Les stéthoscopes des médecins, des pièges à bactéries Ces accessoires utilisés très souvent pour mesurer l’état de santé des patients s’avèrent être plus sales que les mains des médecins

, par  Amessi , popularité : 2%

Ces accessoires utilisés très souvent pour mesurer l’état de santé des patients s’avèrent être plus sales que les mains des médecins, avertit une étude suisse.

  • La mort annoncée du stéthoscope, dont on prédit le remplacement par des appareils plus modernes à ultrasons, ne serait finalement pas une si mauvaise chose. Cet outil indispensable dans l’attirail du médecin véhiculerait un tas de germes.

 Une étude du Dr Didier Pittet, de l’OMS en collaboration avec les hôpitaux universitaires genevois, révèle que le diaphragme du stéthoscope abrite plus de bactéries que les mains des médecins qui les manipulent. Jusqu’ici, les mains des praticiens étaient considérées comme les principaux vecteurs de contamination bactérienne dans les hôpitaux et cabinets médicaux.

Pour cette étude parue dans la revue Mayo Clinic Proceedings, 71 patients ont été examinés par des médecins qui utilisaient des gants stériles et des stéthoscopes. Les analyses bactériologiques ont révélé que le diaphragme du stéthoscope, la partie en contact avec la peau du patient était recouverte de plus de micro-organismes que les paumes, le bout des doigts et le dos de la main des praticiens.

"En considérant que les stéthoscopes sont utilisés de façon répétée au cours d’une journée, qu’ils entrent directement en contact avec la peau des patients et qu’ils peuvent porter plusieurs milliers de bactéries recueillies au cours d’un examen précédent, nous le considérons comme un vecteur potentiellement important de transmission, y compris du staphylocoque doré", explique le Dr Pittet.

 Désinfecter les stéthoscopes après chaque utilisation

A considérer que les stéthoscopes constituent le prolongement des mains des médecins, ceux-ci devraient bénéficier du même soin, et être désinfectés après chaque utilisation.

Source : Emilie Cailleau du site TopSante.com

Navigation