Faillite de la politique de santé publique Courrier au Ministre de la Santé M. Philippe DOUSTE-BLAZY

, par  Dr Marc Vercoutère , popularité : 2%

CRI-VIE
Coordination d’Associations et d’usagers de santé
Pour une recherche et information transparentes
3bis, rue Henri faisans. 64 000 PAU
Tél : 05 59 84 48 45
E-mail : cri-vie chez wanadoo.fr
Le 25 avril 2004

Monsieur Philippe DOUSTE-BLAZY
Ministre de la santé
Objet : Faillite de la politique de santé publique
Devoir de précaution
Transparence en matière d’information

Monsieur le Ministre,

Après vous avoir souhaité la réussite dans la gestion de votre ministère, nous aimerions connaître votre position sur divers sujets en rapport avec la dégradation de la santé publique, sujets que nous aborderons successivement avec vous au cours des prochaines semaines.

Malgré un budget sensiblement plus élevé que celui des pays voisins, le bilan de santé de la France ne répond pas à nos espérances. La fréquence des cancers, des maladies auto-immunes, des allergies, des infections nosocomiales, du diabète... a plus que doublé en vingt ans. Après le sida, de nouvelles « maladies émergentes » apparaissent : Sras, grippe du poulet....

Jacques Barrot et Laurent Dominati avaient même, en aparté, reconnu, déjà en 1998, la faillite de notre politique de santé publique.
Dernière d’une longue liste de scandales sanitaires, la canicule nous confirme que les leçons du passé n’ont pas été tirées. Nos autorités sanitaires semblent souffrir du syndrome de Tchernobyl : Lorsque le risque est connu, nos frontières, notre ligne Maginot jamais franchie mais toujours contournée, nous protègeraient tandis que nos autorités seraient hermétiques aux informations étrangères. Dans le cas présent, le risque n’était tout simplement pas prévu ....« Le principe de précaution qui se double du principe de responsabilité et s’accompagne du devoir d’information absolu » ne pouvait pas dès lors être appliqué !

Tous les responsables de la gestion de ce risque (prescripteurs, laboratoires, administrations, Institut de veille sanitaire, Haut comité de santé publique...) ont été surpris par les conséquences de cette canicule qu’avaient pourtant annoncée les services de la météorologie nationale.

Parmi les facteurs pouvant expliquer cette hécatombe de décès chez les personnes âgées, figure l’association ou non de diurétiques et de neuroleptiques, antiparkinsoniens ou anxiolytiques aggravant considérablement la déshydratation induite par cette canicule et dont la posologie n’a pas été remise en cause chez la majorité des médecins prescripteurs qui, selon le Pr B. Debré, ne seraient pas formés au traitement de la canicule !

Se pose évidemment le problème fondamental : celui de l’information dans le cadre de « la politique du médicament inféodée aux lobbies pharmaceutiques » selon la Cour des Comptes pour laquelle « la formation et l’information des médecins sont assurées essentiellement par ces mêmes laboratoires » qui, d’après Michel Le Duff, chef de service de pharmacie au CHU de Rennes et directeur du Crim, ne fournissent que 1% de leurs données pharmacologiques aux autorités sanitaires (voir pièce jointe).

Envisagez-vous, Monsieur le Ministre, de promouvoir pour les médecins et les usagers de la santé une information « claire, loyale et appropriée », par conséquent véritablement indépendante des laboratoires pharmaceutiques ?

Envisagez-vous de réformer le fonctionnement des administrations (Afssa, Invs, Hcsp...) une fois pour toute libérées de l’ingérence inadmissible des laboratoires pharmaceutiques qui ne défendent que les intérêts de leurs actionnaires ? Selon les commissions, 65 à 91% des experts de l’Afssa ne déclarent-ils pas des liens d’intérêt avec ces laboratoires ?

Dans l’attente de vous lire très prochainement, nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre, à l’assurance de nos sentiments respectueux.

Dr Alain Rose-Rosette André Besnard Dr Marc Vercoutère
Master de santé publique Vice-président Président

P.J : Document intitulé : « La Faillite de la santé publique : On nous ment, on nous cache la vérité. »

Navigation