L’Italie malade à cause de la pollution

Version imprimable de cet article Version imprimable

BULLETIN ELECTRONIQUE D’ITALIE du Service Scientifique de l’Ambassade de France à Rome

Bimensuel - numero 4 - 7 mars 2003

L’Italie malade à cause de la pollution. Les emissions de gaz à effet de serre sont en hausse

Le rapport annuel de l’APAT (Agence pour l’Environnement et les services techniques) confirme que l’Italie à progresse dans certains domaines mais que les efforts doivent etre multiplies pour ameliorer la viabilite du territoire.

  • L’air : Les emissions de gaz à effet de serre, provenant à 83% du secteur energetique, ont augmente de 5% en dix ans. Mais on note cependant une forte reduction d’oxydes d’azote, de composes organiques volatiles, et de dioxydes de soufre.
  • L’eau : Les possibilites de se baigner se sont ameliorees. Par contre, la situation des eaux souterraines est critique. L’analyse du systeme de depuration, effectuee sur 730 sites, montre que seules 361 installations sont dotees d’un traitement conforme aux normes.
  • Le territoire : Les aires protegees representent à present 9% du territoire, les surfaces forestieres augmentent, mais on estime que 2/3 du pays est en situation de risque d’erosion. La preoccupation grandit egalement pour le risque de desertification (9.000 sites seraient menaces) et le risque hydrogeologique.
  • Les dechets : Pour l’annee 2000, on à comptabilise 29 millions de tonnes de dechets, soit 500 kg par habitant et par annee, et on est loin des objectifs fixes par le decret Ronchi sur la recolte differenciee.
  • Risque industriel : Le nombre de sites industriels à risque à diminue entre 7% et 10% ces deux dernieres annees.

Source : Il Sole 24 ore, 19/02/2003

  • Reunion de la Commission « Developpement durable »

La reunion de la Commission « Developpement durable » du ministere de l’Environnement et de la Protection du Territoire à eu lieu au siege de la CIPE (commission interministerielle pour la programmation economique) sous la presidence du secretaire à l’Environnement M.Nucara en representation du Ministre Matteoli.

M. Nucara à insiste sur la necessite de reduire les emissions de gaz à effet de serre. Il à par ailleurs defini les themes prioritaires du ministere : la protection des sols et les problemes de degradation hydrogeologique, le programme national de bonifications des sols qui presente d’importantes retombees sur la planification du territoire et sur les choix de developpement economique et social. La commission sera en charge de preparer les etapes necessaires à la mise en place d’une table ronde entre l’Administration centrale, les Regions et les autorites locales ayant pour theme la protection des sols. Il est ainsi urgent de nommer les responsables de cette structure de maniere à commencer les travaux et mener les actions necessaires prevues par la CIPE.

Source : Communique de presse du ministere de l’Environnement, 19/02/2003

  • Les verifications pour Marghera sont en cours

La commission d’Evaluation de l’Impact environnemental (VIA) doit decider d’ici le mois d’avril de la possibilite de restructuration de l’installation Evc de Marghera. Par contre, il n’y aura pas d’enquete de la VIA sur le systeme de stockage du phosgene puisque l’installation à deja ete realisee. Ces decisions ont ete annoncees par le Ministre de l’Environnement Matteoli devant la Commission pour l’Environnement.

Source : Il Sole 24 ore, 20/02/2003

  • Une ordonnance sur la securite des dechets radioactifs

Le Ministre de l’Environnement, Altero Matteoli, à annonce que les mesures de securite renforcee, qui seront adoptees pour les sites accueillant des dechets radioactifs, seront rapidement precisees par une ordonnance.

Source : GCM, 19/02/2003

  • Accord entre l’Italie et la Chine dans le domaine de l’energie

Le Pr Carlo Rubbia, prix Nobel de physique et president de l’ENEA (Institut national pour l’energie atomique) s’est rendu à Pekin pour signe un important accord concernant le developpement de l’energie produite à partir de l’hydrogene.

Source : NT, 18/02/2003

  • Les ecologistes opposes à la construction du pont de Messine

Le projet de construction du pont, devant relier la Sicile au reste de l’Italie, est critique par Ermete Realacci, president de l’association Legambiente, et d’autres ecologistes. Ce pont serait le plus grand pont suspendu au monde avec une portee de 3.360 m à 64 m au-dessus du niveau de l’eau pour une longueur totale de 3.690 m. le Gouvernement avait annonce que les travaux commenceraient en 2005. Anna Donati, depute ecologiste à depose un recours au niveau europeen contre ce projet pour non-respect des normes europeennes en matiere d’evaluation de l’impact sur l’environnement, sans oublier les risques sismiques.

Source : AFP, 02/2003

  • Electrosmog : feu vert definitif pour les valeurs limites

Le Conseil des Ministres à en effet donne son feu vert definitif aux decrets de loi 36/2001 qui fixent les valeurs limites de champ electromagnetique emis par les lignes electriques et les installations à hautes frequences (telephone mobile, radio et television). Pour les lignes electriques, le seuil d’attention à ete fixe à dix microtesla, soit une valeur dix fois plus severe que la norme adoptee par l’U.E.

L’objectif à atteindre sera à terme de trois microtesla, et pour cela on estime les investissements necessaires à 1.500 Meuro pour moderniser les installations existantes. Les zones prioritaires sont bien sur les aires de jeu pour enfants, les ecoles, les zones residentielles. M. Matteoli, Ministre de l’Environnement, se felicite de ces decisions rigoureuses, qui repondent à l’ecoute des preoccupations des citoyens.

Source : Communique de presse du mnistere de l’Environnement, 21/02/2003 ; La Repubblica, 22/02/2003 ; Il Sole 24 ore, 22/02/2003

  • Polemiques et retards autour du projet Moise qui doit proteger la Serenissime des inondations

La decision finale pour l’approbation du grand projet hydraulique à ete renvoyee au 27 mars prochain. Le maire de Venise M. Costa reclamait en effet plus de temps pour analyser les modifications qui lui ont ete presentees dans un second rapport. Le projet Moise avait ete remis aux autorites competentes le 30 septembre 2002 et approuve par le Comite technique de la Magistrature le 8 novembre 2002. Ce projet prevoit la construction de digues, equipees de 79 panneaux amovibles qui se levent pour bloquer la montee des eaux quand la maree depasse le niveau de 110 cm. Ces panneaux feront 5 m d’epaisseur, 20 m de large et 30 m de long. L’ensemble des travaux devrait couter 2,3 milliards d’euro, employant 1.000 personnes pendant huit ans. Des luttes politiques ont ralenti la procedure de mise en action du projet qui aurait du debuter en fevrier 2003. Le gouvernement pourrait de toutes facons enterrer la decision sans l’aval du maire de Venise et donner ainsi le feu vert au commencement des travaux.

Source : Il Sole 24 Ore et La Repubblica des 25, 26 et 27/02/2003

  • Industrie chimique : les investissements en ebullition

En 2002, le secteur de la chimie en Italie à depasse la barre des 3,5 milliards d’euro d’investissements. Cette course correspond à une reprise effective de l’activite : dans ce secteur, les investissements sont traduits par la construction d’installations. La tendance des entreprises chimiques italiennes est la specialisation poussee à l’extreme afin de devenir leader europeen voir mondial sur un segment donne. En ce sens, les investissements tres etudies privilegient l’acquisition de matiere grise. Les PME sont egalement sensibles à l’importance des investissements et notamment en faveur de la recherche. Ainsi, 38,9% des entreprises de moins de 100 employes possedent un departement R&D dans le secteur de la chimie alors qu’il n’est que de 16% tous secteurs confondus.

Source : Il Sole 24 Ore, 19/02/2003

  • Incertitudes sur le futur de Marghera. Mais l’ENI ne veut pas quitter le secteur de la chimie

Apres l’arret du cycle de production du chlore, les polemiques continuent autour du futur de l’installation venitienne. Le maire M. Costa alerte le gouvernement, estimant qu’il faudrait un projet industriel avec garanties d’avant-garde technologique et de compatibilite ecologique. En incluant les poles chimiques de Ferrare, Mantoue et Ravenne, 30.000 employes sont concernes par cet ensemble dont le chiffre d’affaire depasse les 6 milliards d’euro. Le groupe ENI proprietaire confirme la restructuration du pole en cedant la production d’elastomere de Ravenne. Le debat se poursuit ainsi entre dirigeants, syndicats et pouvoirs publics pour limiter les consequences du blocage et de la crise latente.

Source : Il Sole 24 Ore, 19/02/2003 et 25/02/2003

  • La carte de l’illegalite environnementale

Du rapport sur les controles effectues par le Commandement des Carabiniers pour la protection de l’Environnement, on apprend que 43% des sites visites sont en « eco-infraction » avec des pointes en Lombardie et en Campagne, alors que les provinces de Biella, Pordenone, Sondrio et Cremona ne presentent aucune entorse à la loi. Les secteurs les plus critiques sont la pollution acoustique (52,4% de non conformite), atmospherique (47,6%) et la deterioration du paysage (47,6%).

On enregistre en revanche une tendance positive pour le cycle des dechets. Dans ce secteur, le niveau d’illegalite à baisse de 39,1% en 2001 à 34,9% en 2002. Les unites de controle avaient ete triplees l’annee passee avec la recrue de 229 agents et le rapport permettra au Ministere de l’Environnement de cibler ses actions futures. Il montre en tous cas qu’il n’existe pas d’Italie à deux vitesses en matiere d’environnement, les differences geographiques etant plus subtiles.

Source : Communique du Ministere de l’Environnement,
27/02/2003

http://bellaciao.org/fr/

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?