Les antibiotiques au cœur d’un congrès sur les maladies infectieuses Le NDM-1 est apparue dans des hôpitaux en Inde,

, par  Amessi , popularité : 1%

Le danger potentiel pour la santé publique présenté par l’insuffisance de nouveaux antibiotiques et l’accroissement de la résistance microbienne seront les thèmes clés de la principale conférence mondiale sur les maladies infectieuses (ICAAC) qui débute dimanche à Boston.

Les antibiotiques au cœur d’un congrès sur les maladies infectieuses

« Nous sommes de plus en plus préoccupés par la diminution de la découverte de nouveaux antibiotiques (...) alors que la résistance des agents microbiens à ces traitements augmente », explique à l’AFP le Dr Lindsay Grayson de l’Austin Hospital à Melbourne en Australie.

Il préside le programme de la 50e conférence annuelle de l’ICAAC (Interscience conference on Antimicrobial Agents and Chemotherapy) où sont attendus, du 12 au 14 septembre, quelque 12.000 participants dont trois lauréats du prix Nobel.

Etats-Unis : les antibiotiques au cœur d’un congrès sur les maladies infectieuses Etats-Unis : les antibiotiques au cœur d’un congrès...
La grippe pandémique 2009 (H1N1) plus bénigne que de récentes grippes La grippe pandémique 2009 (H1N1) plus bénigne que...
Marie-Antoinette aux mains d’un chirurgien esthétique, une idée Castelbajac Marie-Antoinette aux mains d’un chirurgien...
France Télécom : cinq nouveaux suicides de salariés en moins de 15 jours France Télécom : cinq nouveaux suicides de...

Pour le Dr Greyson, l’une des principales raisons du déclin dans la découverte et la commercialisation de nouveaux antibiotiques est financier. Les grands laboratoires se concentrent en priorité sur le développement de médicaments beaucoup plus rentables, particulièrement les anti-cholestérol, relève-t-il.

Plusieurs sessions de l’ICAAC seront consacrées à ce thème et aux moyens de doper la recherche et la production de nouveaux antibiotiques dans lesquels de petites firmes de biotechnologies jouent un rôle grandissant.

« Nous avons surtout besoin d’antibiotiques ciblant de nouvelles fonctions des bactéries comme leur mécanisme pour se multiplier », précise-t-il.

De nouvelles armes antimicrobiennes sont d’autant plus urgentes face à l’émergence récente en Asie du sud-est d’un redoutable nouveau « super-pathogène », le NDM-1.

Cette bactérie est encore plus dangereuse que le staphylocoque doré résistant à la méthicilline (SARM) —qui compte pour plus de 60% des infections nosocomiales aux États-Unis— puisqu’elle est résistante à quasiment tous les antibiotiques existants.

« Je pense que le NDM-1 (New Delhi metallo-lactamase-1) représente une menace très sérieuse » et fera l’objet d’une session spéciale à Boston, souligne le Dr Grayson.

Le NDM-1 est apparue dans des hôpitaux en Inde, selon une étude publiée en août dans la revue médicale britannique The Lancet qui explique que ce nouveau pathogène a été ramené en Grande-Bretagne par des « médico-touristes » (patients se faisant soigner à l’étranger).

Un Belge hospitalisé au Pakistan à la suite d’un accident de voiture est la première personne connue à ce jour à y avoir succombé.

Outre la nécessité de développer de nouveaux antibiotiques, il est nécessaire d’utiliser ceux qui existent, et qui sont encore efficaces, à bon escient, souligne le virologue. Un usage effréné de ces médicaments accélère la résistance microbienne.

Selon lui, il faut un meilleur contrôle de l’utilisation des antibiotiques non seulement chez les humains mais aussi dans l’élevage où il y a peu de contrôle. Pour ce faire, « les gouvernements dans le monde doivent améliorer leur réglementation », juge le Dr Grayson.

La grippe pandémique A(H1N1) fera l’objet de plusieurs réunions durant lesquelles seront dévoilées des études sur les causes de la virulence accrue du virus chez les femmes enceintes en particulier.

L’ICAAC, la plus ancienne conférence de microbiologie dans le monde, marque cette année un demi-siècle d’existence par la publication d’un ouvrage reprenant les principales découvertes présentées lors de ces cinquante dernières années dans la lutte contre les infections microbiennes.

Source : voila.fr