Grace Hopper, la femme qui a fait parler les ordinateurs

, par  Amessi , popularité : 1%

Elle a inventé le Cobol, mis au point les premiers supercalculateurs et été témoin du premier bug de l’histoire de l’informatique

 Il reste encore des inventeurs inconnus qui ont bouleversé notre quotidien, et imposé (par hasard) une expression dans le monde entier.

 L’informatique et les micro-ordinateurs ne doivent pas tout à Steve Jobs, Clive Sinclair ou Bill Gates. Ils ne sont pas non plus l’apanage de jeunes boutonneux qui, du fond de leur garage ou de leur chambrette d’étudiant, ont bidouillé des bécanes, programmé des softwares révolutionnaires ou senti avant tout le monde l’évolution des comportements.

Grace Murray Hopper née il y a tout juste 107 ans mérite de figurer au panthéon des inventeurs qui ont bouleversé les nouvelles technologies.

Née le 6 décembre 1906, elle enseigne les mathématiques, puis obtient un doctorat. Engagée dans la marine américaine en 1943, elle est affectée à la programmation du premier supercalculateur numérique Harvard Mark, fabriqué par IBM. Elle participera ensuite à la mise au point de ses deux évolutions, Harvard Mak I et II. Elle racontera plus tard qu’un insecte (bug en anglais) fut à l’origine de la première panne informatique de l’histoire. La mite récalcitrante fut retrouvée et collée dans le journal de bord du service avec cette phrase : « First actual case of bug being found. » Le terme de bug informatique faisait son entrée dans le vocabulaire geek international ! La page, devenue historique, est pieusement conservée à la Smithsonian Institution.

 Elle finira contre-amirale dans la marine US

EN 1950, elle fait partie de l’équipe qui conçoit le UNIVAC I le premier compilateur. À partir de 1957, Grace Hopper est engagée par IBM et invente un langage très proche de l’anglais afin de programmer des machines et leurs fonctionnalités. Ainsi naît le Cobol, acronyme de COmmon Business Oriented Language, qui révèle sa vocation originelle : être un langage commun pour la programmation d’applications de gestion. Le langage Cobol était de loin le plus employé entre 1960 et 1980 et reste très utilisé dans de grandes entreprises, notamment dans les institutions financières qui disposent (et développent encore) de nombreux logiciels et applications en Cobol.

Quelques années plus tard, elle est à nouveau approchée par l’armée américaine qui lui demande de revoir l’ensemble du langage informatique de son réseau. Elle restera jusqu’en 1986 sous les drapeaux et obtiendra le grade de contre-amiral. Elle fut même un temps l’officier le plus âgé de la marine US. Jusqu’à son décès en 1992, Grace Hopper sera régulièrement réclamée comme consultante pour différentes missions civiles et militaires. Elle fut enterrée avec les honneurs militaires au cimetière d’Arlington et est inscrite au National Women’s Hall of Fame.

 Grace Hopper fait partie de ces « génies méconnus » que de temps en temps Google tire de l’obscurité pour les exposer en pleine lumière par l’intermédiaire des Doodles.

Après le designer Raymond Loewy, le scientifique Erwin Schrödinger ou le psychiatre suisse Hermann Rorschach, elle jouit vingt et un ans après sa disparition d’une gloire fugace mais salutaire.

Jérôme Béglé - Google

Navigation