Cancers, les œstrogènes favoriseraient les cancers de la tête et du cou

Version imprimable de cet article Version imprimable

Les études sur les risques éventuels liés aux œstrogènes - agissant contre les troubles de la ménopause se succèdent. D.R.

Les œstrogènes favoriseraient les cancers de la tête et du cou

Les œstrogènes, des hormones sexuelles présentes en quantité plus importante chez les femmes que chez les hommes, pourraient être à l’origine de cancers de la tête et du cou chez les jeunes femmes, a estimé une équipe de chercheurs américains, y voyant la cause d’une augmentation du nombre de cas dans ce groupe d’âge.

Dans une étude publiée dans la revue américaine Cancer Prevention Research dont fait état le site Internet de la BBC, l’équipe de recherche du Centre sur le cancer Fox Chase a établi que les œstrogènes aidaient les cellules pré-cancéreuses à évoluer et à se diviser, en activant une enzyme.

Des tests en laboratoire ont permis de révéler que l’enzyme CYP1B1 a été activée uniquement dans les cellules pré-cancéreuses et non dans les cellules saines ou déjà cancéreuses. Lorsque l’équipe de recherche a bloqué l’activité de cette enzyme, l’évolution des cellules pré-cancéreuses a été réduite.

UNE « COUVERTE INTÉRESSANTE » À ÉTAYER

« Le CYP1B1 pourrait être une cible privilégiée des lésions pré-cancéreuses de la tête et du cou, car en l’attaquant, nous devrions pouvoir arrêter la progression ou l’évolution de ces lésions vers un stade plus avancé », s’est réjouie le Dr. Margie Clapper, la directrice de recherche.

Des experts britanniques interrogés par la BBC ont relativisé l’ampleur de cette découverte, estimant que les recherches en étaient encore à un stade précoce. « Cette recherche a été menée en utilisant des cellules cancéreuses développées en laboratoire, et si la découverte est intéressante, davantage de travaux sont nécessaires avant que nous puissions établir avec certitude quel rôle les œstrogènes jouent dans les cancers de la tête et du cou », a estimé le Dr. Kat Arney, porte-parole de la Recherche sur le cancer-Grande-Bretagne.

Une augmentation des diagnostics de cancers de la tête et du cou chez les jeunes femmes a été constatée au cours des dix dernières années, bien que la plupart des cas concernent toujours les hommes âgés de 50 à 74 ans. Le tabagisme et la prise d’alcool sont considérés comme des facteurs à risque.

LEMONDE.FR | 04.01.11 |

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?