Comment guérir toutes les phobies ?

fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF Format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF

Extrait du livre « Gourou de secours » - Auteur : Philippe Lheureux - www.gourou.biz

Comment guérir toutes les phobies ?
« Ecouter correctement, c’est permettre à l’autre de vivre ce qu’il a envie de vivre ».
(Philippe Lheureux)

Comprendre la véritable cause avant de traiter le mal !
Médicalement, les phobies sont des pathologies se traduisant par des
réactions de peurs intenses ou de malaises face à des situations sans
véritable danger.

L’esprit humain réagit de façon démesurée et chaotique à l’objet de sa
phobie, entrainant alors une cascade de sensations, malaises, troubles
physiques tout à fait réels. (Tachycardie, sueurs, vertiges, vomissements etc.)

Un parallèle intéressant peut être fait avec les allergies qui sont des
réactions immunologiques anormales de l’organisme vis à vis d’une
substance étrangère. Ces réactions au lieu d’être protectrices (et de
combattre par exemple une infection), provoquent des symptômes parfois sévères (toux, gonflement, irritations, vertiges, vomissements etc.) pouvant même certaines fois entraîner la mort (un comble).

Curieusement, on retrouve le même genre de réponse disproportionnée
entre une allergie et une phobie !
De la à penser que les phobies ne sont qu’une forme d’allergie de l’esprit à quelque chose qui l’agresse, il n’y a qu’un pas, conforté par le fait que s’il existe des centaines de substances allergènes, il existe aussi des centaines de phobies différentes. (Agoraphobie, Claustrophobie, Phobie sociale, peur des animaux etc.)

Pour se protéger, le phobique va avant tout chercher à éviter ce qui lui
pose un probleme imaginaire. (L’allergique en fera autant vis a vis de son allergène.)
Ainsi un claustrophobe se trouvera mille et une raisons pour rendre
logique le fait de ne pas monter dans un ascenceur en oubliant toutefois
qu’il a plus de chance de mourir d’une crise cardiaque ou d’une chute dans les escaliers que de manquer d’air dans un ascenceur.

Idem pour celui qui à 90 km/h sur la route des vacances avec femme et
enfants lache le volant et se met à gesticuler pour chasser un insecte
volant dont il craint la piqûre.

Page 2
Extrait du livre « Gourou de secours » - Auteur : Philippe Lheureux - www.gourou.biz

Une phobie peut donc aussi causer la mort de celui qui en souffre.
Lui tenir dans ce cas un discours logique ne sert a rien car la phobie
emprunte une voie d’expression qui n’a rien a voir avec cette dernière.
C’est un peu comme pour le tabac ou l’alcool, la logique à des limites que peu d’associations comprennent !
Allergique de l’esprit oui , mais pourquoi ?
A partir du moment ou des centaines de facteurs différents peuvent être
déclencheurs des mêmes troubles sans raison cohérente , il n’y a pas lieu de prendre en compte l’expression imaginaire de la maladie phobique mais de rechercher la cause profonde qui pousse le phobique à agir de la sorte.
Toute phobie étant, nous venons de le voir, une forme de
surprotection contre une situation que le phobique juge dangeureuse pour lui ! Il y a lieu de se poser la question « dangereuse pourquoi ? »
Là est la vraie question qui mêne à la réponse !

En fait dans la plupart des cas, le phobique se surprotege contre l’idée de sa propre mort, mais cette mort n’est pas ressentie comme la vraie raison de sa peur.
Il perçoit la mort comme un facteur susceptible de l’empêcher de vivre ce
qu’il avait envie de vivre et qu’il n’a pas encore vécu.
Prenons le cas d’une jeune fille qui tarde à trouver le prince charmant ou
bien un emploi correspondant à ses capacités. Elle se sent en situation
d’échec, de doute vis a vis de l’avenir, elle y croyait tant et pour le
moment la vie ne lui permet pas de réaliser ses plus grands souhaits !
Voilà le terrain propice à l’acquisition d’une phobie. Celle ci n’est que
l’expression superficielle d’un malaise existentiel plus profond.
La jeune fille ne voulant pas renoncer à ses désirs va inconsciemment
essayer de survivre assez longtemps pour avoir le temps de vivre ce
qu’elle avait envie de vivre. La phobie est l’expression visible de cette
lutte interne, elle est la preuve que le malaise existe. Sinon à quoi bon
tenter de se protéger !
« Un système nerveux est conçu pour agir et toute inhibition de l’action
débouche sur des problemes comportementaux ». (Henri LABORIT dans le film « mon oncle d’Amérique »)

Page 3
Extrait du livre « Gourou de secours » - Auteur : Philippe Lheureux - www.gourou.biz

Ainsi n’est-il pas rare de voir des milliardaires développer toutes sortes de phobies, pour tenter de rester vivants le plus longtemps possible et ainsi avoir le temps de profiter de leur argent. Le film Aviator avec Leonardo di caprio relate justement un de ces cas !
Traitement Dans ce cas, le traitement de toute phobie consiste à faire en sorte que le phobique vive ce qu’il avait envie de vivre ou y renonce carrément !
Certaines fois c’est plus facile d’y renoncer☺.
Faites le parler de ses attentes, de ses projets (principalement de ceux qui sont restés non réalisés), de celui ou celle qu’elle aime en secret, de ses désirs d’enfants etc …
Vous comprendrez vite pourquoi inconsciemment, il cherche à rester en
vie le plus longtemps possible☺.
Il n’y a pas d’autre choix possible car une phobie peut facilement
disparaître pour se transformer en une autre phobie.
Celui qui vit en acceptant qu’il puisse mourir demain, ne regrettant rien de
sa vie ni de ses actes, ne développera jamais de phobie.

Documents joints

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?