Des eaux en bouteilles radioactives

, par  Amessi , popularité : 1%

Selon les analyses de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire menées sur 75 eaux de source et 67 eaux minérales, certaines bouteilles (dont des marques soi-disant adaptées aux bébés) dépasseraient les limites de la radioactivité.

L’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) a voulu étudier la qualité des eaux en bouteilles produites en France.

 Sur les 75 eaux de source analysées, 14 dépassaient les 0,1 becquerel par litre, unité de mesure de la radioactivité.

Et

 sur les 67 eaux minérales, 20 n’étaient pas non plus conformes à ce niveau

Parmi elles, 6 étaient au dessus de la dose totale indicative de 0,1 millisievert par an (dose efficace résultant de l’ingestion de radionucléides présents dans l’eau durant une année de consommation).

 A noter que parmi les eaux testées non conformes, certaines affichent la mention « convient pour la préparation des aliments des nourrissons et la préparation des biberons ».

Les eaux en bouteilles qui s’affichent pour nourrissons mais ne leur conviennent pas :

Eau de source : Ondine plate, source Saint-Benoît, produite en région Centre dans le Loiret

Eaux minérales  : Chambon, produite en région Centre dans le Loiret et Ogeu source du Roy, produite en Aquitaine dans les Pyrénées-Atlantiques.

Les eaux minérales au-dessus de 0,1 mSv/an :

Vichy Saint-Yorre, produite en Auvergne dans l’Allier ;
L’Incomparable, produite en Rhône-Alpes en Ardèche ;
Parot, produite en Rhône-Alpes dans la Loire ;
Puits Saint-Georges, produite en Rhône-Alpes dans la Loire ;
Châteldon, produite en Auvergne dans le Puy-de-Dôme ;
Nessel, produite en Alsace dans le Haut-Rhin ;
Une eau de source atteint cette valeur de 0,1 mSv/an, sans toutefois la dépasser, il s’agit de la marque Cristaline source Saint-Martin, produite en Dordogne.

Malgré ces résultats, la Direction générale de la santé et l’Autorité de sûreté nucléaire se veulent rassurantes : « La qualité radiologique des eaux en bouteilles produites en France est globalement satisfaisante [...]. L’exposition aux rayonnements ionisants résultant de la consommation de ces eaux est minime ». Il n’y aurait donc pas de quoi s’inquiéter...

Source :
AMESSI
medisite.fr/
UFC-Que Choisir.

Navigation