Einstein le lumineux

Version imprimable de cet article Version imprimable

Une ronde de lumières transmises par 120 000 personnes va faire le tour de la planète en hommage au savant physicien.
A l’occasion du 50e anniversaire de la mort d’Einstein, ce 18 avril, la
Terre entière s’apprête à lui rendre un nouvel hommage : pas moins de 120
000 personnes dans 43 pays participeront à la plus grande ronde lumineuse de tous les temps.

Einstein le lumineux

par Paul de Brem

Elle commencera à la tombée de la nuit, à Princeton,
sur la côte Est des Etats-Unis, où le savant est mort en 1955. Un signal
lumineux, émis ce soir-là, sera envoyé de proche en proche par des
personnes équipées de torches électriques et franchira ainsi les
Etats-Unis jusqu’à la côte Ouest.

Il traversera ensuite l’océan Pacifique par fibre optique pour gagner le
continent asiatique, d’où il se scindera en deux. La route du Sud lui fera
traverser la Chine, l’Inde, le Pakistan, l’Iran et la Hongrie, tandis que
celle du Nord le mènera en République tchèque, en passant par la Russie,
l’Ukraine et la Pologne. « Tous les moyens seront bons pour assurer le
relais : phares de voiture, feux d’artifice, feux de bois et même faisceaux
laser, comme cela est prévu en Bulgarie... », détaille Max Lippitsch,
directeur de la Société autrichienne de physique et créateur de
l’événement. Les deux routes fusionneront en Autriche et le signal
lumineux continuera son chemin en passant soit par la France, soit par la
Belgique. Il rejoindra finalement Princeton le 19 avril, en ayant franchi
l’Atlantique par fibre optique, vingt-quatre heures exactement après
l’avoir quittée.

« Albert Einstein, dont toute l’œuvre est traversée par la question de la
lumière, aurait aimé cet hommage », estime Pierre Antilogus, physicien au
Laboratoire de physique nucléaire et de hautes énergies du CNRS, à Paris.
En 1905, il démontrait que la lumière se présente sous la forme de
« quanta », c’est-à-dire de paquets d’énergie qu’on appellera plus tard des
photons. En 1905 aussi, il inventait la théorie de la relativité
restreinte, après avoir admis que la vitesse de la lumière était finie
(300 000 kilomètres à la seconde) et restait la même quel que soit le
référentiel. En cette Année mondiale de la physique, les apports d’Albert
Einstein à la connaissance humaine méritaient bien ce gigantesque tour
d’honneur.

L’EXPRESS

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?