77 médicaments sous haute surveillance

Après le Médiator, découvrez les 77 médicaments sous haute {{surveillance}}}}

Version imprimable de cet article Version imprimable

L’Agence de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) publie ce lundi la liste d’une série de médicaments « sous surveillance », à la demande du gouvernement.

Le professeur Didier Houssin, directeur général de la Santé, et Fabienne Bartoli, adjointe du directeur général de l’Agence de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), ont présenté ce lundi une liste de médicaments « sous surveillance ».

L’Agence de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) publie ce lundi la liste d’une série de médicaments « sous surveillance », à la demande du gouvernement.

Le professeur Didier Houssin, directeur général de la Santé, et Fabienne Bartoli, adjointe du directeur général de l’Agence de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), ont présenté ce lundi une liste de médicaments « sous surveillance ».

Source : La Tribune.fr - 31/01/2011

Cette liste a été constituée à la demande du gouvernement après le scandale du Mediator, médicament coupe-faim qui aurait fait de 500 à 2.000 morts avant son interdiction en France en 2009, des années après son retrait dans d’autres pays.

Liste des 77 MÉDICAMENTS sous haute surveillance - AFSSAPS, au format PDF Merci de cliquer sur le LOGO ci-dessous pour consulter la liste au format PDF :

Liste des 77 médicaments sous surveillance

Les médicaments de la liste, qui ont tous obtenu une autorisation de mise sur le marché, ont été répertoriés « soit parce les autorités sanitaires ont jugé nécessaire, à titre préventif, de renforcer ce suivi, soit parce que des signaux de risque ont été détectés », dit l’Afssaps dans un communiqué.

« Cette liste aura vocation à être actualisée et complétée », a déclaré lors d’une conférence de presse Fabienne Bartoli, adjointe du directeur général de l’Afssaps.

Elle représente une « garantie » pour le patient, qui ne doit pas pour autant cesser de prendre les médicaments surveillés, a souligné Didier Houssin, directeur général de la Santé. « Les patients ne doivent pas arrêter leur traitement ou modifier la dose sans consulter leur médecin », a-t-il ajouté.

Parmi ces derniers, 59 médicaments sont déjà connus comme étant sous observation étroite. A l’occasion de l’annonce de cette liste, il sera également précisé les détails des procédures de mise sous surveillance de ces médicaments.

Dans la liste de l’Afssaps se trouvent un traitement contre le cancer de l’utérus, une pilule du lendemain, un vaccin contre la méningite. Certains ont déjà été retirés du marché et d’autre devrait être prochainement interdit de vente en France, dont le Fonzylane et le Buflomédil. Cette liste sera complétée et régulièrement actualisée, selon Fabienne Bartoli, adjointe du directeur général de l’Afssaps, lors d’une conférence de presse.

*** Voici quelques DICAMENTS INTERDITS classés par type de troubles selon le site Santé-log :

Anti-obésité :

deux médicaments anti-obésité Acomplia (Sanofi) retiré du marché en octobre 2008 mais toujours sur surveillance et Alli (GSK) pour troubles anxieux.

Vaccins HPV :

Cervarix (Vaccin anti HPV de GSK) pour effets secondaires possibles : céphalées, douleurs musculaires, rougeur et gonflement.

Le Gardasil (Sanofi-Pasteur) est également sous surveillance, pour risque de réactions cutanées au point d’injection et de fièvre.

On notera également CHAMPIX (Pfizer), médicament d’aide à l’arrêt du tabac qui fait l’objet actuellement, sous le nom de marque CHANPIX aux États-Unis de dépôt de plus d’un millier de plaintes en raison de ses effets secondaires pouvant aller jusqu’au suicide.

Traitements de substitution  :

Le Chlorhydrate de buprenorphine (Merck), un traitement de substitution des drogues opiacées, alternatif à la méthadone, pour risque d’atteintes hépatiques et de dépression respiratoire. Idem pour la méthadone AP-HP gélule (Bouchara-Recordati), pour risque d’hypersudation, nausées, constipation, dépression respiratoire, hypotension sévère, arrêt respiratoire et cardiaque.

Polyarthrite rhumatoïde :

Cimzia, un nouveau traitement de la polyarthrite rhumatoïde, pour des effets possibles de tuberculose et de zonas. Roactemra (Roche), contre la polyarthrite rhumatoïde, pour effets indésirables rhinopharyngites, maux de tête et risques : infections graves comme pneumonie ou zona, perforations gastro-intestinales.

Anti-dépresseurs :

Cymbalta de Lilly, un antidépresseur, autorisé tout récemment par la FDA pour traiter également la douleur chronique musculo-squelettiques, liée à l’arthrose et la lombalgie chronique est également sous surveillance. Idem pour Valdoxan, un autre médicament de Servier, un anti-dépresseur qui pourrait provoquer des nausées et des vertiges.

Troubles cardiaques :

Multaq (Sanofi-Aventis), indiqué dans certains troubles cardiaques mais encore en cours d’évaluation pour certaines indications, est sous surveillance pour risque de diarrhées, nausées, vomissements et asthénie. Tout comme un autre produit de Servier, le Procoralan, pour ralentissement possible du rythme cardiaque et vision trouble.

Antalgiques :

Le retrait de Di-Antalvic et Propofan et des médicaments contenant du DXP (dextropropoxyphène) est d’ores et déjà prévu pour le 1er mars.

Cette publication fait suite au scandale du Médiator mais également de plusieurs autres médicaments comme le Buflomédil.

Retrouvez la liste complète des médicaments faisant l’objet du plan de gestion des risques à l’adresse suivante

http://www.afssaps.fr/Activites/Pla...

Liste des 77 médicaments sous surveillance

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?