CERVELET:physio+énergie

CERVELET:physio+énergie

Le cervelet fait partie du systéme nerveux central qui comprend:la moelle épinière,le bulbe rachidien,le tronc cérébral,le pont,le thalamus, les hémisphères cérébraux..et le cervelet.
Dans le tronc cérébral existe un élément baptisé « l’olive inférieure » dont nous serons amenés à parler brièvement ici.

Le cervelet montre 2 régions de matière grise composées de corps cellulaires et de dendrites de neurones:l’une à la surface nommée:cortex cérébelleux,l’autre en profondeur ,nommée noyaux cérébelleux(groupe de neurones voisins).

Ces 2 régions sont séparées par une couche intermédiaire de matière blanche formée par les axones myélinisés de neurones du cortex ou cellules de purkinje ,qui atteignent les noyaux cérébelleux.
Ces deux régions reçoivent les mêmes signaux et forment l’unité fonctionnelle du cervelet.

Le cervelet ,garant de l’équilibre du corps,des gestes et des mouvements est le siège d’un type particulier de mémoire:la mémoire procédurale des gestes complexes.

C’est dans l’olive inférieure qu’une erreur de mouvement est détectée et qu’un signal est reçu par les fibres grimpantes du cervelet,déclen
chant par le biais des cellules de purkinje une série de réactions en chaîne dont nous passerons sous silence la complexité.
Les neurones de l’olive inférieure forment un réseau d’oscillateurs couplés sensibles aux coïncidences d’événements et détectant les erreurs de mouvements.
Le cervelet fonctionne selon 2 modes alternés
permettant de déterminer le rythme des mouvements tel un métronome,afin de pouvoir enchaîner les gestes complexes.C’est ce rythme qui permet de percevoir les intervalles de temps
entre 2 événements proches:ainsi des malades atteints d’une lésion au cervelet ne réussissent
pas à estimer la durée de temps qui s’écoule entre 2 sons.
C’est le thalamus qui pour le cerveau jouerait
le rôle de l’olive inférieure pour le cervelet.

Chez les mammifères le cervelet présente de nombreux folioles délimités par des petits
plis réunis en 10 lobules délimités par des plis plus marqués qui forment eux-même 3 lobes,eux-même séparés par des plis profonds ou scissures.
Nous venons ainsi de remonter des profondeurs vers l’apparence externe
Chaque lobe est caractérisé par par la natures des principales informations sensorielles qui lui parviennent :

  • le lobe flocullo-nodullaire reçoit surtout des messages issus des organes de l’équilibre (oreil
    le interne.. ;)
  • le lobe antérieur reçoit surtout des messages
    proprioceptifs renseignant sur l’allongement et la tension des muscles
  • le lobe postérieur,entre les 2,reçoit de nombreux messages visuels qui informent sur la
    position et le déplacement des objets et des menbres situés dans le champ visuel

L’organisation en plis qui nous a conduit aux lobes est complétée par une disposition en bandes orientées parallèlement au plan symé
trique du corps et qui s’appellent :
le VERMIS central et les hémisphères cérébelleux latéraux,ces derniers étant composés de 2 parties fonctionellement distinctes ,dont la
complexité ne nous intéresse pas ici.
Ces bandes commandent successivement la posture du tronc,les mouvements des menbres et de la main et la préparation motrice.
Chaque bande sous chacune desquelles sont disposés 3 noyaux cérébelleux,atteint bien sûr par des axones ces noyaux.
Les noyaux cérébelleux forment l’étage de sortie du cervelet communiquant par des axones avec le tronc cérébral,la moelle épinière,,le
thalamus et le cortex cérébral.
De son côté le VERMIS,ainsi nommé à cause de son apparence de vers annelé,s’étend sur les 3
lobes et les 2 noyaux cérébelleux les plus proches du plan de symétrie

Alors que chaque aire du cortex cérébral a une organisation distincte,les neurones du cortex cérébelleux sont tous connectés de la même mani
ére:ceci tente à prouver,une fonction unique ou
combiner les fonctions les informations sensorielles et motrices.
Si nous observons maintenant le cortex du cer
velet à un plus fort grossissement,nous y trouvons 5 types de neurones principaux :

  • les cellules de purkinje ( les plus volumineuses du système nerveux)
  • les cellules granulaires (ou grains:les cellu
    les les plus petites & nombreuses du système ner
    veux..et seuls neurones excitateurs du cortex)
  • les cellules de Golgi
  • les cellules étoilées
  • les cellules à panier
    agencées de façon si régulière et répétitive qu’elle est comparable à un cristal

Les signaux qui arrivent à l’entrée du cortex
du cervelet activent les grains.
Le signal élaboré est envoyé aux noyaux cérébelleux par les cellules de purkinje.
Les voies d’entrée qui apportent les informations au cervelet sont caractérisées
par 2 catégories de fibres :

  • les moussues qui transmettent des informations sensorielles et des copies d’ordre
    moteur
  • les grimpantes qui s’enroulent autour des den-
    drites des cellules de purkinje.Elles sont
    issues de l’olive inférieure,récepteur des si
    gnaux sensoriels et de copies d’ordre moteur de la moelle,du tronc cérébral,du cortex cérébral
    ...et des noyaux cérébelleux.
    Elles combinent les signaux,chacune ne contactant pas plus d’un dizaine de cellules de Purkinje.
    Elles assurent 300 contacts synaptiques entrai-
    nant l’ouverture simultanée de nombreux canaux
    d’ions sodium et potassium:l’intense dépolarisation qui en résulte ouvre les canaux d’ions calcium relayant e t distribuant le signal de l’olive inférieure.
    Ainsi les potentiels d’action calcium des dendrites dépolarisent au travers du potentiel d’action sodium-potassium,à nouveau suivi d’un
    potentiel d’action calcium.
    C’est ainsi que l’olive inférieure détecte les erreurs de mouvement et envoie par les fibres grimpantes un signal au cervelet qui estime l’écart entre le mouvement juste et faux.A long
    terme cette correction peut guider un apprentis
    sage moteur.

Les fibres moussues,les grains et les cellules de Golgi constitue le circuit d’entrée du cortex cérébelleux,faisant le tri des signaux,transmis
ensuite au circuit de sortie formé des cellules de purkinje et par 2 types de neurones inhibi-
teurs:les cellules étoilées et les cellules à
panier,citées plus haut.
La fréquence des potentiels d’action émis peut aller de 10 à...1000 par seconde.
Ainsi les informations divergent dans le circuit d’entrée et convergent dans le circuit de sortie.

Nous noterons à l’occasion de cet article l’importante corrélation entre le sodium et le potassium,mais aussi le calcium ,le tout relié à l’action myélinique dont nous soulignions dans l’article sur la sclérose en plaques que l’aspect principalement lipidique (à l’inverse des autres menbranes)favorisait par l’aspect
fluidique l’action électrolytique avec l’eau du
corps et donc le sang,prouvant par là son éton
nante action médiatrice.
Compte tenu de la place anatomique du cervelet
nous comprenons mieux comment les mouvements
du corps peuvent se trouver bloqués par les as-
pects psychosomatiques du mal-a-dit,si proche de
la thyroïde(liée à l’intellect & à l’affectif
par le lien privilégié cœur-cerveau) et de l’étranglement du cou et comment les percussions
disharmoniques de l’existence peuvent ainsi stig
matiser par des traces les différents niveaux du cerveau visibles sur les scanner.
Ce que le Dr Hamer a si bien souligné par ses
découvertes est en fait le fait suivant :
L’information arrive au corps pâr les glandes endocrines et est véhiculée par l’eau-sang du
corps.Il y a l’information terre qui arrive par
les reins(en gros) et son pendant esprit, qui arrive par la tête ,le cerveau et les glandes
endocrines de la tête.
Quand l’info terre,choque la réception mentale,
il ya une certaine marge d’adaptation liée à no
tre perception de l’univers (éducation-chronicité):plus nous aurons un prise de conscience importante du bien et du mal ,plus nous faisons face ,mais plus nous sommes marqués par les dogmes sociaux,moins nous faisons face,puisque cela marque un rétrécissement du champ de conscience liée à la peur de déplaire,
de manquer d’argent etc...

Le cerveau filtre l’info reçue et nous permet de l’interpréter ,par le canal thyroïde-parathyroïde,aprés le filtre des endocrines de la tête et cette information est donnée à l’eau et au sang marqué par notre chronicité de naissance plus tout ce que nous avons appris,
refusé,accepté et passe par l’étranglement du cou donc doublement filtrée : endocrines du cou
plus son étranglement..soit centre de CONGESTION
de l’organisme.
Dans le même temps le cœur,condensateur de l’énergie du sang(& non pompe ,tel on s’obstine à vouloir le faire croire :1 faisceau et 3 noeuds nerveux )et donc de l’eau du cœur et
lié au plexus solaire et à son chakra,courroie
de blocage ou de déblocage a accusé le coup ou
s’est réjoui:cette information repart vers le cerveau,mais passe par l’étranglement du cou et
des ses glandes endocrines.
Si la condensation est trop forte et que les en
docrines de la tête n’ont pas une largeur de conscience suffisante pour comprendre,accepter et supporter,la congestion du cou devient aux
niveaux du cerveau concerné, DECHARGE stygmati-
sante durcissant en quelque sorte le point con
cerné du cerveau ou DHS de Hamer,formé par une sorte de rayon invisible qui se focalise en
traumatisme.
Cela veut dire que l’eau du corps a été empoison
née,c’est à dire que sa polarisation s’est inversée,preuve supplémentaire de la mémoire cos
mico-humaine de l’eau

D’ou l’explication justifiée que 80% du mal-a -
dit est psychosomatique mais qu’il faut aider
à la prise de conscience en soulageant le phy-
siologique par des substances biologiques ou
des ondes énergétiques rééquilibrantes et donc
en harmonie avec la terre et son environnement et non des substances synthétiques étrangères au corps car dénaturées en étant trop éloignées de ses marges de fréquence receptionnables.
C’est pourquoi l’allopathie de synthèse désséche
à plus ou moins grande vitesse le sang.
Pour que les mêmes causes ne reproduisent pas
les mêmes effets et donc que le traitement soit
durable-à moins qu’entre temps ,la vie ait amené
une prise de conscience-il faut donc beaucoup plus souvent qu’on veut bien le dire allier la
prise de conscience ou psychosomatique de soi-même et de la gestion de la société au traite-
ment physiologique.
Tout cela nous amène effectivement très loin
des pancréas ,cœur,..etc.. artificiels et
même des greffes,surtout quand elles viennent
d’animaux et nous explique comment les vibrations du porc...peuvent rapidement faire de
homme un porc encore plus dégénéré par le canal de fréquences,apparemment invisibles ,mais très
puissantes que son organisme n’arrive que rarement à transformer car :

  • il n’en a même pas conscience, et ne peut donc
    pas se défendre
  • il faut être un porc pour comprendre ce qu’est un porc:il ne suffit pas d’en faire l’élevage ou
    d’en croiser dans la campagne !
    L’animal a une intégrité puissante et sauvage,bien loin de l’humain dont même ATTILA
    n’a pu se défendre au point que faisant la politique du pire..il est devenu plus sauvage que les bêtes sauvages.
    Si donc la conscience de l’homme ne se met pas
    en symbiose avec les éléments les plus neutres
    de la nature tel les plantes et la photosyn
    thèse lui fournissant son oxygène de vie & l’énergie venue du ciel et donc purifiée,son niveau de conscience ne peut que chuter,sous la forme d’une zombification,qui sous le couvert d’un intellect qui décortiquant tout ne voit plus que les apparences et s’engloutit dans le détail de la matière au lieu de se mettre à l’écoute de la fréquence invisible de la vie,peut-être,mais bien réelle...qu’une toute petite minorité de nos atomistes commencent seulement à réaliser,
    goutte d’eau dans la mer de la décadence !

Le cervelet étant donc au passage de l’étran-
glement du cou va donc être au premier rang
pour prendre le contre coup de nos stress ,mais
aussi de l’empoisonnement de notre sang et il
y a fort à parier qu’il ne nous répercute pas
seulement les traumatismes de l’équilibre,mais
aussi toute la rhumatologie dont le rein accu-
se certe une bonne part,mais ûrement pas la to-
talité !Raison de plus pour ne JAMAIS oublier de prendre en compte ,même en simple soin physiolo
gique rapide la psyché...donc être à l’écoute
du patient..et le ressentir..ce qui nous ramène
à l’énergétique ou mouvement de vie,comprenant
en soi la psychosomatique.

de-COMBREDET.Jean chez wanadoo.fr
Bio-énergéticien-Acupunteur

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Popularité
Cet article a une popularité absolue égale à 1, soit 2 % de 51