TEMOIGNAGE DU DOCTEUR MASCHI

, par  Amessi , popularité : 1%

Né à Nice en 1928 d’une vieille famille niçoise, il est fils de médecin, frère de médecin, marié à une dentiste, beau-frère de deux médecins et oncle de trois médecins.

De 1945 à 1953, il fait ses études à la Faculté de Médecine de Paris. Ancien Ex terne des Hôpitaux de Paris, il est également titulaire de quatre diplômes : Hygiène, Médecine Tropicale, Médecine du Travail et Médecine Aéronautique. Après son service militaire effectué dans l’armée de l’air, il s’installe médecin généraliste, à TULEAR, ville du sud de MADAGASCAR, où il exerce jusqu’en 1962.

Réinstallé à Nice en 1963, c’est peu de temps après qu’il prend conscience de l’existence d’une nouvelle forme de pollution, qu’il dénomme la POLLUTION ÉLECTROMAGNÉTIQUE.

JPEG

   LA POLLUTION ÉLECTROMAGNÉTIQUE


Le livre-témoignage du docteur Jean-Pierre MASCHI

Né à Nice en 1928 d’une vieille famille niçoise, il est fils de médecin, frère de médecin, marié à une dentiste, beau-frère de deux médecins et oncle de trois médecins.

De 1945 à 1953, il fait ses études à la Faculté de Médecine de Paris. Ancien Ex terne des Hôpitaux de Paris, il est également titulaire de quatre diplômes : Hygiène, Médecine Tropicale, Médecine du Travail et Médecine Aéronautique. Après son service militaire effectué dans l’armée de l’air, il s’installe médecin généraliste, à TULEAR, ville du sud de MADAGASCAR, où il exerce jusqu’en 1962.

Réinstallé à Nice en 1963, c’est peu de temps après qu’il prend conscience de l’existence d’une nouvelle forme de pollution, qu’il dénomme la POLLUTION ÉLECTROMAGNÉTIQUE.

Cette pollution est due, dans les pays industrialisés, aux conditions de vie qui occasionnent des perturbations électriques de l’environnement, de plus en plus nombreuses et fréquentes. A cette époque, les milieux scientifiques internationaux commençaient seulement à s’occuper de la pollution chimique de l’air, des eaux, des sols et le Grand Public était encore tenu dans l’ignorance totale des problèmes d’environnement, d’écologie.

Le Docteur MASCHI émet alors l’hypothèse selon laquelle la pollution électromagnétique, en provoquant une lente et progressive électrocution des organismes humains, et en fonction de facteurs génétiques, de prédisposition, serait, en grande partie, responsable de la plupart des maladies dites « de civilisation » : affections rhumatismales, cardiaques, neurologiques, et notamment la sclérose en plaques, toutes affections peu répandues dans les pays en voie de développement alors qu’elles sont de plus en plus fréquentes dans les pays industrialises.

  Cette idée l’amène ensuite à mettre au point une thérapeutique visant à rétablir l’équilibre électromagnétique de l’organisme.

Elle consiste en application au niveau de la colonne vertébrale de minéraux secs et pulvérisés, minéraux utilisés depuis des siècles dans les stations thermales sous forme de boues et en conseils d’hygiène générale visant à éviter les agressions électriques. Après avoir longuement expérimenté cette thérapeutique sur lui-même, il l’applique à partir de 1967 à des rhumatisants et par la suite à des sclérosés en plaques. En une vingtaine d’années, des milliers de malades, tant Français qu’étrangers, ont été améliorés par cette thérapeutique qui a l’avantage d’être sans danger, d’un emploi très simple et très peu onéreuse.

Persuadé de la justesse de ses vues et pensant que dans le monde médical, tout médecin ne pouvait que souhaiter soulager à moindres frais les malades, surtout ceux atteints d’affections considérées comme incurables, il sollicite des instances médicales supérieures un examen approfondi de ses théories et de sa thérapeutique.

Ce fut pour lui le début d’une aventure peu commune

Insulté par des confrères, Conseillers de l’Ordre des Médecins, il est en Novembre 1968 radié à vie de cet Ordre, sans qu’aucun de ses malades ait été examiné et sans que sa thérapeutique ait fait l’objet de la moindre étude . Ayant continué à exercer, il est par la suite poursuivi pour exercice illégal de la médecine en 1971, 1974 et 1978

Des années de lutte incessante, d’innombrables démarches, des procès retentissants dont la presse s’est fait l’écho Considéré officiellement comme un « charlatan », le Docteur MASCHI est, tout au long de ces années, défendu farouchement par ses malades qui, rapidement, L’ont surnommé « Docteur Miracle » et ont appelé sa thérapeutique la « Maschithérapie » Il n’est pas facile d’être un précurseur, surtout quand ses théories contredisent celles classiquement admises par les milieux médicaux et, en plus, mettent en cause de nombreux éléments de la vie moderne

Mais depuis quelques années, le vent a tourné Le Grand Public est maintenant très sensibilisé aux problèmes d’environnement et le citoyen ne veut plus être manipulé médicalement les malades réclament le droit de se soigner comme ils l’entendent et de pouvoir utiliser les « thérapeutiques douces » que les autorités médicales étaient parvenues, depuis des décennies, à faire passer pour du charlatanisme : traitement par les plantes, acupuncture, homéopathie

Alors qu’en France les Autorités Médicales et les Responsables de la Santé ont toujours refusé de s’intéresser aux travaux du Docteur MASCHI, celui-ci a eu la satisfaction de voir, depuis plusieurs années, son idée de pollution électromagnétique confirmée par les recherches de nombreuses personnalités scientifiques étrangères : américaines, russes, canadiennes, allemandes qui arrivent maintenant à présenter des conclusions identiques

Par Décret en date du ler Mars 1990, M. François MITTERRAND, Président de la République, a amnistié la radiation à vie infligée au Docteur MASCHI, vingt deux ans plus tôt, par la Section Disciplinaire du Conseil National de l’Ordre des Médecins

En Février 2002, le Dr MASCHI a été entièrement réhabilité après une demande adressée à M Jacques CHIRAC, Président de la République

  ANALYSE DE L’OUVRAGE

C’est le récit de l’aventure vécue par un médecin généraliste qui, d’une façon presque fortuite, est amené à faire une découverte fondamentale et se trouve immédiatement confronté à l’hostilité, à la haine même de ses pairs

Il est passionnant de suivre, pas à pas, la genèse de cette découverte avec ses grandes étapes et ses tâtonnements

Méthodique, clair, précis, L’auteur donne des explications techniques sur la pollution électromagnétique, s’efforçant de les rendre compréhensibles même par des personnes n’ayant aucune formation scientifique

Sa thérapeutique ayant amélioré de très nombreux sclérosés en plaques, il fournit des renseignements sur son approche de la maladie, dont les spécialistes reconnaissent toujours ignorer la cause.

Le Docteur MASCHI narre également les innombrables démarches qu’il a effectuées, durant des années avec ses malades, auprès d’autorités médicales qui refusent systématiquement de les écouter. Comme si nous y assistions, il nous fait vivre ses confrontations avec des Conseillers de l’Ordre des Médecins, avec des « experts » désignés par le Ministère de la Santé et ses trois procès pour exercice illégal de la médecine. Malgré la gravité du sujet traité, il parvient à amuser le lecteur en ridiculisant ses adversaires dont le comportement fait souvent douter de leur intelligence.

Il n’hésite pas à ouvrir ses dossiers et reproduit de très nombreux documents qui mettent, directement et nommément en cause une centaine de personnalités médicales et politiques : onze Ministres de la Santé, des Conseillers de l’Ordre des Médecins, des ( conseillers d’État, des Professeurs de Médecine, des hommes politiques...

En prenant connaissance de certaines lettres, de certains rapports officiels, le lecteur ne peut qu’être inquiet, consterné même, de constater que le sort des malades, la santé de chacun peuvent dépendre de quelques « Maîtres de la Médecine » qui repoussent toute idée qui n’est pas avancée par une élite à laquelle ils sont persuadés appartenir.

Ces documents apportent également la preuve que durant des décennies les Ministres qui se sont succédés à la Direction de la Santé Publique étaient généralement incompétents en matière médicale et que leurs actes étaient, en grande partie, dictés par des « Conseillers » tout puissants qui restaient en place malgré la valse régulière des Ministres et qui n’hésitaient pas à fournir des rapports totalement erronés, assurés d’être écoutés en raison de leur notoriété.

Seul contre tous, le Docteur MASCHI a fait face à toutes les attaques restant tout au long de son récit, un homme heureux, soutenu par la certitude du bien-fondé de ses théories et épaulé par des malades reconnaissants et farouches défenseurs de la thérapeutique qu’ils suivaient.

Cette aventure exceptionnelle constitue, en elle-même, un véritable procès de la société moderne dans laquelle nous vivons, avec une infrastructure aveugle, des méthodes inqualifiables employées par certains ordres professionnels quand ils ont décidé d’éliminer, à tout prix, ceux qui les gênent.

« COMBAT POUR UNE IDÉE - La pollution électromagnétique » est un livre que chacun doit avoir lu s’il veut comprendre les raisons pour lesquelles, partout dans le Monde, des mises en garde sont lancées contre les dangers que court l’Humanité entière et dont la responsabilité incombe, en grande partie, à des scientifiques, à des politiques, soumis aux exigences de très puissants lobbies industriels.

L’aventure vécue par le Docteur Jean-Pierre MASCHl est celle d’un précurseur qui dérange.

Site du Docteur Jean-Pierre MASCHI : http://www.jeanpierremaschi.com/

Pour acheter l’ouvrage :
Un livre de 550 pages au format 16-24
publié à FRANCE EUROPE ÉDITIONS
BP 4049 - 06301 NICE Cedex -
Tél. 04.93.26.90.93 - Fax : 04.93.26.66.53
www.france-europe-editions.com

Acheter en ligne :

http://www.amazon.fr/gp/product/2848251026?ie=UTF8&tag=drjeapiemas-21&linkCode=as2&camp=1642&creative=6746&creativeASIN=2848251026

Navigation

Annonces

  • Rejoignez-nous et restez informés !

    Suivre la Responsable de la Publication  :