Une bactérie qui accélère l’évolution

, par  Grainede Ble , popularité : 1%

Des fourmis infectées par une bactérie deviennent incapables de se reproduire avec celles qui ne sont pas infectées. Un isolement reproducteur qui accélère l’apparition de nouvelles espèces.

Les bactéries du genre Wolbachia parasitent les arthropodes. Araignées, crustacés et insectes peuvent tous être leur victime. L’une d’elles, Wolbachia pipientis, s’installe dans les organes reproducteurs de plusieurs espèces de fourmis et se transmet à la descendance par l’intermédiaire des ovules. On sait qu’un mâle infecté ne peut se reproduire qu’avec une femelle aussi infectée. S’il tente de se reproduire avec une femelle non-infectée, la fécondation n’aura pas lieu à cause d’une incompatibilité des gamètes.

Une bactérie qui accélère l’évolution

Cet isolement virtuel empêche donc les échanges génétiques entre différents groupes de fourmis et peut entraîner la formation accélérée de sous-espèces différentes. De la spéciation forcée, en quelque sorte. Découvert il y a seulement quelques années, ce phénomène pourrait être grandement répandu, étant donné que l’on découvre la bactérie chez un nombre grandissant d’espèces.

Il pourrait même forcer les évolutionnistes à l’inclure dans leurs théories. Au point où l’on se demande si l’histoire évolutive des arthropodes n’est pas à réévaluer. Plusieurs des espèces actuelles pourraient en grande partie avoir été « créées » par la fameuse bactérie. « Mais l’hypothèse ne fait pas l’unanimité chez les spécialistes. »

Connue à plusieurs endroits sur la planète, la bactérie vient d’être découverte chez des fourmis québécoises. C’est ce qu’ont annoncé Hélène Doucet-Beaupré et Philippe Boucher, tous deux étudiants à l’Université du Québec à Rimouski. Les fourmis qu’ils ont étudiées provenaient de différents secteurs de Radisson, près de la Baie James.

Il s’agit de la première mention de cette bactérie au nord de la Floride, et de la région la plus septentrionale où on l’a trouvée. On soupçonnait déjà ces fourmis d’être en pleine spéciation et la découverte de Wolbachia en est peut-être responsable.

Joël Leblanc
Cybersciences

Navigation