COMMENT GUÉRIR RAPIDEMENT LES BRÛLURES DE 2e DEGRÉ Brûlures avec phlyctènes

, par  Dr DIASOLUKA Luyalu - Ophtalmologiste , popularité : 23%

COMMENT GUÉRIR RAPIDEMENT LES BRÛLURES DE 2e DEGRÉ

Une technique pour guérir rapidement et sans séquelles les brûlures de 2e degré.

 Les brûlures de deuxième degré sont celles avec phlyctènes (bulles).

Elles peuvent être très limitées ou prendre toute la surface du corps.

Mal soignées, elle peuvent se transformer en poches à infections et entraîner toute sorte de désagréments, des retards de cicatrisation aux infections graves comme les gangrènes et septicémies.

Il est clair que leur traitement est délicat.

Bien soignées, ces brûlures ne présentes pratiquement pas de dangers, à l’exception des personnes qui ont tendances à faire des cicatrices vicieuses, chéloïdes...

 Ainsi un rappel de comment soigner ce genre de problème :

1. Désinfectez-vous les mains, utilisez des instruments stériles et travaillez stérilement durant tout le processus.

2. Faire une désinfection large de la zone brûlée, si toutes les phlyctènes sont intactes, désinfecter avec de l’alcool. Si quelques unes sont rompues, utiliser un désinfectant non irritant (chlorhexidine, povidone iodée...).

3. Avec la pointe d’un vaccinostyle stérile, poncturer finement éventuellement à plusieurs extrémités, le bord de la phlyctène sans endommager le reste de la peau qui souplombe la phlyctène. Le contenu de ces phlyctène est stérile.

4. Avec une compresse stérile, compresser délicatement la phlyctène pour en expulser toute la sérosité, SANSCAPER LA PEAU.

5. Avec une compresse stérile d’une taille suffisante pour la phlyctène et humidifiée avec de la chlorhexidine, recouvrir la phlyctène et faire un pansement compressif stérile fixé avec du sparadrap, à renouveler deux fois par jour, éventuellement renforcé par une antibiothérapie générale.

La peau de la phlyctène servira d’autopansement et d’autogreffe, et la brûlure guérira très vite, en principe sans cicatrice visible.

Le décapage, nécessaire en cas d’anfractuosité de la bulle, retarde la cicatrisation.

Outre les obligations de l’art, N’oubliez pas de donner au malade les aliments nécessaires pour la cicatrisation.

Dr DIASOLUKA Luyalu

Essentiel du Parcours Professionnel :
1982 : Responsable du Service d’Ophtalmologie de l’Hôpital Présidentiel de Gbadolite.
1984 : Responsable du Service d’Ophtalmologie de l’Hôpital de Kitambo
1993 : Consultant en Ophtalmologie près la Clinique Bondeko - Lmete - Kinshasa. 2012 : Consultant c/° Optique Professionnel (OPTIPRO).