Différencier allergie et intolérance alimentaire

, par  Christine LORENCE , popularité : 1%

L’hypersensibilité alimentaire peut être allergique ou non-allergique.

l’intolérance alimentaire
Petit tour d’horizon de cette pathologie médiée par l’alimentation qui menace l’équilibre nutritionnel de nombreux patients

Allergie ou intolérance alimentaire ?

 L’allergie constitue un mécanisme de défense de l’organisme vis-à-vis d’une substance inoffensive.

Des réactions intenses, telles que des gonflements des lèvres, un rétrécissement de la gorge, une éruption cutanée, des crises d’éternuement, et une sensation de suffocation, qui se manifestent rapidement, sont des signes typiques d’une allergie.

 Les réactions surviennent de façon générale dans un laps de temps relativement court après la consommation de l’aliment en cause.

Les allergies alimentaires classiques (IgE spécifiques) sont peu fréquentes et ne concernent qu’un faible pourcentage de la population.

 L’hypersensibilité alimentaire peut être allergique ou non-allergique,

l’intolérance alimentaire.
Petit tour d’horizon de cette pathologie médiée par l’alimentation qui menace l’équilibre nutritionnel de nombreux patients.

 Les intolérances alimentaires sont tout à fait différentes des allergies.

Elles sont très fréquentes et se développent au fur et à mesure de la vie d’un individu et souvent de façon spontanée.

Dès la naissance, le nourrisson peut déjà être sensibilisé vis-à-vis de différents aliments par l’intermédiaire du lait maternel.

 Les symptômes d’une intolérance alimentaire sont extrêmement variés, peuvent même ressembler à ceux d’une allergie et se manifestent souvent seulement des heures ou des journées après l’ingestion des aliments.

Tableau comparatif

Allergie Intolérance
Réaction immunologique
Réaction non-immunologique (souvent une déficience enzymatique)

Permanent Temporaire ou permanent

Cause précise, effets indésirables identiques pour le même allergène Cause imprécise, effets indésirables dépendants du moment et de la personne

Effets indésirables à partir de très petites doses
Effets indésirables dépendants de la dose

Effets indésirables, peut mettre la vie en danger Effets indésirables, ne met pas la vie en danger

Effets indésirables apparaissent immédiatement
Effets indésirables n’apparaissent pas immédiatement

Diagnostic
test d’allergie (taux sanguin d’IgE)
Diagnostic : par régime d’élimination ou en mesurant l’activité de l’enzyme manquant
Traitement : éviter les allergènes (régime)
Traitement : régime, substitution enzymatique

Comment apparaît une intolérance alimentaire ?

 Une stimulation continue du système immunitaire et la réaction inflammatoire soutenue par l’ingestion répétée et continue des aliments à risque sont à l’origine d’une intolérance alimentaire

.

Ces intolérances perturbent la fonction intestinale :

 les aliments responsables ne sont pas complètement assimilés et les résidus partiellement digérés mobilisent le système immunitaire.

Ces résidus sont reconnus et attaqués en tant que corps étrangers.
Le système immunitaire est fortement mis à contribution et affaiblit l’organisme.
Cette chronicité conduit à des lésions et à des inflammations chroniques dans certains tissus et à l’apparition de maladies inflammatoires, auto-immunes.

Pourquoi une intolérance alimentaire apparaît-elle ?

Les intolérances résultent souvent de l’interaction de différents éléments.

Ceux-ci comprennent :

Les habitudes alimentaires souvent très monotones.
La production industrielle d’aliments.
L’alcool ou des expositions chroniques.
Age du 1er contact avec l’antigène.
Nature et dose de l’antigène.
Fréquence d’administration (chronicité).
Stress et facteurs environnementaux.
Des infections intestinales : perturbation de la perméabilité de l’intestin grêle.
Médicaments.
Prédisposition génétique.
Statut immunitaire de l’hôte.

Quelles sont les causes des intolérances alimentaires ?

 Les aliments qui sont à l’origine d’une intolérance sont parfois difficiles à identifier.

 Les intolérances les plus fréquentes sont dues au gluten

(une protéine présente dans le germe et dans l’enveloppe de certaines céréales) et au lactose (sucre de lait), à l’histamine et aux hydrates de carbone
D’autres sont dues à la tyramine (fromages, le vin rouge, l’avocat, les framboises, les harengs, la bière et les levures…) ou au glutamate.

 Certains additifs alimentaires tels que les conservateurs et les exhausteurs de goût (comme les glutamates) augmentent la quantité d’histamine dans le corps.

Elles sont dues à l’absence d’enzymes digestives habituellement présentes dans l’intestin. Plus rarement, elle peut être liée à une sensibilité particulière vis-à-vis d’un aliment ou d’un additif chimique, par exemple un colorant.

Comment se manifeste une intolérance alimentaire ?

Les manifestations peuvent apparaître à différents niveaux :

Respiratoire  : troubles respiratoires, rhinite, sinusite, asthme, otite, maux de gorge, toux, enrouement, obstruction par mucosités

Gastro-intestinal : vomissements, ballonnements, crampes, nausées, sentiment de satiété, constipation, diarrhée, coliques, colon irritable, troubles digestifs, maladie de Crohn, recto-colite ulcéro-hémorragique, maladie cœliaque.

Peau : urticaire, eczéma, dermatite atopique, acné, psoriasis, rougeurs, peau sèche, démangeaisons.

Système nerveux central : migraine, maux de tête, vertiges, troubles de la concentration, somnolence, dépression, hyperactivité.

Appareil locomoteur : arthrite, douleurs articulaires, musculaires, douleurs dorsales, faiblesse, fibromyalgie, crampes.

Yeux : sécheresse, yeux larmoyants, rougis, paupières enflées, collées
.
Endocrinien : diabète, obésité,…

Quels conseils ?

Il n’existe malheureusement pas de moyen de prévenir les intolérances alimentaires.
Le diagnostic d’une intolérance alimentaire peut être délicat et demander du temps. Si celle-ci est confirmée, le médecin envisagera un régime alimentaire particulier en évitant les carences nutritionnelles

Il existe actuellement des compléments alimentaires qui peuvent apporter certaines enzymes manquantes, et permettre d’éviter le régime d’exclusion d’un aliment.
Exclure un aliment est parfois difficilement réalisable (par exemple le lait qui se retrouve dans de nombreuses préparations), et risque d’occasionner des carences nutritionnelles en différentes vitamines.

La maladie Coeliaque ?

Elle est à l’origine de l’intolérance au gluten. Elle apparaît généralement chez les enfants au moment du passage à une alimentation contenant des farines.
Elle se traduit par des diarrhées ou des selles molles, des ballonnements et de la fatigue.
Si cette intolérance n’est pas rapidement dépistée, les parois de l’intestin peuvent s’atrophier, entraînant une mauvaise absorption de l’ensemble des nutriments.

L’intolérance au lactose ?

Elle est due à une sécrétion insuffisante du lactase (enzyme intestinale) par l’intestin. Dans certains cas, cette insuffisance est héréditaire et ces symptômes apparaissent dès la naissance

Une personne intolérante au lactose n’est pas capable de digérer ce sucre. Il reste dans l’intestin, où il favorise la fermentation des bactéries et retient l’eau dans les selles, ce qui se traduit par des diarrhées, vomissements, ballonnements, maux de ventre, etc.

SOURCES :
AMESSI
PHARMACLIC

Navigation