L’influence des caries dentaires sur les accidents vasculaires cérébraux

, par  Amessi , popularité : 2%

D’après une récente étude publiée dans la revue scientifique Nature Communications, une équipe de chercheurs menée par le professeur Wada Koichiro de l’université d’Osaka a établi un lien entre une souche de bactérie fréquemment responsable de caries dentaires et les accidents vasculaires cérébraux.

 Malgré l’identification progressive de certains facteurs génétiques et environnementaux augmentant les risques d’accidents vasculaires cérébraux (AVC), on estime qu’un tiers d’entre eux reste encore totalement inconnu ou mal compris.

Les travaux des scientifiques japonais ont débuté par une étude réalisée sur 74 patients ayant déjà subi un A.V.C. Environ 27% de ces personnes présentaient alors des caries dues à l’action d’une souche particulière de Streptococcus mutans.

Cette variété de bactérie fait notamment partie de la flore commensale de la cavité bucale. En cas d’infection dentaire, elle produit une protéine CBP (collagen-binding protein) se liant fortement aux molécules de collagène des dents mais aussi de la peau et des os.

 Les scientifiques ont récolté cette souche de Streptococcus mutans

et ils ont infecté la cavité buccale de souris qui ont, pour certaines, développé des caries. Ils ont ensuite volontairement effectué une très légère lésion au niveau de la couche interne (l’endothélium) de vaisseaux sanguins irriguant le cerveau.

Les chercheurs ont alors constaté que la protéine CBP se lie de manière importante avec les plaquettes dont le rôle est d’assurer la coagulation sanguine.

 Cette forte liaison ralentit leur action ce qui a pour conséquence d’aggraver l’accident vasculaire qui ne peut alors être contenu.

Il est à noter qu’une seconde étude réalisée sur 35 personnes en pleine santé a permis de détecter Streptococcus mutans chez 9% d’entre eux. La conclusion de leurs travaux explique que la simple présence d’une telle souche dans la cavité bucale ne signifie pas la survenue immédiate d’un A.V.C. Malgré tout, les éphitéliums se fragilisant avec l’âge, l’accumulation de facteurs tels que l’hypertension artérielle ou la consommation de tabac augmenterait jusqu’à quatre fois les risques d’accidents vasculaires cérébraux subis à la suite d’une lésion, même très légère.

source :www.amessi.org

Sources :

  • Article du Yomiuri Shinbun (en japonais) : http://www.yomiuri.co.jp/science/news/20110928-OYT1T00195.htm
  • Site Nature Communications : http://www.nature.com/ncomms/journal/v2/n9/full/ncomms1491.html
  • Publication : The collagen-binding protein of Streptococcus mutans is involved in haemorrhagic stroke - K. Nakano, K. Hokamura, N. Taniguchi, K. Wada, C.Kudo, R. Nomura, A. Kojima, S. Naka, Y.Muranaka, M. Thura, A. Nakajima, K. Masuda, I. Nakagawa, P. Speziale, N. Shimada, A. Amano, Y. Kamisaki, T. Tanaka, K. Umemura & T. Ooshima Rédacteurs : Eric PERROT - adjoint(point)sdv(arobase)ambafrance(tiret)jp(point)org

Origine :
BE Japon numéro 588 (7/10/2011) - Ambassade de France au Japon / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/67837.htm
spacer

Navigation