Homme animal ou génie protecteur

Version imprimable de cet article Version imprimable

Homme animal ou génie protecteur

L’usage péjoratif du terme « animal » pour évoquer exclusivement les bêtes sauvages me paraît assez impropre. L’homme appartient au grand Règne animal. Il est un animal parmi tant d’autres.

Quand nous étudions l’homme dans son espace vital, nous remarquons que ce dernier a des relations particulières avec l’ordre des animaux qualifiés de « bêtes ». Le lien qui en découle est a priori transcendantal et eidétique.

  • Le passage de l’homme à l’état de bête est-il possible ?
  • En d’autres termes, l’homme peut-il se transformer en une bête sauvage ?

Les sociétés dites primitives ou modernes abondent des anecdotes illustrant les transmutations du 3e type chez certains humains qui, selon les spécialistes, manipulent des images à l’aide des pouvoirs dits paranormaux. Ce jeu d’esprit, générateur d’illusions optiques, ne remet point en cause la transformation qui peut s’opérer sur le plan biologique du présumé « changelin ».

Il convient de préciser dans une logique irénique que, seuls les sujets maîtrisant les lois qui régissent la nature ou l’ordre du « Règne animal » peuvent concrètement posséder le pouvoir de se métamorphoser. Si les humains - détenteurs de certains principes - ont cessé de se transformer en animal inférieur nommé « la bête », c’est parce qu’il ont réalisé le caractère très préjudiciable d’une telle pratique. Une bête sauvage est toujours susceptible d’être prise en chasse par des fins stratèges ; des professionnels intrépides qui n’abandonnent jamais leur proie. Aussi, s’est-il avéré indispensable de limiter cette phase opérationnelle et de s’en remettre aux génies - dieux, gardiens séculaires des eaux, de la flore et la faune. Nous devons d’abord comprendre que la justification de cet exercice est liée à l’instinct de préservation et de survie ; une force très développée et activée chez la bête.

Même si le passage de l’homme à la bête permet de mieux cerner les mondes aquatique, végétal et animal, l’homo sapiens n’est pas demeuré téméraire. Il a su éviter le risque.

Il a signé des alliances avec les génies, mettant en place une sécurité maximale et vitale. Le danger contre lequel l’humain cherchait à se prémunir ne provenait ni de la forêt ni des eaux ou de l’espace infini ; mais de son espace vital qu’incarne une société qui n’a cessé de se gangrener. Il faut bien le proclamer ! C’est à tord que les humains de la Terre planète ont souvent brandi par analogie, « la loi » dite « de la jungle » pour exprimer le désordre qu’ils génèrent au sein des groupes sociaux dans lesquels ils doivent assumer la salutaire responsabilité de conduire leurs semblables vers les vraies Lumières du Progrès Universel. C’est l’humain terrien qui a pour ambition de greffer ses lois perverses sur le Code Divin de l’Univers. Cette prétendue loi qui régirait impétueusement la jungle n’a jamais existé. Les prédateurs de la forêt et des eaux, lésés ou défavorisés par leur morphologie, ne font qu’obéir à l’une des lois qui garantissent la Vie. Aussi, Thomas HOBBES soutient-il apparemment dans LEVIATHAN - 1651 Ere Chrétienne - le pouvoir despotique dès lors qu’il estime que « l’homme est un loup pour l’homme » ; sachant pertinemment que les loups ne se mangent pas entre eux.

Chez les peuples noirs d’Afrique et de la diaspora, chaque groupe ethnique ou clanique a son « totem » qui est souvent qualifié de « génie ». Le totem symbolise et incarne la bête sauvage bienfaitrice - protectrice. Il a un caractère sacré. L’existence des génies protecteurs est un fait bien établi. Il serait très erroné de confondre les deux vocables ; les réduire à une même entité.

Un génie ne peut ni être ni devenir un totem. Le totem n’est qu’une bête sauvage que le génie a choisie et programmée afin de veiller sur certains humains requérants par la mise en valeur de l’Intelligence Subtile, régulatrice associée du Quotient Emotionnel - QE et des principes qui conduisent merveilleusement vers l’ipséité.

Vincent Akoue

Documents joints

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?