Cancer et Médecine Cellulaire

Version imprimable de cet article Version imprimable

Le cancer est, après les maladies cardio-vasculaires, l’une des plus importante cause de mortalité en Europe. Il existe une centaine de sortes différentes de cancer dont la cause et l’évolution peuvent varier fortement.

Le cancer du poumon est le plus fréquent chez l’homme, suivi du cancer de la prostate et du gros intestin. Alors que chez la femme, le cancer du sein est le plus répandu.

Les bienfaits de la Médecine Cellulaire sur le cancer

QUEST-CE LE CANCER ?

Le cancer est, après les maladies cardio-vasculaires, l’une des plus importante cause de mortalité en Europe.

Il existe une centaine de sortes différentes de cancer dont la cause et l’évolution peuvent varier fortement

Le cancer du poumon est le plus fréquent chez l’homme, suivi du cancer de la prostate et du gros intestin. Alors que chez la femme, le cancer du sein est le plus répandu.

Par cancer, il convient d’entendre un groupe entier de syndromes apparentés l’un à l’autre. Pour chaque forme de cancer, il est question d’une prolifération de cellules anormales qui, de surcroît, peuvent se déplacer dans l’organisme.

Les cellules normales croissent, se divisent et meurent selon une manière bien organisée. De nouvelles cellules ne sont créées que pour remplacer les cellules mortes.

Les cellules cancéreuses ne se préoccupent pas de cette règle. Comme elles se multiplient continuellement, la production de cellules dépasse rapidement la disparition de celles-ci. C’est ainsi qu’apparaît une tumeur. En outre, les cellules de la tumeur sont capables d’envahir et de détruire les tissus sains. C’est pourquoi ces cellules sont qualifiées de « malignes ».

TRAITEMENT

La médecine traditionnelle applique les méthodes usuelles suivantes dans le traitement du cancer :

Opération –

Pendant longtemps, seule la suppression par voie chirurgicale de la tumeur et des tissus avoisinants était appliquée pour traiter le cancer. Aujourd’hui encore, l’opération s’avère le traitement le plus répandu.

Radiothérapie –

Il est possible par voie de rayonnement de détruire partiellement ou totalement les cellules malignes. La radiothérapie est généralement appliquée en combinaison avec d’autres traitements, par exemple après une opération en vue de la destruction des cellules cancéreuses résiduelles.

Chimiothérapie –

Depuis les années soixante, les cytostatiques peuvent être utilisés dans le cadre du traitement du cancer. Ce sont des médicaments qui entravent la multiplication des cellules. Il existe plusieurs sortes de cytostatiques. La sensibilité à un type défini de cytostatique varie selon le type de cancer.

Il est fréquent qu’une combinaison de ces traitements soit mise en œuvre. Pour certains types de cancer, d’autres traitements sont également utilisés comme des cures hormonales dans le cas de cancer du sein ou de la prostate.

APPARITION SELON LADECINE CELLULAIRE

La Médecine Cellulaire se pose la question de savoir où se situe le problème dans la cellule. Selon le Docteur Mathias Rath, les maladies peuvent être partagées en deux catégories :

  • - les maladies dues à un manque de carburant dans la centrale électrique de la cellule
    ou
  • - les maladies résultant d’une déprogrammation du métabolisme cellulaire dans le noyau de la cellule

Dans le cas du cancer, nous avons affaire à la seconde catégorie. Une cellule déprogrammée peut ouvrir la voie au cancer lorsque le logiciel cellulaire donne l’ordre de multiplier les cellules et de produire en masse les enzymes digérant le collagène.

L’ordre « multiplication cellulaire » aboutit à une reproduction incontrôlée des cellules. L’ordre « production massive d’enzymes s’attaquant au collagène » aboutit à la destruction du tissu conjonctif avoisinant. Normalement, les cellules cancéreuses sont emballées par le tissu conjonctif environnant. A présent, elles peuvent se déplacer à travers ce tissu conjonctif et ainsi aboutir dans les vaisseaux sanguins ou lymphatiques.

FORMATION DETASTASES

Le principal danger de la prolifération du cancer réside dans la possible libération de cellules dans le système lymphatique ou sanguin. Une tumeur située à un endroit précis est rarement mortelle.

Près de 90 % des décès par cancer sont cependant dus à la prolifération de métastases, l’invasion des cellules cancéreuses dans les autres organes et tissus.

LADECINE CELLULAIRE

La Médecine Cellulaire ramène de nombreuses maladies au niveau de la cellule. Des substances nutritives essentielles comme les vitamines, les minéraux et les oligo-éléments soutiennent nombre de réactions chimiques importantes dans chaque cellule organique.

Une carence en vitamines et autres facteurs bioénergétiques peut donner lieu à un fonctionnement défectueux des cellules organiques. Le système immunitaire s’affaiblit et la prédisposition aux maladies s’accroît.

Les troubles et les maladies se manifestant sont notamment déterminés par les prédispositions héréditaires et la sensibilité personnelle, les modes de vie (par exemple le tabagisme) et d’alimentation pouvant également jouer un rôle.

Entre-temps, des centaines d’études ont montré qu’un apport élevé en vitamine C, vitamine E, bêta- carotène et autres nutriments peut contribuer à prévenir différents types de cancer. L’utilisation de compléments hautement dosés en vitamines et autres nutriments constituent en Médecine Cellulaire une mesure préventive dans le traitement des maladies dont le cancer. Ainsi, les antioxydants (vitamines C et E, le bêta-carotène, le sélénium et les bioflavonoïdes) protègent nos cellules contre les lésions occasionnées par les radicaux libres.

De plus, l’apport de nutriments hautement dosés constitue un traitement d’appoint important dans le cadre de chaque thérapie cancéreuse. La Médecine Cellulaire vise à cet égard le renforcement du tissu conjonctif de l’organisme, la prévention de la détérioration du tissu conjonctif et le renforcement du système immunitaire.

La tonification du tissu conjonctif et la prévention de la détérioration incontrôlée du tissu conjonctif par l’action d’enzymes digérant le collagène sont cruciales pour empêcher la diffusion des cellules cancéreuses à travers l’organisme. C’est pourquoi, le développement de la Médecine Cellulaire ne cesse d’avancer en matière de lutte naturelle contre le cancer.

De récentes études menées en laboratoire ont démontré le fonctionnement des nutriments. Les chercheurs ont utilisé des flacons spéciaux contenant des sections de collagène. Des cellules cancéreuses dépourvues de nutriments y ont été ajoutées tandis que des cellules cancéreuses ont été injectées dans d’autres flacons avec des nutriments (EGCG, proline, lysine et vitamine C).

Les cellules cancéreuses assorties de nutriments n’étaient pas, contrairement aux cellules cancéreuses dépourvues de nutriments, en mesure de dissoudre le collagène. De cette manière, les cellules cancéreuses ne peuvent plus se propager dans l’organisme.

QUELLES SONT LES SUBSTANCES BIOÉNERGÉTIQUES BÉNÉFIQUES CONTRE LE CANCER ?

La vitamine C, la proline, la lysine, le sulfate de chondroitine, la N-acetylglucosamine et le cuivre sont essentiels pour la constitution optimale du tissu conjonctif et des autres molécules stabilisatrices de notre organisme.

La vitamine B6 et l’acide folique sont primordiaux pour le bon fonctionnement du système immunitaire. Ils sont notamment indispensables à la production optimale des cellules sanguines.

L’acide folique se révèle cependant également important pour la synthèse du matériel héréditaire (ADN). En cas de carence, des modifications d’ADN susceptibles d’aboutir à la formation de cancer peuvent survenir.

La lysine est un acteur important dans le combat contre la dissolution du tissu conjonctif sous l’action des enzymes digérant le collagène. Elle peut en effet bloquer l’action de ces enzymes présentes en grand nombre.
L’association lysine et vitamine C favorise la production de tissu conjonctif.

La combinaison de doses élevées de proline, de lysine et de vitamine C assure l’apport de bioénergie complémentaire nécessaire à la constitution de collagène et de tissu conjonctif sains.

Par ailleurs, d’importants dosages de vitamine C sont essentiels pour la protection contre la détérioration cellulaire et pour le renforcement du système immunitaire naturel.

La gallate d’épigallocatéchine (EGCG) s’avère ici un remarquable complément. Ce polyphénol du thé vert possède de précieuses propriétés capables de freiner l’apparition et même la propagation du cancer (antimutagène et anti-proliférant). Son action la plus importante est le ralentissement des enzymes digérant le collagène. Ainsi, la dissémination des cellules cancéreuses est évitée. En outre, les polyphénols sont de puissants antioxydants qui neutralisent les dangereux radicaux libres et préviennent ainsi la dégradation cellulaire.

Illustration des globules blancs et rouges, les globules rouges prennent en charge le transport de l’oxygène et les globules blancs constituent l’élément clé du système immunitaire de l’organisme.

LE DR MATTHIAS RATH

Le Dr Matthias Rath est le médecin et scientifique à l’origine de la percée scientifique en matière de lutte naturelle contre les maladies cardio-vasculaires et le cancer.

Il est considéré dans le monde entier comme le fondateur de la Médecine Cellulaire. Cette forme de médecine naturelle annonce le début d’une ère nouvelle, la médecine cellulaire partant du principe que la santé et la maladie de notre organisme se jouent au niveau des cellules. Ainsi, le fonctionnement optimal de nos millions de cellules est essentiel à notre santé.

Alors que le mauvais fonctionnement de nos cellules induit un mauvais fonctionnement des organes pour finalement déclencher des pathologies. La cause principale des maladies les plus fréquentes à l’heure actuelle, telles que le cancer, est à imputer au dysfonctionnement de millions de cellules dans notre organisme. Souvent la cause se révèle une carence chronique en vitamines, acides aminés, minéraux et oligo-éléments.

Pour de plus amples informations, consultez www.dr-rath.com
Le Dr Matthias Rath, médecin et scientifique allemand, est le fondateur de la Médecine Cellulaire. Celle-ci prend ses racines dans une toute nouvelle conception scientifique : les maladies endémiques, telles que l’infarctus, l’attaque d’apoplexie et le cancer sont les conséquences d’une carence chronique en substances cellulaires essentielles et peuvent, de ce fait, être évitées !
-MR Publishing B.V. Responsibility for a healthy world

Documents joints

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?