Etude in vitro et in vivo de l’activité combinée du Pao pereira et du Rauwolfia vomitoria sur l’ADN des cellules de la prostate

, par  admin, Amessi , popularité : 24%

Résumé en français de l’étude in vitro et in vivo de l’activité combinée
du Pao pereira et du Rauwolfia vomitoria sur l’ADN des cellules de la prostate

Melissa Burchill, RD, CDN

Durant ses 50 années de recherche, Mirko Beljanski, Docteur en biologie
moléculaire et Biochimiste, a découvert deux extraits de plantes qui inhibent la
croissance des cellules déstabilisées sans effets nocifs. L’étude sur ces deux extraits de plantes et les résultats préliminaires d’un essai clinique en cours font l’objet de cet article.

En résumé, Mirko Beljanski a apporté une grande contribution à la compréhension
des processus de base du monde vivant et du cancer. Il a montré qu’à côté des
mutations génétiques dans le DNA, les cancérigènes se fixent à l’ADN, altèrent la
structure en double hélice, créant ainsi une déstabilisation de la structure et un
dysfonctionnement. Mirko Beljanski associe la déstabilisation de l’ADN à l’excès de
duplication de cette molécule, à l’expression génique irrationnelle et à la
multiplication cellulaire accrue qui sont des processus qui mènent au cancer.

Afin de déterminer quelles substances provoquent la déstabilisation de l’ADN et
peuvent donc être considérés comme cancérigènes, Mirko Beljanski a mis au
point un test appelé Oncotest qui permet d’illustrer l’effet de divers composés sur
la structure de l’ADN ; les composés, qui augmentent soit l’absorption de la lumière ultra violette de l’ADN ou le niveau de synthèse in vitro de l’ADN, sont considérés comme des cancérogènes.

Grace à l’Oncotest, Mirko Beljanski a également découvert deux molécules
naturelles provenant de plantes tropicales : le Pao pereira et le Rauwolfia
vomitoria qui reconnaissent et se fixent à l’ADN dont la double hélice est
endommagée empêchant ainsi le processus de la division cellulaire. In vitro, ces
deux extraits naturels inhibent la prolifération d’un nombre élevé de cellules
cancéreuses sans affecter les cellules saines.

Des expériences sur animaux ont confirmé ces résultats, et un essai clinique
préliminaire sur des humains a donné des indications similaires. Les études cliniques réalisées en utilisant une combinaison des extraits de Pao pereira et de Rauwolfia vomitoria ont conduit à des résultats préliminaires prometteurs en réduisant le taux d’antigène chez les hommes et en améliorant les symptômes d’hyperplasie bénigne de la prostate.

Integrative Medicine • Vol. 9, No. 2 • Apr/May 2010 Burchill—Herbal Extracts for Prostate Protection
http://beljanski.com/