Infections nosocomiales

L’infection nosocomiale en maternité : rare mais accessible à la prévention

fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF Format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF

Les infections acquises à l’hôpital encore appelées infections nosocomiales seraient responsables de 10 000 décès par an. Leur incidence, mal connue, semble varier fortement en fonction du service (et du type de malades) et passerait de 28 % en réanimation à 1,6 % en gynécologie.

S. Malavaud et coll. nous proposent une enquête d’incidence dans un grand service d’obstétrique de niveau 3. Un recueil systématique des infections du post-partum chez la mère et son nouveau-né a été réalisé sur une période de trois mois. Pour être retenue, l’infection ne devait ni être présente ni en phase d’incubation à l’entrée à l’hôpital ou à la naissance. Les auteurs ont colligé 23 cas d’infections nosocomiales chez 804 mères (2,9 %) et 5 cas chez les 745 nouveau-nés (0,7 %) suivis dans le service (sur 826 naissances ce qui est à l’origine d’une sous-évaluation probable).

En analyse stratifiée, les taux d’infection étaient significativement différents entre voie basse et voie haute (1,9 % versus 5,8 % ; p = 0,005). Il n’y avait pas de différence significative entre césarienne programmée et en urgence. Accouchement prématuré et extractions instrumentales représentaient les deux seuls facteurs de risque d’infection nosocomiale.

Ces résultats sont conformes aux données de la littérature qui présente, il est vrai, d’assez larges fourchettes d’incidence (0,2 à 2,3 % pour les accouchements par voie basse, 1,6 à 19 % pour les césariennes et 0,2 à 4 % pour les nouveau-nés). Ces enquêtes de prévalence ou d’incidence sont indispensables au regard de la loi, mais sont également nécessaires pour auditer les techniques de soins et sensibiliser les différents acteurs de santé au risque des infections nosocomiales et à la mise en place de protocoles de prévention. Ceux-ci peuvent se résumer ainsi :

  • Asepsie lors de la pose d’une sonde vésicale et gestion en système clos d’une sonde à demeure
  • Précautions lors des man�uvres endo-utérines
  • Préparation de la zone opératoire avant césarienne
  • Prévention de l’infection chez le nouveau-né par l’hygiène des mains, l’utilisation de médicaments à usage individuel, la désinfection des matériels partagés
  • Traitement et recherche d’un portage parmi le personnel, rappel du port de masque même pour les accouchements par voie basse lorsqu’un Streptococcus pyogenes est isolé.

Dr Jean-Marie Brideron

Malavaud S. et coll. « Les infections nosocomiales chez la mère et l’enfant : à propos d’une enquête d’incidence portant sur 804 accouchements » J Gynecol Obstet Biol Reprod 2003 ;32:169-74. © Copyright 2004 http://www.jim.fr

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?