Escherichia coli, graines germées et E. coli : la piste remonte jusqu’en Égypte

les épidémies de E. coli en Allemagne et en France auraient pu venir à partir de graines provenant de l’Égypte, le Centre européen de prévention et de contrôle le confirme.

Un rapport dit il y avait encore « beaucoup d’incertitude », mais les graines de fenugrec importées en 2009 et 2010 »avait été impliqué dans les deux épidémies".

Plus de 4.000 personnes ont été infectées pendant la flambée allemande, 48 sont morts.

Graines germées et E. coli : la piste remonte jusqu’en Égypte

La source de l’approvisionnement des graines impliquées dans les deux épidémies à E. coli, en Allemagne et en France (Bordeaux), pourrait remonter jusqu’en Égypte. Les autorités sanitaires déconseillent la consommation de pousses germées crues, craignant l’émergence d’autres cas groupés de diarrhées sanglantes en Europe.

Pousses de radis et de fenugrec. Il est actuellement déconseillé par les autorités sanitaires de faire germer soi-même ces pousses. Pousses de radis et de fenugrec. Il est actuellement déconseillé par les autorités sanitaires de faire germer soi-même ces pousses.

L’enquête se poursuit au niveau européen pour retrouver la source de la contamination des graines germées par la souche O154 :H4 de la bactérie Escherichia coli, impliquée dans l’épidémie qui a touché l’Allemagne en mai et juin, provoquant plus de 3.000 infections et 838 syndromes hémolytiques et urémiques (SHU), ainsi que dans les 15 cas signalés à Bordeaux, en Aquitaine.

Ce sérotype d’E.coli est rare chez les humains et il est peu probable que les deux épisodes ne soient pas liés, expliquent les experts de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).

Souches similaires

Dans les deux cas les patients atteints de diarrhées sanglantes ont mangé des graines germées. Les manifestations cliniques de l’infection sont similaires en Allemagne et en Aquitaine, poursuivent les experts européens, qui précisent que les souches bactériennes O154 :H4 isolées chez les malades dans les deux pays ont des caractéristiques microbiologiques communes, notamment pour la résistance aux antibiotiques.

Reste à remonter la piste jusqu’à la source. L’enquête se concentre sur des lots de graines de fenugrec (Trigonella foenum graecum, également appelé sénégrain ou trigonelle), qui seraient impliquées dans les deux cas. Ces lots auraient été importés d’Egypte en 2009 pour la France et en 2010 pour l’Allemagne –où elles ont été cultivées par une ferme de Basse-Saxe.

La compagnie britannique Thompson & Morgan aurait également acheté des lots pour les reconditionner et les revendre. Elle a ainsi fourni le Jardiland de Villenave-d’Ornon où le centre de loisirs de Bègles a acheté les graines pour les faire germer. C’est au cours d’une kermesse dans le centre, le 8 juin, que les personnes ayant mangé les pousses ont été contaminées, selon toute vraisemblance (la souche bactérienne n’a pas été identifiée dans des graines ou des germes à ce stade de l’enquête en Aquitaine).

Pour ne rien simplifier, l’EFSA souligne que les graines sont souvent vendues mélangées et reconditionnées par la suite, ce qui augmente les possibilités de contamination (manipulation, transport, etc..) et les contaminations croisées.

Précautions à prendre

Un cas isolé de diarrhées sanglantes dû à la même souche O154 :H4 signalé le 28 juin en Suède chez un adulte fait aussi l’objet d’une enquête. Pour l’instant le lien avec la France ou l’Allemagne n’est pas établi.

D’autres cas d’infections pourraient surgir en Europe ou ailleurs. L’ Autorité européenne de sécurité des aliments recommande aux consommateurs de ne pas faire germer eux-mêmes des graines pour leur propre consommation et de ne manger que des pousses ayant été cuites (ou chauffées à la vapeur).

  • ** Source : Cécile Dumas, Sciences et Avenir.fr

Les enquêteurs ont retracé la source de revenir à un germes de soja ferme dans Bienenbuettel, Basse-Saxe.

L’épidémie de Bordeaux touché 15 personnes et était lié aux semences vendues par une entreprise au Royaume-Uni - Thompson et Morgan, bien qu’il dit qu’il n’y avait aucune preuve d’un lien.

Les deux éclosions concernaient la souche rare de la bactérie E. coli O104 connu comme : H4.

Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) a déclaré la souche était si rare chez les humains les foyers sont peu susceptibles d’avoir eu des incidents isolés et les deux étaient liés à manger des graines de germer.

D’autres investigations ont essayé de déterminer si la source de l’infection a été la contamination des sites, ou si elles avaient été fournis avec des semences contaminées.

Le rapport indique que l’épidémie avait allemande proviennent de semences importés d’Égypte en 2010. L’épidémie de Bordeaux était lié aux semences exportées en 2009 par l’Égypte au Royaume-Uni et a ensuite vendu à la France.

Des graines de la société britannique Thompson et Morgan sont actuellement testées par la Food Standards Agency.

Dans un communiqué de la firme a déclaré : « Nous pouvons confirmer que notre propre fournisseur provient cette graine égyptien, qui a ensuite été livré pour nous. »En outre, nous pouvons confirmer que cette graine germer était alors exclusivement fournis dans le marché des centres de jardin à la française ».
Le rapport a ajouté qu’il pourrait y avoir plus de foyers de la bactérie E. coli meurtrière que "d’autres lots de graines potentiellement contaminées sont encore disponibles au sein de l’Union européenne et peut-être en dehors ».

L’ECDC et l’Autorité européenne de sécurité alimentaire « est fortement recommandé de conseiller aux consommateurs de ne pas cultiver les germes de leur propre consommation et ne pas manger de choux ou de graines germées sauf s’ils ont été cuits » jusqu’à ce que leurs enquêtes sont terminées.

  • ** Source : BBS NEWS

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Popularité
Cet article a une popularité absolue égale à 2, soit 3 % de 51