Pétition pour aider le Docteur Didier MOULINIER

, par  Amessi , popularité : 1%

Interdit d’exercer ses soins pendant un an par décision du 7 avril 2011 du Conseil régional de l’ordre des médecins d’Aquitaine, le docteur Didier Moulinier, qui avait interjeté appel, doit comparaître le mardi 12 juin 2012 devant la section des affaires sociales du Conseil national de l’ordre à Paris. Ce tribunal interne à la profession médicale décidera s’il confirme ou non la décision du conseil régional d’Aquitaine.

Que reproche-t-on au Dr Moulinier, qui exerce à Bordeaux et en Espagne ? (Voir plus bas) N’avoir pas suivi à la lettre, dans plusieurs prescriptions, les protocoles définis par la Haute Autorité de santé (HAS), avoir adapté la dose des médicaments à l’état de ses patients et avoir eu recours à l’auto-hémothérapie (transfusion pratiquée avec le propre sang du malade). Bref, avoir traité ses malades en ne respectant pas strictement les « données acquises de la science », sous-entendu les « protocoles élaborés par les autorités sanitaires », ce qui n’est pas tout à fait la même chose...

  Le Docteur Didier Moulinier : charlatan ou médecin consciencieux ?

par Jean-Luc Martin-Lagardette de Ouvertures.net

Interdit d’exercer ses soins pendant un an par décision du 7 avril 2011 du Conseil régional de l’ordre des médecins d’Aquitaine, le docteur Didier Moulinier, qui avait interjeté appel, doit comparaître le mardi 12 juin 2012 devant la section des affaires sociales du Conseil national de l’ordre à Paris. Ce tribunal interne à la profession médicale décidera s’il confirme ou non la décision du conseil régional d’Aquitaine.

  Que reproche-t-on au Dr Moulinier, qui exerce à Bordeaux et en Espagne ?

(Voir plus bas) N’avoir pas suivi à la lettre, dans plusieurs prescriptions, les protocoles définis par la Haute Autorité de santé (HAS), avoir adapté la dose des médicaments à l’état de ses patients et avoir eu recours à l’auto-hémothérapie (transfusion pratiquée avec le propre sang du malade).

Bref, avoir traité ses malades en ne respectant pas strictement les « données acquises de la science », sous-entendu les « protocoles élaborés par les autorités sanitaires », ce qui n’est pas tout à fait la même chose...

  Pas la moindre plainte de patients

« Or, durant vingt-cinq ans d’exercice de son art, Didier Mouliner, n’a jamais affronté la moindre plainte de ses patients :»

« Cette interdiction est difficile pour moi, nous confie-t-il. Heureusement, je donne aussi des soins en Espagne et j’ai une structure familiale solide qui me permet de tenir bon. Mais je comprends que certains confrères soient tentés par le suicide face à un tel harcèlement administratif. Mais cette situation est surtout dramatique pour mes patients qui ont toujours apprécié mes soins et qui me soutiennent tous. L’administration s’acharne sur moi depuis deux décennies. Les droits de la défense, dans ce tribunal d’exception que constitue la justice ordinale, sont bafoués. Je m’attends plus à une exécution qu’à un jugement ».

PNG

  Les griefs du Conseil de l´ordre des médecins de´Aquitaine à l´encontre du Dr Moulinier.

  Mais l’administration n’est-elle pas dans son rôle en veillant à la bonne application des règles ?

« Oui, il peut être dangereux de ne pas appliquer les protocoles définis par la Haute Autorité de santé. Je ne dis pas qu’elle se trompe. Je revendique seulement la possibilité de ne pas appliquer le protocole strictement et de recourir à des méthodes non conventionnelles quand il s’agit, face à un malade en chair et en os, qui souffre et peut mourir, de trouver le meilleur chemin entre efficacité et toxicité.

On ne le dit pas assez, mais les médicaments ont des effets secondaires toxiques, physiques mais aussi psychologiques. Quand je m’écarte du protocole ou du dogme, ce n’est pas par fantaisie, c’est pour bâtir le meilleur compromis au service du patient ! »

  auto-hémothérapie est-elle ou non autorisée ?

 :

L’autohémothérapie est une thérapie de stimulation. Cette méthode consiste à réinjecter au patient, avec ou sans préparation préalable du sang, un certain volume de son propre sang, qu’on vient de lui prélever par voie intraveineuse. La thérapie autosanguine est une forme particulière de l’autohémothérapie.

C’est ce que n’accepte pas l’administration qui déclenche les poursuites contre lui. Et pour l’auto-hémothérapie ? « Cet acte thérapeutique a existé dans la nomenclature infirmière jusqu’en 1993. Cette vieille technique a été largement utilisée et peut rendre encore des services. J’ai expressément questionné l’Afssaps [Agence du médicament] sur le point de savoir si elle est désormais totalement illégale ou non. Je leur ai envoyé plusieurs courriers en recommandé, leur disant que je considérerai une non réponse comme un aval. C’est ce qui s’est passé. Je me considérais donc comme autorisé à persévérer ».

Le docteur, en désespoir de cause, a diffusé un appel sur Internet pour demander aux citoyens de venir le soutenir lors de son passage devant le Conseil de l’ordre à Paris. L’audience étant ouverte au public, il souhaite que le nombre de protestataires aide les autorités à prendre conscience de l’absurdité de la situation. Et il lance à ses confrères :

« Si vous médecins ne réagissez pas, vous allez devoir obéir au doigt et à l’œil à une administration qui ne sait pas ce que c’est que d’avoir un patient en face de soi, de l’aider face à la maladie »

  VIDÉO : Appel au secours du Docteur Didier Moulinier de Bordeaux Caudéran pour la défense d’une médecine alternative dans le domaine de la cancérologie et la liberté du choix thérapeutique dans l’intérêt des malades .Pour l’application de traitements plus individualisés en médecine.


Dr Didier MOULINIER

  > Pétition « Pour le droit à la liberté thérapeutique des malades et le libre choix du thérapeute »

JPEG

 [1]