David Servan-Schreiber est mort

fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF Format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF

Le neuropsychiatre David Servan-Schreiber, qui luttait contre une grave rechute d’un cancer apparu en 1992, s’est éteint ce soir à l’hôpital des Hautes Falaises à Fécamp (Seine-maritime).

David Servan-Schreiber est mort

AFP 24/07/2011

Le neuropsychiatre David Servan-Schreiber, qui luttait contre une grave rechute d’un cancer apparu en 1992, s’est éteint ce soir à l’hôpital des Hautes Falaises à Fécamp (Seine-maritime).

« Mon frère s’est éteint entouré de ses trois frères et de sa mère à l’hôpital des Hautes falaises, à Fécamp. Il est parti en douceur. Il s’est éteint en paix et sereinement », a déclaré à l’Agence France-Presse son frère Franklin.

Âgé de 50 ans, David Servan-Schreiber, décédé peu avant 22h, était « depuis trois jours dans un semi-coma », a-t-il précisé. « Son fils Sacha était présent une heure avant qu’il parte », a-t-il ajouté.

David Servan-Schreiber avait connu connu la célébrité avec deux ouvrages traduits en 40 langues, « Guérir », publié en 2003, et « Anticancer », en 2007, vendus à plusieurs millions d’exemplaires. Dans le premier, il présentait sept approches naturelles pour guérir anxiété et dépression, « sans médicaments ni psychanalyse ».

Dans le second, où il évoquait la tumeur au cerveau dont il était atteint, il préconisait des méthodes permettant d’augmenter le potentiel naturel d’autodéfense et de renforcer le traitement traditionnel : exercice physique, méditation, lutte contre le stress, nutrition contrôlée...

Suite à la rechute de son cancer, en 2010, il avait récemment publié « On peut se dire au revoir plusieurs fois », un petit ouvrage intime et personnel pour parler des difficultés qu’il traversait.

Extraits :

-* Je pense avoir bien travaillé, peut-être un peu trop au vu des conséquences, mais je me suis donné à fond. J’ai appris de chose passionnantes dont je me suis servi ensuite avec bonheur pour contribuer au bien commun. J’ai l’impression d’avoir été utile, ce qui à mes yeux donne beaucoup de sens à ce que j’ai vécu.

  • Nos morts vivent dans nos cœurs, ce qu’ils nous ont apporté continue de vivre en nous de nous inspirer.
  • …qu’en grandissant mes enfants se sentiront enveloppés d’un fin voile protecteur, comme si une force bienveillante flottait sur eux … ressentie comme une force d’amour inconditionnel toujours prête à les soutenir…Ce serait merveilleux de pouvoir insuffler à mes enfants de la force, du courage et le désir de contribuer au bonheur général…

====

Dans son dernier ouvrage On peut se dire au revoir plusieurs fois, David Servan-Schreiber, fils de l’illustre Jean-Jacques, avouait subir une rechute du cancer du cerveau contre lequel il lutte depuis plusieurs années. Il s’est éteint dimanche 24 juillet 2011 à l’hôpital des Hauts Falaises à Fécamp, en Seine-maritime, a annoncé son frère Franklin à l’AFP.

Né à Neuilly-sur-Seine en 1961, David Servan-Schreiber s’est tourné vers la recherche fondamentale en neurosciences cognitives, après des études de médecine et de psychiatrie. Une science qu’il a découverte à l’Université de Pittsburgh aux États-Unis. Il sera d’ailleurs un des premiers à obtenir un doctorat américain de neurosciences cognitives en 1990. Ironie du sort, c’est cette année qu’il apprend qu’il est atteint d’un cancer du cerveau.

Après vint ans passées aux États-Unis, où il a contribué à fonder puis à diriger le Centre de médecine complémentaire de l’Université de Pittsburgh, il s’est spécialisé dans le syndrome de stress post-traumatique, notamment dans la gestion des troubles psychiques par les alternatives à la chimie. En 2005, il publie un premier best-seller Guéri, où il propose sept techniques pour permettre à chacun de trouver ou de retrouver un équilibre mental et physique :

« Guérir le stress, l’anxiété et la dépression sans médicament ni psychanalyse ».

A la sortie du livre, les ventes d’Omega-3 vont considérablement augmenter.

Un livre testament

Déjà décrié par certains de ses pairs, il récidive avec Anticancer en 2007, où il parle de sa propre expérience de la maladie.

Il y évoque l’importance essentielle, d’après lui, d’un changement de style de vie pour prévenir la maladie ou ralentir son évolution, voire guérir. Traduit en 40 langues et vendu à plus d’un million d’exemplaires son livre est un immense succès. Bien qu’attaqué, un rapport de l’Institut National du Cancer publie un rapport en 2009 qui reprend ses conclusions et rappelle l’importante de la nutrition et de l’activité physique dans la prévention du cancer.

Il témoignera notamment aux côtés du comédien Bernard Giraudeau, qui s’est battu pendant 10 ans contre la maladie avant de mourir le 17 juillet 2010.

Victime d’une grave récidive d’un cancer du cerveau, il a tenu à témoigner dans le magazine Le Nouvel Observateur, le 15 juin 2011 à l’occasion de la sortie de son livre testament On peut se dire au revoir plusieurs fois.

Par V.B. le 24 juin 2011 - LCI.FR

====

Mort de David Servan-Schreiber, le combattant

Le clinicien, neuropsychiatre et essayiste David Servan-Schreiber est mort ce dimanche 24 juillet.

Il a succombé à une tumeur au cerveau, conséquence d’une rechute de son cancer.

Rescapé depuis vingt ans de cette tumeur au cerveau, il avait écrit comment lutter « à sa manière ». Il avait 50 ans.

Son dernier livre, qui racontait sa mort future, est actuellement en librairie.

D’accord ou pas avec ses traitements, il laissera la trace d’un homme qui a combattu le crabe avec sourire et soif de science.

Ses livres se sont vendus à plusieurs millions d’exemplaires. « Guérir » a dépassé 1,3 million d’exemplaires vendus, traduit dans 28 langues. « Anticancer » dépasse les deux millions. Il a été traduit dans 40 langues.

Il est le fils aîné de Jean-Jacques Servan-Schreiber et de Sabine Becq de Fouquières.

L’homme souhaite que son décès ne nuise pas à son travail, à ses écrits. Il aura consacré la moitié de sa vie à combattre le crabe. Il était élégant.

http://lewesternculturel.blogs.cour...

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?