Gérer le cancer avec les principes de la médecine chinoise

, par  Amessi , popularité : 3%

Les traitements du cancer étaient documentés dans les temps anciens. Les principes sous-tendant la médecine chinoise comprennent à la fois la valeur traditionnelle chinoise de la modération pour traiter les maladies et la pratique de la coexistence.

Le docteur Zhou Lizhong, fondateur de l’Institut de Médecine Chinoise de Hong Kong, est né dans une famille de médecins traditionnels. Depuis les années 1970, il a étudié méticuleusement le cancer et certaines autres maladies incurables. Il applique les remèdes traditionnels dans ses traitements cliniques.

JPEG

« Contracter une maladie est en rapport avec l’état mental d’une personne, de son mode de vie, et de nombreux autres facteurs, » explique le Dr. Zhou.

« La médecine chinoise relie les maladies à des éléments à la fois internes et externes. Les éléments internes sont l’exaltation, la colère, le souci, l’obsession, la tristesse, la crainte et la terreur, qui sont appelés en médecine chinoise les ‘sept préjudices émotionnels internes’ ».

 Les sept facteurs externes

sont le vent, le froid, la chaleur, l’humidité, la sécheresse ainsi que le feu, connus comme les ‘ six facteurs exogènes, ‘ incluant les pathogènes modernes comme les bactéries, les virus et les parasites, ainsi que la chimie, les drogues et d’autres facteurs de risque ».

Les praticiens de la médecine traditionnelle chinoise disent souvent :

« L’exaltation endommage le cœur, la colère endommage le foie, l’anxiété endommage la rate, et la crainte endommage les reins » . Ils relatent comment les déséquilibres émotionnels endommagent de façon directe les organes internes.

Selon le Dr. Zhou, « l’état mental d’une personne peut affecter la fonction de ses organes internes, et par là affecter son système immunitaire ».

 Le Traité de la médecine interne de l’Empereur Jaune

dit :
« Le qi doit être épuisé avant que les forces perverses puissent se rassembler ». Le Dr. Zhou poursuit : « Si une personne manque de vertu, les forces démoniaques l’envahiront. Les causes du cancer sont multiples et impliquent différents domaines, mais les études montrent que l’affaiblissement de la fonction immunitaire entraîne des mutations de gènes. »

« Les mutations résultent de maladies et d’une ‘essence vertueuse’ diminuée. Les personnes âgées et affaiblies sont plus susceptibles de développer un cancer.
Des jeunes gens peuvent pourtant souffrir au même titre de cette affection. Ceci est probablement lié aux radiations, à l’abus de drogue, à la pollution de l’air, aux toxines dans la nourriture, au stress et à d’autres facteurs, » déclare t-il.

 « La majorité des patients meure des traitements et non pas de leurs maladies. »

Le Dr. Zhou croit qu’une fois que les gens sont diagnostiqués avec le cancer ils deviennent très nerveux et craintifs ; ils ne peuvent plus manger ou dormir et leur système immunitaire se détériore, ce qui dégrade leur état de santé. Quand les sept émotions d’une personne sont déséquilibrées, les maladies s’aggravent.

 La majorité des patients meure des traitements et non pas de leurs maladies.

Selon le Traité de la médecine interne de l’Empereur Jaune, nous ne devrions pas chercher à accumuler excessivement ou éradiquer quelque chose. Une fois que le plus gros a été enlevé il est nécessaire d’arrêter, sans quoi nous souffririons.

« Lorsqu’on traite une tumeur en médecine chinoise, le but est d’en enlever plus de la moitié, » explique le Dr. Zhou. « En faire trop endommagera à la fois les forces positives et perverses, et elles risquent finalement de toutes mourir. »

« Des temps anciens jusqu’à nos jours, la médecine chinoise a prêché la ‘coexistence’ avec les tumeurs. Cela veut dire vivre avec une tumeur et supprimer son développement. Ce principe illustre l’ancienne philosophie chinoise, » a t-il déclaré.

Le Dr. Zhou a donné l’exemple d’un patient diagnostiqué avec un cancer du pancréas en 1998 mais qui n’a décédé que récemment. Il a vécu 13 ans avec le cancer, ce qui est plutôt rare.

Son seul traitement pour le cancer a été de prendre un remède chinois plusieurs fois par semaine. De 2007 à 2011, sa tumeur a grossi d’un centimètre. Le patient pouvait travailler et voyager comme une personne normale, en bonne santé. Cela est rare dans le milieu médical d’aujourd’hui.

Bien que la médecine chinoise ait une longue histoire de traitement efficace du cancer, très peu de patients vont voir les praticiens chinois à l’annonce de leur maladie. Ils n’en viennent généralement qu’après la chirurgie, la chimiothérapie ou les radiations, et patientent jusqu’à ce que leur cancer ait atteint un stade assez avancé.

Après plusieurs décennies d’études cliniques, le Dr. Zhou en est venu à ces conclusions : « 80 % des décès de patients atteints de cancer sont dû au traitement ou à la peur. De nombreux patients sont affaiblis, avec leur capacité d’auto-guérison diminuée après la chirurgie, la chimiothérapie et les radiations. Ils deviennent déprimés, aggravant ainsi leur état de santé. »

« Personne ne peut survivre sans son énergie vertueuse et sans elle il n’apparaîtra pas de miracle. Le soin médical est utilisé comme complément à l’énergie vitale et régule l’état de santé. Avec l’énergie vertueuse une personne peut vivre ; sans quoi elle dépérira. Il s’agit du grand principe du traitement médical chinois [traditionnel]depuis les temps anciens. »

Le Dr. Zhou a souligné que nous avons tous l’instinct de vivre. De cette façon, nous ne devrions jamais négliger le pouvoir d’auto-guérison de notre corps. Le monde médical a lui aussi découvert qu’1 % des patients atteints de cancer peuvent guérir par eux-mêmes sans traitement. Dans le processus de guérison, il plaide pour la « thérapie de la parole » qui peut stimuler le pouvoir vivant dans le corps d’un patient.

Un système immunitaire trop fort n’est pas forcément bon pour nous. Certains peuvent penser que plus fort sera leur système immunitaire, mieux ce sera. Le Dr. Zhou dit : « Il s’agit d’une compréhension erronée. De nombreuses maladies humaines sont les résultats de réactions immunitaires anormales comme le diabète, la polymyosite, le psoriasis, la polyarthrite rhumatoïde, le lupus et autres. »

« Ces affections sont difficiles à soigner, et sont toutes dues à une augmentation de la fonction immunitaire. Le SIDA et le cancer viennent d’une fonction immunitaire décrue, plutôt qu’une soi-disant immunité renforcée.

« Le traitement médical est un ajustement à l’équilibre du corps. La médecine ne peut cependant pas aller aux extrêmes. Lorsque le traitement du cancer se fait par des méthodes qui sont destructives à la fois aux forces bonnes et mauvaises, tout finit par périr à la fin.

« La médecine chinoise met l’emphase sur l’équilibre entre le yin et le yang. Traiter d’abord les principaux symptômes et rétablir ensuite l’état physiologique. Quand l’énergie vitale sera suffisante, le système immunitaire regagnera sa fonction normale et la maladie disparaîtra naturellement. »

Version anglaise : Managing Cancer with Chinese Medicine Principles
source

Voir en ligne : Gérer le cancer avec les principes de la médecine chinoise

Navigation